Ne manquez rien avec l’infolettre.
Restos / Bars

Kinoya

Décor BD et tapas originales: deux atouts du Kinoya, premier izakaya du Plateau.

Ça y est: le Plateau-Mont-Royal a maintenant son izakaya, un bistro où l’on peut partager des tapas japonaises. Au Kinoya, comme le veut la coutume dans ce type d’établissement, tous les clients sont accueillis par un enthousiaste «bienvenue!» (crié en japonais par le chœur des serveurs et du personnel en cuisine) et salués par un joyeux «au revoir» à leur départ.

Les fleurs géantes de style manga peintes au plafond, au plancher et sur un mur, les tabourets d’allure circassienne et l’exposition de mini-kimonos réalisés en origami donnent au lieu un air de fête.

Dans les assiettes, c’est aussi la fête. Au menu: spécialités du chef (omakase), grillades (yakimono), mets frits (agemono), plats de riz (shokuji), brochettes (kushiyaki) et nouilles udon et ramen, sans oublier makis, sashimis et nigiris. Les plats se commandent au fur et à mesure, dans l’ordre ou le désordre, au gré de son appétit.

Au menu

Il faut à tout prix goûter au carpaccio de butterfish, l’une des spécialités du chef. Ces fines tranches de poisson blanc coiffées d’une perle de gelée de petits fruits rouges fondent littéralement dans la bouche. Tout simplement exquis! Autre spécialité du chef: le sashimi de bœuf (gyu sashimi) qui pourrait obtenir une note parfaite si les tranches de viande étaient plus minces.

Les boules de pieuvre chaudes (takoyaki) sont assez bien réussies, car il y a alternance entre la riche texture de la chair de poulpe réduite en purée et la résistance moelleuse de petits morceaux laissés entiers. Elles sont servies avec une délicieuse sauce aux fruits sucrée-salée.

Côté légumes, les haricots verts servis dans une sauce au sésame noir (yingen goma) sont agréables en bouche. Le plat de calmar mariné, puis grillé (ika yaki), quant à lui, est tout simplement délicieux.

Fantastique: le plat de nouilles udon au porc et kimchi (dont la saveur sucrée est apportée par des fruits). Goûteuses et bien nappées de sauce relevée et onctueuse, ces pâtes sauront combler les plus gros appétits. Et soyez sans crainte: les petits bidules qui bougent sur le dessus sont en fait des flocons de bonite qui se tordent et fondent au contact de la chaleur…

Douceurs

Avec ses classiques crèmes glacées au thé vert et aux fèves rouges, la carte des desserts offre peu de surprises. J’ai tout de même un faible pour le mochi au sésame, une boule de crème glacée enrobée d’une pellicule de pâte de riz à la texture mushy.

Emballant /

Plats uniques bien réalisés et bien présentés, et dont la saveur sucrée est apportée par des fruits. Carte courte, mais très intéressante, de sakés froids.

Décevant /

La vitrine, le plancher de béton, l’ampleur du local et le revêtement des tables apportent une certaine froideur à l’endroit. Pour réchauffer l’atmosphère, il est préférable d’y aller en gang.

Combien? /

Environ 60$ pour deux avant taxes, alcool et service (comprenant 2 entrées, 4 tapas et 2 desserts).

Quand? /

Du mardi au samedi, midi et soir, et les lundis et dimanches, soir seulement.

Où? /

Kinoya

4250, rue Saint-Denis

514 508-5200

kinoya.ca

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie