Zone : Bande à part
Scène

Zone : Bande à part

La pièce Zone de Marcel Dubé prend l’affiche du Rideau Vert, après 85 représentations au Québec. Rencontre avec Marie-Anne Alepin, comédienne et directrice des productions Kléos.

Lors de sa création le 23 janvier 1953, Zone bénéficie d’une exceptionnelle réception. Marcel Dubé, alors âgé de 23 ans, est couvert de récompenses. Premier jalon d’une œuvre vaste et extrêmement cohérente, la pièce en trois actes offre à notre théâtre un statut résolument nouveau, une porte sur la modernité. En montrant autant d’acuité, d’empathie et de sensibilité à décrire les espoirs de la jeunesse que l’effroyable apathie des bourgeois, Marcel Dubé a profondément marqué l’imaginaire de son peuple. En ce sens, les personnages laissés par l’écrivain, véritables archétypes de notre littérature, s’inscrivent en tout point dans la démarche de Marie-Anne Alepin, directrice des productions Kléos depuis 1999. "Le mot Kléos me fascinait, révèle celle qui a étudié en histoire et en archéologie avant de s’inscrire dans une école de théâtre. Kléos est un terme grec qui désigne la mémoire collective transmise par la littérature. Il implique aussi le fait de renommer, dans le sens de redire l’histoire littéraire afin de s’assurer qu’elle entre dans l’imaginaire collectif d’une société." Ainsi, les productions Kléos se sont-elles donné pour mandat de monter des textes oubliés ou des classiques cruellement absents de nos scènes. La compagnie compte par le fait même s’opposer au caractère éphémère du théâtre. Avec la création de Zone, la directrice a décidé d’élargir la vocation de sa troupe en destinant ses spectacles à un public incluant les adolescents.

UN RÉPERTOIRE BIEN VIVANT

En novembre 2003, à la Salle Fred-Barry, Mario Borges signe une relecture légèrement actualisée de Zone, un spectacle qui obtient beaucoup de succès. Cinquante ans après leur baptême, les personnages n’auraient pas pris une ride, les enjeux de la pièce, rien perdu de leur pertinence. La réaction très positive des jeunes spectateurs qui ont assisté à l’une ou l’autre des 85 représentations données à travers le Québec, démontre que la jeunesse de la Grande Noirceur possède de nombreux points communs avec celle des années 2000. "Si les adolescents sont à ce point touchés, c’est d’abord parce que les personnages ont leur âge et que la pièce décrit leur propre vie, leurs propres révoltes, affirme celle qui a tant de fois défendu le rôle de Ciboulette. Peu importe l’époque, les adolescents ont toujours les mêmes comportements, ils souhaitent prendre un autre chemin que celui de leurs parents. À fleur de peau, ils aspirent à changer le monde pour s’y reconnaître."

Pour sortir ses amis des ruelles d’un quartier populaire de Montréal, pour leur offrir un meilleur sort, Tarzan (Luc Chapdelaine) pratique la contrebande de cigarettes américaines. Lors d’une opération qui tourne mal, le jeune homme tue un douanier. Lui et les quatre adolescents de la bande qu’il dirige (Marie-Anne Alepin, Martin Fréchette, Jean-Dominic Leduc et Marc Beaupré) sont alors plongés dans un terrible cauchemar. Au portrait d’une génération qui ne trouve sa "zone" nulle part, se superpose l’histoire d’amour – nécessairement innommable et impossible – qui unit Tarzan et Ciboulette. "Zone est vraiment la pièce idéale pour rejoindre un large public, pense la comédienne et productrice. Il s’agit d’un texte universel et intemporel. Tous les spectateurs, jeunes ou moins jeunes, s’y reconnaissent." Engagées dans un cycle Dubé, les productions Kléos devraient entreprendre à l’automne 2006 une tournée avec la pièce Florence. D’ici là, huit comédiens (parmi lesquels France Castel, Michel Daigle et Louis-Olivier Mauffette) en donneront lecture, sur la scène du Rideau Vert, le 16 mai à 20 h.

Du 28 au 30 avril et les 6 et 7 mai
Au Théâtre du Rideau Vert

Voir calendrier Théâtre

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!