Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesLa vie en BD

Récipiendaires 2013 des prix Bédéis causa

Et bien voilà. C’est fait.

Les prix Bédéis causa ont été remis, ce vendredi 12 avril, à l’Observatoire de la Capitale dans le cadre du 26e Festival de la bande dessinée francophone de Québec.

Les gagnants?

Voici…

C’est Michel Falardeau, avec son excellent French Kiss 1986, qui se voit couronné du prix de la Ville de Québec pour le meilleur auteur, scénariste ou dessinateur, d’un album publié en terre québécoise.

Rappelons que les finalistes, pour cette catégorie, étaient (outre le gagnant) : Jane, le renard et moi de Fanny Britt et Isabelle Arsenault, Radisson, tome 4, Pirates de la Baie d’Hudson, de Jean-Sébastien Bérubé, La mauvaise fille, de Philippe Girard, et Glorieux printemps, tome 1, de Sophie Bédard.

D’ailleurs, c’est Fanny Britt et Isabelle Arsenault qui ont remporté, pour Jane, le renard et moi, le prix Réal-Filion, récompensant le meilleur premier album d’auteurs québécois, scénariste ou dessinateur.

Pour cette catégorie, elles ont devancé Sophie Bédard (pour Glorieux printemps) ainsi que India Desjardins et sa Célibataire.

En ce qui concerne les auteurs québécois édités à l’étranger, le prix Albéric-Bourgeois a été remis à Jacques Lamontagne, pour son Van Helsing contre Jack l’Éventreur, tome 1, Tu as vu le Diable.

Étaient également en nomination, Djief et White Crows, tome 2, Le clan des Suprématistes et le Noé, tome 2, de Niko Henrichon, Tout ce qui rampe.

À l’international, c’est le 23 prostitués de Chester Brown qui a obtenu le coup de coeur du jury, avec le prix Maurice-Petitdier. Il a été choisi devant La grande odalisque de Bastien Vivès, Ruppert et Murdoch, L’enfance d’Alan d’Emmanuel Guibert, La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu et David, les femmes et la mort de Judith Vanistendael.

Enfin, le prix hommage Albert-Chartier a été remis au créateur de Gargouille, Tristan Demers, pour souligner sa (déjà!) longue carrière en tant que bédéiste.

Le détail sur www.fbdfq.com.