Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesLa vie en BD

Betty Boob, récipiendaire du Prix de la Fnac 2018

9782203112407Un bel honneur pour l’album Betty Boob, publié chez Casterman.

En effet : l’album dessiné par la Québécoise Julie Rocheleau et scénarisé par la Française Véronique Cazot vient de remporter le prix BD de la Fnac 2018.

Un honneur pleinement mérité pour ce superbe album.

En bref, on y suit le parcours de Betty. Atteinte d’un cancer, elle doit subir une ablation du sein. La bande dessinée (sans paroles) s’intéresse à l’après. Que se passe-t-il, une fois l’opération subie? Comment le regard des autres sur notre corps se transforme-t-il? Comment se le réapproprier, soi-même? De grandes questions auxquels on répond racontées dans la joie, dans l’empathie et dans l’humour. On passe de moments d’émotion à des moments de rire, moments de drame et moments de slapstick que Buster Keaton n’aurait pas renié. De son plus bas – rejet par le conjoint, perte d’emploi et autres difficultés, Betty rejoindra une troupe de burlesque où elle se retrouvera elle-même, et dans laquelle elle se réappropriera son corps et sa beauté.

Je disais superbe, tantôt, et j’en rajoute. Le dessin de Julie Rocheleau est magnifique. Le récit réussit de belle façon à passer d’une émotion à l’autre, toujours dans la cohérence. Ce n’est pas pour rien que l’album figure parmi les incontournables 2017 de bien des lecteurs et lectrices!

Bref, une ode à la vie qu’il est facile de conseiller.

Cinq autres albums avaient été proposés aux lecteurs de la Fnac, importante chaîne française de magasins : Edelweiss, de Cédric Mayen et Lucy Mazel, L’Aimant, de Lucas Harari, Les Reflets changeants, d’Aude Mermilliod, Shi T1 : Au commencement était la colère, de Zidrou et José Homs, ainsi qu’Une sœur, de Bastien Vivès. En remportant le prix de la Fnac, Betty Boob va bénéficier de la mise en avant de l’ouvrage dans l’ensemble du réseau du commerce, ainsi que d’une série de rencontres et dédicaces organisées dans ses magasins.

En 2017, la Fnac avait récompensé L’Été Diabolik, d’Alexandre Clerisse et Thierry Smolderen.