Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
BloguesLa vie en BD

5 suggestions BD pour le 12 août (2018)

Le 12 août, j’achète un livre québécois.

Un appel à l’action qui existe depuis quelques années déjà.

Plusieurs collègues, autant que de nombreuses librairies, y vont d’ailleurs de leur proposition pour cette occasion. Après tout : acheter, oui. Mais quoi? Comme je n’ai jamais véritablement prétendu pêcher par mon originalité, je me suis dit que j’allais, moi aussi, me permettre quelques suggestions et propositions. Après tout : pourquoi pas!

Petite prémisse toutefois : question de me limiter, je ne vous parlerai évidement que de bande dessinée (après tout, ce blogue s’appelle bien La vie en BD); pour resserrer également, je ne vous suggèrerai que des BD québécoises qui ont été publiées depuis moins d’un an. Au-delà, véritablement, c’est une boîte de Pandore que je pourrais bien ouvrir. Enfin, je ne vous ferai pas une pluie de suggestions non plus. On se limite! Je m’en permets 5.

Musique

deconcert_couverture-2La bande dessinée De concert est sans contredit l’un de mes coups de cœur de la première moitié de 2018. Une superbe œuvre collective, offerte du côté de La Mauvaise tête en mai dernier.

Quatre auteurs / autrices se sont associés (Jimmy Beaulieu, Sophie Bédard, Vincent Giard et Singeon) afin de jammer ensemble, d’imaginer d’abord quatre personnages, puis leurs histoires individuelles et commune, le temps d’un concert. Une manière d’explorer la relation des uns et des autres avec la musique, de voir de quelle façon un live peut permettre la communion d’un instant, d’explorer l’avant et l’après-spectacle… Une façon, à mon sens, magistrale autant que maîtrisée de mettre de l’avant la musique, l’expérience du concert. Chacun dans leur style individuel, les histoires se tissent, au rythme des relations, sur tons de mauve et d’orange. À découvrir.

VACANCes

esprit-01-coverlrL’an dernier, Michel Falardeau avait lancé, aux côtés de Cab, le premier tome de L’Esprit du camp, au Studio Lounak. Je crois bien d’ailleurs que le dernier article (ou presque) de ce blogue en faisait un éloge pas du tout voilé. Je me sentirais bien mal de ne pas, ainsi, vous rappeler l’existence de cette belle BD, où un Falardeau au meilleur de sa forme nous invite dans un camp de vacances, au fil d’un récit oscillant entre passage à l’âge adulte et thriller fantastique, avec force de dialogues  bien rythmés.

Comme vous tous, j’attends avec une relative impatience le second tome (à paraître fin août, je crois), question de voir où l’auteur amène son récit. Mais, en attendant, le tome 1 est excellent.

Amours

9782897622824_largeJ’avais bien aimé la série Glorieux printemps, de Sophie Bédard. Tout autant L’Ostie d’chat d’Iris et Zviane (qui connaîtra d’ailleurs une version intégrale, chez Shampouing). Dans une lignée narrative similaire, que je pourrais maladroitement décrire comme « tranche de vie amicale et amoureuse de jeunes adultes », je suis tombé sur la Lavalloise Velm cette année – et deux fois plutôt qu’une, avec sa série La Première (tome 1, Ève sorti l’automne dernier, et le 2, Alex, sorti un brin avant le printemps, chez Michel Quintin).

Vous le devinez : si je vous en parle ici, c’est que ce fut une belle surprise. Un récit bien mené, entre situation présente et retours en arrière. Et un beau sens du dialogue. Au programme? Une intrigue amoureuse et amicale, avec comme amorce la fin d’une histoire amoureuse, de la première histoire amoureuse, entre Ève et Xavier. Le troisième tome s’en vient un peu plus tard cette année. Et les deux premiers méritent qu’on s’y attarde.

Agriculture

a7b794fcf7200a53abdcebcd6e6ab373ce29aeDu journalisme en BD, made in Québec, ça vous parle? Pendant une dizaine d’années, Rémy Bourdillon et Pierre-Yves Cézard ont été à la rencontre d’intervenants du milieu agricole québécois, question de savoir ce qui s’y passe, comment ça marche, et comment ça se transforme. On entend bien parler de « gestion de l’offre », de « coopératives agricoles », des questions de « monopoles » et le reste… mais, au final, on n’en sait que peu.

Avec leur ouvrage Faire campagne – Joies et désillusions du renouveau agricole du Québec, à La Pastèque, on y va un peu plus en profondeur. Question de comprendre le système. Question d’entendre ses acteurs – tout particulièrement ceux qui cherchent à le transformer, ce système. Un ouvrage nécessaire pour quiconque souhaite comprendre un peu mieux notre monde agricole.

Amours (bis)

capture-decran-2018-01-20-a-00-41-57Il y a quoi, presque 10 ans, Luc Bossé et Alexandre Simard avaient offert Yves, le roi de la cruise, au lancement des Éditions Pow Pow. On y suivait un sympathique individu, en quête d’amour, au fil d’une série de malaises et d’échecs. Au terme du tome 1, il trouvait – en apparence – cet amour, ou du moins, acceptait les avances de celles qui les lui avait offert, même si ce n’était pas, à ses yeux « la fille parfaite ».

Dans la suite, Yves, fidèle à lui-même, on le retour en couple avec cette dame depuis quelque temps déjà. Et surtout, on le retrouve victime de ce syndrome de l’homme casé, « dès que tu es en couple, les filles te parlent, te cruisent ». Celui qui ne « pognait » pas, « pogne » désormais… Alors qu’on lui offre de déménager avec sa dulcinée, son cœur vacille. Devrait-il se satisfaire de ce qu’il a, de celle qui l’aime (et qu’il aime), ou devrait-il aller voir si le gazon est plus vert chez le voisin?

D’autres suggestions?

Vous n’êtes pas satisfait de ces 5 propositions? Vous vous disiez que je ne serais pas capable, justement, de m’en tenir à 5? En effet… Tiens : quelques « mentions » additionnelles, quelques ouvrages que vous devriez, assurément, feuilleter ou parcourir – tant le 12 août qu’en d’autres dates…

En voici 7 autres, en vrac :

  • VII, de Thom, aux Éditions Pow Pow, superbe album muet à caractère philosophique, bien dosé, un premier album qui a été salué ça et là, et avec raison;
  • Betty Boob de Véronique Cazot et Julie Rocheleau, chez Casterman, autre récit muet, qui s’intéresse à la réappropriation corporelle et à l’estime de soi, une poésie tout en image faisant de cet album l’un des plus beaux de 2017-2018 (selon moi);
  • Vogue la valise – L’Intégrale, de Siris, à La Pastèque, un récit prenant, touchant, difficile et drôle, un parcours de vie pas ordinaire, un récit de résilience qui doit absolument être lu;
  • Moi aussi je voulais l’emporter, de Julie Delporte, chez Pow Pow, qui y détaille l’évolution et la construction de sa pensée féministe, un récit personnel aux résonnances collectives;
  • Whitehorse, également chez Pow Pow, de Samuel Cantin, délirant récit aux délirants personnages, dans un récit à l’absurde bien contrôlé;
  • la série Shelton & Felter, de Jacques Lamontagne, chez Kennes, qui réussit à assumer et à maîtriser de belle façon l’archétype du récit d’enquête / récit détective classique;
  • L’Idiot, de Jocelyn Bonnier, un récit autoédité, une œuvre de passion et surtout, un grand défi, dans lequel l’auteur tente (et réussi) à adapter le chef-d’œuvre de Dostoiëvsky dans le Québec d’aujourd’hui;
  • Et puisqu’on est dans l’autoédité, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil à la série des Boumeries de Boum (elle en est au tome 8), récit sympathique d’une mère et de sa famille (mari et marmaille), entre rêves et festivals de livre, entre jeux vidéos et quotidien parental – c’est drôle, rigolo, sympathique.

Alors voilà pour ces 5 suggestions qui, inopinément, se sont métamorphosées en 12. Et encore là, je me suis limité! Faut croire qu’il se fait de la bonne BD au Québec!