Pierre Hébert : Docteur en humour
Scène

Pierre Hébert : Docteur en humour

Pierre Hébert trépigne d’impatience à l’idée de se produire dans son patelin, devant "son" monde, dans le cadre du Grand Rire de Sherbrooke.

C’est le vendredi 7 juillet que le jeune homme investira la grande scène extérieure, qu’il partagera avec l’animateur de la soirée, François Léveillée, ainsi que les humoristes Louise et Anne, Pierre-Yves Charbonneau, Léo et Pierre-Luc Pomerleau. "C’est un festival auquel j’ai souvent assisté. Je me disais que j’aimerais ça y participer, mais je trouvais ça lointain. J’en parle et le poil me lève sur les bras. C’est l’fun de jouer devant ton monde: ça va être le party avant, pendant et après!"

Ceux qui l’ont connu alors qu’il complétait son baccalauréat en psychologie à l’Université de Sherbrooke décèleront dans son type d’humour les influences de son parcours scolaire. "Il y a un parallèle entre les deux. Je me sers de mes connaissances pour analyser des situations. Et rire est extrêmement thérapeutique." Pierre Hébert marie les thèmes sérieux et les sujets plus accessibles. "J’aime soulever ce qui me dérange dans la société. J’ai déjà fait un numéro sur l’exploitation des enfants par des compagnies comme Wal-Mart, par exemple." Dans un registre plus léger, l’humoriste, dont le coeur balance entre Sherbrooke et Montréal, raconte son expérience du déménagement dans une grande ville: "C’est atroce! C’est très difficile de trouver un logement abordable. Quand il y en a un, il faut se battre pour l’obtenir. Ils (les proprios) font des visites libres. Un jour, on était cinq couples à visiter le même logement en même temps! Je me sers de cette anecdote pour faire rire les gens."

SANS REGRET

Diplômé de l’École nationale de l’humour en 2005, Pierre Hébert ne regrette pas d’avoir délaissé le doctorat en psychologie. "Je me suis demandé ce que j’avais le goût de faire toute ma vie; ce que je pourrais faire pour que ça ne me dérange pas de finir de travailler à 5 h du matin et de recommencer deux heures plus tard…" Le temps lui donne raison puisque depuis sa sortie de l’ÉNH, il gagne sa vie comme humoriste. "Quand je suis sur une scène, c’est magique. Je resterais là pendant des heures." Ainsi, il se taille peu à peu une place dans le milieu. "Au début, c’est insécurisant. Mais plus ça va, plus je me sens à l’aise. Et je pense que 80 % du succès vient du fait que le public sent que la personne a du plaisir."

Les projets se succèdent donc pour Pierre Hébert. En plus de participer à différents festivals, il prend part au volet "humour" d’une tournée dans les parcs de Montréal, organisée par l’Association des écoles supérieures d’art, et présente un spectacle inédit avec cinq autres humoristes de la relève, réalisé en collaboration avec l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour. "On a bâti le show de A à Z. On a voulu déconstruire la formule traditionnelle des galas où les humoristes se succèdent. Il y a plusieurs sketches. On est souvent tous les six en même temps sur scène."

Pierre Hébert souhaite acquérir davantage d’expérience avant de proposer son propre one man show. Entre-temps, il continue de travailler avec d’autres humoristes et il participe à l’écriture de l’émission R-Force diffusée à Vrak-TV. "J’adore toucher à tout! En plus du one man show, d’ici quatre ou cinq ans, je veux faire de la TV, de la radio et continuer à écrire."

Le 7 juillet à partir de 20h30
Sur la scène du Grand Rire de Sherbrooke
Voir calendrier / Événements

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!