Ne manquez rien avec l’infolettre.
Terminus : La mort vous va si bien
Scène

Terminus : La mort vous va si bien

Seule compagnie vouée à la création québécoise dans les Laurentides, le Petit Théâtre du Nord voyait l’an dernier son audace récompensée par le Masque de la production "régions". Établie pour une 7e saison dans la grange du Parc du Domaine Vert à Mirabel, la téméraire équipe prouve avec Terminus, une comédie écrite et mise en scène par Stéphane Hogue (Ceci n’est pas une pipe), que la mort peut faire rire et réfléchir à la fois.

Non seulement cette satire adopte-t-elle un point de vue franchement ironique et délicieusement absurde sur le passage de la vie au trépas, mais elle en profite pour traiter, mine de rien, des aléas du métier d’acteur. Paul-Henri Papineau, le personnage principal, est loin de se douter que son train a déraillé. Pourtant, suspendu quelque part entre deux univers, l’homme d’affaires partage son wagon avec de très étranges individus. Sous ces protagonistes colorés se cachent des passeurs, un quatuor de comédiens décédés utilisant dorénavant leur talent pour faciliter la transition des humains vers l’au-delà. À la hauteur d’une aussi attrayante prémisse, la pièce entremêle adéquatement perspicacité et rebondissements. Renouant avec les renversements et imbroglios amoureux chers au genre estival, le spectacle garde en haleine tout en multipliant les traits d’esprit.

En plus d’avancer une partition honorablement ficelée, Hogue signe une mise en scène dont le rythme et l’étrangeté captivent. Tirant admirablement profit d’un lieu aux dimensions et aux installations plutôt inadéquates, les singuliers espaces sculptés par Julie Deslauriers et Marie-Ève Rochon contribuent grandement, avec l’orgue troublant de René Cardinal, à instaurer une ambiance d’outre-tombe. Si Jean-François Gascon, Mélanie St-Laurent et surtout Sébastien Gauthier s’en tirent fort bien, il faut reconnaître que les performances de Marie-Ève Bertrand et Stéphane Jacques offrent davantage de substance et de subtilités. Truffé d’un humour qui fait appel à l’intelligence, ce Terminus a le mérite d’entraîner le spectateur sur un parcours quasi initiatique où se révèlent les prodigieuses vertus de la peur.

Jusqu’au 28 août
Au Parc du Domaine Vert à Mirabel
Réservations: (450) 419-8755