Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesEn as-tu vraiment besoin ?

« CELI qui le dit, CELI qu’il l’est »

Salut, mon nom est « Compte d’Épargne Libre d’Impôt ». Tout le monde m’appelle CELI.

À ma naissance en 2009, je passais inaperçu. Comme je ne représentais que 5000 $, on me confondait avec l’importance d’une Honda Civic usagée. La différence entre une vieille voiture usagée et moi? Je gagne de la valeur à l’abri de l’impôt, alors que la voiture en perd. En fait, on m’a créé parce que j’étais désiré.

En effet, après avoir enlevé certains privilèges fiscaux à mes amies fiducies de revenus, le gouvernement du Canada voulait compenser en m’offrant en cadeau aux investisseurs. Les institutions financières me désiraient depuis longtemps. Comme les compagnies d’assurances vendaient des assurances vie permettant de cumuler des placements au rendement non imposable, les institutions financières rongeaient leurs freins. On m’a donc mis au monde pour faire plaisir à tout le monde.

Je me croyais vraiment indispensable. Pourtant, avec les années, je remarque qu’une bonne partie de la société n’a pas vraiment les moyens de me rendre complètement justice. Je comprends tout de même, après avoir cotisé à mon ami REER, puis mon ami REEE, il ne reste plus beaucoup de dollars nets d’impôts pour penser à moi.

Les mieux nantis m’apprécient particulièrement. En effet, je suis plus généreux avec eux. Je leur épargne tout l’impôt progressif sur les revenus de placements. Je leur permets de jouer au spéculateur une partie de leur portefeuille. En 2013, la cotisation moyenne à mon égard était de 3 757 $. Seulement 40 % des adultes canadiens ont un compte CELI et seulement 18 % d’entre eux m’utilisent au maximum. Alors, pourquoi augmenter l’attention annuelle à mon égard à 10 000 $? Pour favoriser une mince couche de la population.

Je vais être honnête, ceux qui me donnent le plus d’attention, ce sont les retraités. Je suis vraiment une révélation pour eux. Grâce à moi, ils peuvent maintenant cotiser un total de 41 000 $ cumulatifs en 2015 et ajouter un autre 10 000 $ par année. Ainsi, tous les montants investis en moi seront à l’abri du fisc. Franchement, je suis vraiment cool. Imagine, le gouvernement Harper n’a même pas instauré de plafond. Donc, dans 10 ans, chaque personne aura 141 000 $ de cotisation cumulative possible. On pourra vendre une maison et mettre le produit dans des placements à l’abri de l’impôt.

Alors, t’es bien nanti? Je t’offre de cotiser 24 930 $ par an à mon ami REER et 10 000 $ en moi (CELI). Pour ajouter à cela, je te propose de contribuer à mon amie assurance-vie universelle. Tu pourras investir dans les placements à l’abri de l’impôt en payant un montant supérieur à la prime d’assurance. Tu en veux encore ? Tu es gourmand! Tu peux te créer une fiducie familiale pour fractionner certains revenus et multiplier l’exonération cumulative pour gain en capital de 813 600 $ par le nombre de bénéficiaires. Tu en veux encore? Ça commence à être gênant non?

Tu sais le plus beau dans tout cela ? Tout cela est légal. Tu sais ce qui me fait le plus de peine? On m’utilise pour acheter des votes… et ce n’est même pas subtil.

Tu n’es pas d’accord avec le fait que la hausse du plafond favorise majoritairement les mieux nantis ? Eh bien, « CELI qui le dit, CELI qui l’est! »