Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Quoi faire
Pharmakon
Musique électro industrielle

Pharmakon

Devour marque le quatrième album du projet Pharmakon de l’artiste basée à New York, Margaret Chardiet. La sortie la plus intense de ses douze ans de création de noiseindustriel. Comme ses précédents albums, Devour propose un concept fort qui est exorcisé tout au long des cinq morceaux brutaux de l’album, en utilisant des images d’autocannibalisme, une allégorie de la nature autodestructrice des humains. Chacune des cinq chansons fait écho à une étape du deuil, associée au chaos qui nous entoure.

L’album a été enregistré par Ben Greenberg et est le premier album de Pharmakon enregistré en studio. Les faces A et B ont chacune été enregistrées en prise continue, du début à la fin, marquant un processus totalement nouveau pour l’artiste, qui permet à la férocité et à l’immédiateté de sa performance live de résonner de bout en bout. 

Devour explore également de nouveaux territoires sonores, avec une électronique plus dense, des grooves accrocheurs et les livraisons vocales les plus effrénées à ce jour. En tant qu’avant-gardiste de l’électro industrielle, Chardiet pousse continuellement les genres et tous ceux qui y participent, et avec la sortie de Devour, elle a encore une fois changé les règles du jeu.

Page Facebook