Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesRichard Martineau

"Ça vaut cher au Monopoly"

Un EXCELLENT courriel de Mathieu Cyr.

Je suis d'accord à 100 %!

Il fait beau aujourd'hui dans le parc de l'avenue du Parc. Je me disais justement « avenue du Parc. quel beau nom pour être en face d'un parc. » Souvent, quand je déambule, je me fais des réflexions d'urbanisme à voix haute.

Pourquoi les villages ont tous une avenue de l'église, un chemin du bord de l'eau ou une rue principale? Parce que c'est la rue de l'église, le chemin sur le bord de l'eau, ou la rue principale. Voilà. Je suis profondément déçu qu'on pense même à changer le nom de l'avenue du Parc. Normalement, je me fous de ces questions nominatives, mais dans ce cas-ci, je me sens interpellé.

Le maire de l'arrondissement de Verdun est en faveur de ce changement. « Il est temps que l'on reconnaisse que M. Bourassa fut un grand premier ministre, Montréal se doit de reconnaître ça. » Bien d'accord avec vous M. Trudel, mais pourquoi ne pas changer le nom de la rue Wellington en rue Robert Bourassa? Je suis sûr que le maire de l'arrondissement Mont-Royal serait d'accord. Mais heureusement pour vous, les militants « Bourassiens » trouvent votre rue principale trop moche.

Pourquoi ne pas donner à une avenue à numéro le nom de Robert Bourassa? On en a des dizaines à Montréal. Pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour se débarrasser d'une sainte rue? Ça aussi, on n'en manque pas. Pourquoi ne pas changer une rue nommée en l'honneur de militaires Anglais, tels Wolfe ou Amherst, glorifiés pour avoir bien su casser du Québécois?

Parce qu'on veut le top. L'avenue du Parc, c'est beau, c'est chick and swell, pis ça vaut cher au Monopoly. Robert va être content, une belle p'tite place près du parc, en face des Tam-tams. Yes sire mon Bob!

On a donné la rue Dorchester à René Lévesque, on va tout de même pas donner le 3e rang sud à Robert Bourassa. Qu'est-ce qu'y'en penserait? C'est parce que. Je suis désolé de vous l'apprendre, à froid comme ça. mais Robert est décédé. Je sais, c'est un choc. René aussi est mort.

Je ne crois pas qu'on doive accorder de l'importance à ces enfantillages partisans, en l'honneur de gens qui ne les auraient pas soutenu de leur vivant. Mais bon, c'est pas grave, il fait beau aujourd'hui dans le parc de l'avenue du Parc.