Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesLa vie en BD

2013, l’année de la décélération pour la BD

logo_acbdLa tendance ne se maintient pas.

Au fil des 17 dernières années, nous avions vu toujours le nombre de bandes dessinées éditées en hausse. Et bien, 2013 ferait exception à cette règle, selon le rapport annuel du secrétaire général de l’Association des critiques de bande dessinée (ACBC), Gilles Ratier : la production d’albums BD aura ainsi diminué de 7,3%, avec 5 169 livres publiés l’an dernier (dont 3 882 nouveautés).

« Dans un contexte économique et social complexe et morose, les différents acteurs du 9e art ralentissent un tant soit peu leur offre éditoriale : pour la première fois, depuis au moins 17 ans, la production d’albums de bande dessinée, qui reste pourtant encore très abondante et diversifiée, a diminué. Arrivé à maturité depuis plusieurs années, le secteur livre du 9e art se concentre et trouve, quand même, un équilibre entre dynamisme et vigilance ou innovation et prudence : d’autant plus facilement qu’il s’appuie sur plusieurs locomotives traditionnelles qui sont de retour, Astérix en tête, » peut-on lire dans le condensé du rapport.

Avec une production en recul, l’économie du 9e art régresse également, selon l’ACBD. « D’après Livres Hebdo/I+C, ses ventes se tasser de près de 2 % sur les 9 premiers mois de 2013 : moins que la plupart des autres secteurs éditoriaux (mais plus que la jeunesse, le poche et le parascolaire); ceci alors que l’ensemble du marché du livre régresse de –1 à – 1,5 % en euros courants. Il faudra, bien entendu, attendre le début 2014 pour affiner ce bilan économique général de 2013, d’autant plus que le dernier trimestre est toujours déterminant pour l’activité du secteur, et particulièrement cette année avec le poids du nouvel Astérix. »

De plus, l’essentiel des chiffres de ventes liés à la BD serait le fait de 117 titres tirés à plus de 50 000 exemplaires (avec, en tête, le 35e Astérix, le 22e Blake et Mortimer, le 18e Le Chat, ou encore la série Walking Dead et le manga Naruto).

Toujours dans le rapport de l’ACBD, regard sur le pourcentage des titres édités représentés par les différents « types » de BD produites (en français) au fil de 2013 :

  • 39,3% des nouveautés sont des BD traditionnelles de type franco-belges;
  • 40,7% peuvent être plutôt associés à la mouvance manga;
  • 10,5% sont issus du marché des comics américains;
  • 9,6% des nouveautés peuvent être identifiés comme des romans graphiques et livres expérimentaux.

Évidemment, d’autres constats intéressants ressortent également de l’analyse proposée par l’ACBD… L’association souligne notamment :

  • le nombre grandissant de BD adaptées pour le grand écran (10 en 2013);
  • les initiatives toujours marginales d’amener la bande dessinée vers le marché numérique, avec une offre légale, payante, qui « dépasse à peine les 7500 titres »;
  • la présence grandissante d’événements liés à la BD présentés en sol européen (514 événements en 2013, contre 489 en 2012);
  • ou encore l’existence de revues et sites spécialisés consacrés à la BD (13 revues papier, 32 sites Web), prouvant « l’intérêt insatiable du lectorat envers l’information, l’histoire et la critique de bande dessinée ».

Si vous le souhaitez, vous pouvez trouver l’intégrale du rapport ici.