Ne manquez rien avec l’infolettre.
Terrasses

Le Rialto : Une pièce à l'italienne

Le Rialto est un des beaux monuments de Montréal. Le restaurant homonyme n’est cependant pas à la hauteur de la splendeur des lieux.

Vague imitation de l’Opéra Garnier de Paris, le Rialto est un joli bâtiment des années 20. Sa salle de spectacle offre une variété de soirées sympathiques, dont certaines sont très courues. Mais le Rialto est aussi un restaurant. Autrefois grec, il s’est récemment converti à la cuisine italienne. Un menu très classique. La salle, un peu tristounette, mériterait d’être égayée et on pourrait même y mettre des nappes, pour faire plus chic. On se contente plutôt d’une ambiance bistro, de plats bien préparés, certes, mais à l’intérêt limité. Résultat: un endroit peu fréquenté qui pourrait, avec un peu d’effort, devenir un chouette resto!

Au menu

Commençons par l’immanquable caprese, la salade de tomates et mozzarella. Dans la grande assiette, quatre tranches de tomate (chiche!), autant de mozzarella di bufala bien fraîche, quelques feuilles de basilic. La tomate est bonne – heureusement car nous sommes en pleine saison – , mais froide. Vous savez, chef, qu’on ne met jamais les tomates au frigo? Nous demandons un peu d’huile d’olive, car il en manque, et celle qui nous arrive est très légère, sans trop de goût. Dommage.

L’entrée de calmars frits est assez réussie. Les bêtes sont bien cuites, la panure, bien frite, pas grasse. La sauce tomate qui les accompagne est relevée par quelques flocons de piment. Les feuilles de laitue qui décorent l’assiette sont cependant bien fatiguées.

Rien de très surprenant dans cette assiette de tagliatelles à la sauce ragù, cependant très agréable. Les pâtes sont fraîches (mais pas maison), cuites à la perfection, et la sauce tomate à la viande est riche, abondante et savoureuse. Digne des bonnes trattorias d’Italie! La portion est tellement généreuse que nous rapportons les restes à la maison.

L’assiette de veau à la saltimbocca respecte la recette originale. Les deux escalopes de veau sont recouvertes de tranches de prosciutto, nappées d’une sauce au vin blanc et à la sauge. Très convenable. En accompagnement, quelques légumes (carottes, brocoli, poivrons) bien préparés et des pommes de terre rôties. Agréable.

Douceurs /
Ce soir-là, un seul dessert était proposé: l’incontournable tiramisu. Une énième version dont le mascarpone est… gélatineux, et les biscuits, uniquement au goût de café. Pas le meilleur en ville, croyez-moi.

Emballant /
La terrasse est bien agréable, avec vue sur l’activité foisonnante de l’avenue du Parc, évidemment un peu bruyante.

Décevant /
La cuisine manque de précision et de générosité. Ce n’est pas tout de servir de belles portions de pâtes, il faut aussi éviter de mettre de la vieille laitue dans les assiettes, d’être chiche de tomates (froides!), et proposer des desserts mieux ficelés.

Combien?
En soirée, comptez une quarantaine de dollars par personne.

Quand?
Tous les jours, de 11h à 23h.

Où?
Le Rialto

5723, avenue du Parc, Montréal
514 770-7773