Ne manquez rien avec l’infolettre.
Terrasses

Le Murphy : La nouvelle Moulerie

Rénovation extrême sur l’avenue Bernard. Après La Moulerie, voici Le Murphy. Quatre trente sous pour une piastre? Pas tout à fait.

À Outremont, c’est l’événement. La vénérable Moulerie, qui n’attirait plus grand monde face à l’imposante concurrence, est devenue Le Murphy. Déco et cuisine ont subi une cure de jeunesse qui marque l’entrée de ce restaurant dans le 21e siècle. C’est aussi un grand retour: celui de Ian Perreault, un chef qui nous avait séduits à l’Area avant de quitter la scène de la restauration et de se nicher dans le service traiteur et le prêt-à-manger. Pas fous, les nouveaux proprios ont tout de même choisi de garder quelques classiques de l’ancien resto. La carte, cependant, a été presque totalement réaménagée.

Au menu

La belle terrasse est de nouveau pleine à craquer. Les habitués sont contents, car Le Murphy continue à servir les moules qui ont fait la réputation des lieux: à la marinière, italiennes, à l’ancienne et indiennes, il n’en reste toutefois que quatre. Les frites sont bonnes, mais sans plus, car elles manquent de croustillant.

Les nouvelles entrées sont appétissantes: le gaspacho est parfait en période de canicule, composé de poivrons rôtis, de concombre libanais, d’huile d’ail rôti et de basilic thaï. Les pétoncles, une paire, sont tout juste poêlés, agrémentés d’une salsa d’ananas/poivrons rouges et d’une purée de panais. Très agréable.

Les tartares se défendent bien: saumon ou bœuf, ils sont frais et vigoureux. Cependant, le bœuf est mal coupé: quelques morceaux résistent sous la dent. Celui de saumon, dit «d’eau salée», est fade, et en l’absence de fleur de sel, on doit se rabattre sur un vulgaire sel de table. Dommage. Argument santé: ils sont servis avec des feuilles de romaine qui font office de croûtons. Bonne idée en été.

Le tataki de saumon aux épices cajuns sur sa salade tiède de lentilles est bien agréable, mais le cœur est froid, presque trop cru! Quant aux burgers, celui de bœuf est plutôt banal. Mais chapeau pour celui au poulet, un haut de cuisse légèrement frit rehaussé d’une mayonnaise aux agrumes, de poivrons jaunes rôtis et de basilic. Excellent.

Mauvaise surprise: nous sommes revenus pour le brunch et avons dû composer avec un service très lent et des œufs bénédictine… trop cuits. Visiblement, la cuisine est encore en rodage.

Douceurs

Le crémeux au chocolat noir, intense, et ses miettes de biscuits au beurre est un pur délice. La verrine de gâteau au fromage et son crumble de pain d’épice et crème fouettée aux framboises est également un dessert cochon.

Emballant /
Une cuisine moderne et vivifiante. Des plats bien présentés. Une terrasse des plus agréables.

Décevant /
Les cuissons sont approximatives. Le service est parfois lent. Le prix des vins est explosif: une banale bouteille de rosé coûte ici près de trois fois plus cher qu’à la SAQ!

Combien? /
Le midi, préparez 25$ par personne. En soirée, comptez une quarantaine de dollars avant alcool, taxes et service.

Quand? /
Du lundi au vendredi de 11h30 à 23h30. Samedi et dimanche, de 10h à 23h30.

Où? /
1249, avenue Bernard Ouest
514 273-8132
lemurphy.ca