Ne manquez rien avec l’infolettre.
Terrasses

Galanga, bistro thaï : La douceur des épices

À l’abri des regards, en toute discrétion, le Galanga est un petit bistro à l’accent thaïlandais tout à fait séduisant.

J’ai un gros faible pour cette petite terrasse de la tranquille avenue Lajoie, au cœur d’Outremont. Un îlot de verdure à la quiétude remarquable, où la vie s’écoule comme un long fleuve tranquille, à l’abri des terrasses bondées de l’avenue Bernard. L’ancienne Terrasse Justine est devenue… un restaurant thaïlandais. Y manger dehors est toujours aussi agréable, et l’intérieur, remanié, est maintenant ouvert et coloré, mêlant orange et jaune lumineux, le tout rehaussé par une fenestration abondante. Joli Galanga.

Au menu

Le galanga? Une épice racine typique de la cuisine asiatique, qui rappelle le gingembre. Le chef, Kraisak Kuamsub, l’adore. Il nous propose ici sa version personnelle de la cuisine thaïe, aux saveurs épicées mais douces et même sucrées. Sur demande, il se fera un plaisir de pimenter votre plat. Les présentations sont contemporaines, à grand renfort d’assiettes et de bols blancs au design actuel.

La soupe tom kha, au galanga et au lait de coco, fleure bon la citronnelle, le curcuma frais et la feuille de kaffir, un agrume proche du citron que l’on nomme aussi feuille de bergamote. Douce et délicieuse.

Intéressants: les rouleaux frits, de forme triangulaire – clin d’œil au fameux triangle d’or qui unit la Thaïlande, le Myanmar et le Laos -, sont farcis de chou chinois, champignons, carottes, taro et châtaignes d’eau. Étonnamment légers et croustillants.

Très 2012, le tartare de saumon mêle adroitement tamarin, galanga, oignon vert et menthe thaïe. La touche: du sucre de palme, un sucre dit «naturel» que l’on retrouve dans la plupart des plats. Les Thaïlandais aiment le sucre, nous dit le chef. Nous, pas tant que ça!

Un classique? Le poulet à la sauce arachide. Du lait de coco, un cari rouge, des poivrons colorés et encore du sucre. Le poulet est sec, la sauce est collante; c’est un peu dommage. Les épinards frits croustillent sous la dent.

Mieux: le cari d’agneau, de gros morceaux à la chair tendre mêlés à des pommes de terre et des carottes, offre ses effluves de cumin, de coriandre, de tamarin et d’un cari à la citronnelle, au poivre et… au galanga. Mais toujours ce sucre, très présent. Vous êtes prévenus.

Douceurs

En dessert, on vous proposera un sorbet à la mangue qui n’est pas maison et des litchis en conserve. On passe. La crème brûlée au pandan, une plante qui lui donne un vert éclatant, est riche et lisse. La crème caramel au gingembre est tout aussi délicieuse.

Emballant /
Une des plus belles terrasses d’Outremont pour déguster une cuisine exotique, parfumée et plutôt savoureuse, malgré quelques bémols. La carte des vins est intéressante, offrant des crus fruités et gouleyants, mieux adaptés à cette cuisine. Sinon, ce sera du thé.

Décevant /
Le sucre, omniprésent dans les plats, est quelque peu encombrant. La viande (poulet, agneau) est un peu sèche. Tout comme le service, rude. Un peu de chaleur ne serait pas de refus.

Combien? /
À midi, prévoyez 15$. Comptez 25$ par personne en soirée avant taxes, vin et service. Voilà qui n’est pas volé.

Quand? /
Midi: du mardi au vendredi de 11h30 à 14h30. Soir: du mardi au dimanche de 17h à 22h.

Où? /
Galanga

1231, avenue Lajoie, Montréal
438 381-3289, galanga.ca