Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesBières et dégustations

Quel type d’amateur de bière êtes-vous?

Une chronique à prendre avec un brin d’humour*

Depuis que je m’intéresse à la bière, je côtoie de plus en plus d’amateurs de bières. Ça va de soi. Si je me tenais dans des centres de skis, je rencontrerais probablement plus d’amateurs de sports d’hiver! Ceci étant dit, à force de croiser l’amateur de bière commun (cervisia erectus), j’ai constaté que ce dernier pouvait adopter plusieurs visages, tous aussi colorés les uns que les autres. Alors, je vous pose la question : quel type d’amateur de bière êtes-vous?

Le bon vivant : Celui-là, il aime la bière en général. Il a essayé beaucoup de produits, mais il ne se souvient jamais des noms et des particularités de ceux-ci. Il aime expérimenter tout ce qui est nouveau, mais il se concentre davantage sur le plaisir du moment que sur l’analyse et l’approfondissement des connaissances. Il n’aime pas se compliquer la vie : l’organisation d’une soirée dégustation pourrait se résumer en l’achat d’une caisse de 12 «mix sélection» Alexander Keith’s

Le débutant : Cet amateur de bière n’a aucune prétention, mais il essaie parfois de masquer son manque d’expérience avec maladresse. Vous l’entendrez probablement raconter qu’il fait vieillir des bouteilles de La Barberie dans son sous-sol. Par ailleurs, il n’est pas rare de l’entendre discourir sur la complexité d’une Boréale Cuivrée tablette.

Le p’tit Jo connaissant : Lui aussi il est débutant, mais il vous fera croire qu’il ne l’est pas. Il va se vanter de toutes les bières qu’il a bu en Belgique pour vous impressionner, mais il ne saura jamais vous donner des renseignements précis sur celles-ci. Il a une collection de capsules chez lui et il les garde dans une chaudière promo Corona à moitié pleine. Il aime aussi parler des bières qui ne sont plus le marché pour vous laisser savoir qu’il s’intéresse à l’industrie brassicole depuis belle lurette. «T’as jamais goûté à la Molson Grand Nord? Mon gars, c’était la meilleure!»

Le connaisseur pédant : Lui, il connaît tellement la bière qu’il en est désagréable. Il a renié Unibroue parce que c’est rendu trop commercial à son goût. «Bof, La Maudite n’est plus ce qu’elle était dans le temps de Charlebois». En visite chez lui, il vous montera son cellier et vous parlera de millésime. Lorsque vous lui confierez l’identité de votre bière préférée, il vous dira que c’est commun et qu’il n’a plus assez de temps pour boire des produits d’entrée de gamme.

Le fan de Mario D’Eer : Cet amateur vit sa passion à travers les yeux du célèbre biérologue Mario D’Eer (une très bonne référence, soit dit en passant). Il cite Mario après chaque gorgée, il a toujours son carnet de dégustation en poche et il prend des notes en soulevant sa pinte sous les rayons de lumière. Dans ses temps libres, il aime vous contredire avec des passages des livres de M. D’Eer comme le ferait un prêtre pour vous remettre sur le droit chemin avec un verset de la Bible.

Le Roger : Lui, il ne connaît rien à la bière et c’est bien correct comme ça. Il sait que ça se vend en caisses et ça le rend zen. Il alterne entre la Black Label et la Pabst Blue Ribbon lors de ses soirées festives. De temps à autres, il profite du spécial sur la caisse de 15 de Tremblay. Ses expressions favorites sont «veux-tu une ‘tite frette Maurice», «une quille de Dry» et «avec du Clamato, c’est vraiment bon».

***

*Attention : je publie ce billet sans aucune prétention et dans l’absolue certitude que je ne possède pas la vérité infuse. Je me suis surtout amusé à faire ressortir les travers des amateurs de cervoises, mais je suis conscient qu’ils ont aussi beaucoup de qualités. Déjà, d’aimer la bière, c’est une grande qualité. Si ça vous inspire, vous pouvez proposer d’autres personnalités – propres aux buveurs de bière – que j’aurais pu omettre dans un élan de nonchalance et/ou de paresse.