Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesRichard Martineau

Le Coran, une religion qui a des couilles? (2)

Voici l'entrevue intégrale qu'a accordée Malek Chebel au Point le 22 septembre 2005.

Extrait

Question: Pourquoi se convertir à une religion qui oppresse la femme et prône la violence ?

Réponse: Je suis toujours très surpris par la force de conviction des convertis chrétiens à l'islam. Qu'est-ce qu'ils trouvent ? Une virilité et une sécurité qu'il n'y a plus dans le christianisme. Dans l'islam, ils n'ont plus à penser. La parole vient d'en haut. Les obligations du croyant sont strictes mais limitées : la profession de foi, cinq prières par jour, l'aumône obligatoire, le jeûne et le pèlerinage à La Mecque. Ils peuvent régresser en toute quiétude. Les nouveaux convertis sont pris en charge. On les marie s'ils ne sont pas mariés. On les circoncit si ce sont des hommes. L'islam leur offre une communauté, la sécurité physique et morale, une orientation, un destin. Tout est balisé. L'islam ne doute pas et ne connaît pas, comme le christianisme, l'angoisse de l'église vide.