L'entre-deux : Tout un monde entre deux sons
Scène

L’entre-deux : Tout un monde entre deux sons

En attente de la prochaine édition de son festival, ManiganSes s’associe à la Chaire de recherche du Canada pour une nouvelle dramaturgie sonore à l’occasion de son événement intermédiaire, L’entre-deux.

"Depuis le début, c’est un événement propice pour des expériences sur la manipulation", de dire Jean-Paul Quéinnec, professeur de théâtre à l’UQAC et titulaire de la chaire en recherche-création à qui l’on a confié la direction artistique. "Nous avons suggéré de mettre en avant nos propres propositions de manipulations – des manipulations sonores -, que nous avons entreprises depuis mai dernier."

Pendant trois jours, les spectateurs sont invités à découvrir le travail d’une quinzaine d’artistes, étudiants et professionnels réunis au pavillon des Arts de l’UQAC. "Ils verront diverses performances, des formes courtes très construites même si elles sont inachevées, dans une conception scénographique générale de Chantale Boulianne."

De la création de lieux sonores par l’objet à la manipulation du bruit, les passerelles sont multiples, modifiant les perceptions, posant nombre de questions. Le son devient une matière maniable.

D’une part, il y a, chaque soir à compter de 19h, Binômes, une série de duos – composés de Guillaume Thibert, Anick Martel, Andrée-Anne Giguère, Élaine Juteau, Martin Lavertu, Julie Bernier, Sara Létourneau, Luis Ortega et Pierre Tremblay-Thériault – qui présentent le résultat de leurs recherches. Esthétiques et fascinants, ces duos répondent tous à des principes de temps (longs ou courts) et d’espace. Le même cadre est imposé aux invités Vicky Côté, Janine Fortin et aux membres de La Tortue noire qui complètent le portrait de leurs propres expérimentations axées principalement sur l’objet.

Ces soirées sont entrecoupées de projections de capsules enregistrées dernièrement à Bogota sur une même question ("Est-ce que la performance est l’un des devenirs du théâtre?") et sont suivies de discussions avec le public.

Pendant ce temps, dans le Studio-théâtre de l’UQAC, en continu de 14h à 19h, La Communauté inavouable, dirigée par Clyde Chabot, présente son Musée (de théâtre), une installation participative construite à partir du Hamlet-machine d’Heiner Müller qui revisite tout le 20e siècle.

En déambulant dans l’espace textuel grâce aux voix d’acteurs locaux (et aussi étrangers), le spectateur a la possibilité de s’inscrire dans l’oeuvre, à l’instar de dizaines d’autres personnes de partout dans le monde. À l’aide de mots sur carton extraits du texte et d’images projetées, il établit en quelque sorte un autoportrait qui sera capté sur photo, ajouté à l’ensemble recueilli au fil des années et diffusé de façon ininterrompue. Une conjugaison de la vie de chacun avec celle de l’humanité.

Par ailleurs, cette installation accueillera chaque soir les interventions commandées à l’un ou l’autre des artistes Carol Dallaire, Éric Létourneau, Patrice Leblanc et Sara Moisan.

L’entre-deux propose donc une incontournable incursion dans un domaine – le son – en constante mutation… et même plus!

www.maniganses.com

À voir si vous aimez /
Le théâtre, l’exploration, l’expérimentation sonore

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!