Ne manquez rien avec l’infolettre.
Rétrospective 2011

2011 vue par Yvon Laplante : Bilan culturel

Comme Yvon Laplante donne dans la revue musicale, on s’est dit que son expertise serait la bienvenue pour une revue de l’année dans le domaine des arts de la scène.

Le bilan de la revue musicale qu’il produit, T’estimo!, a été plus que satisfaisant à sa première année. La réponse du public a été extra: « Contre toute attente, 35% du public venait de l’extérieur de la Mauricie, ce qui, pour nous, a été une mautadite belle surprise. On le souhaitait, mais on n’avait pas mis la barre aussi haut », se réjouit le président des Productions Fidel.

T’estimo! aura permis au public de redécouvrir la chanteuse trifluvienne Fabiola Toupin sous un jour nouveau. « Les gens ont découvert une Fabiola qu’ils ne connaissaient pas, qui chantait dans un répertoire autre que français. Elle peut faire du pop, du rock et d’autres styles », explique celui qui est aussi derrière la production Showtime.

COUP DE COEUR / COUP DE GUEULE

Outre T’estimo!, le spectacle qui a marqué Yvon Laplante au courant de la dernière année a sans l’ombre d’un doute été la performance du ténor Marc Hervieux lors du Festivoix. « Ça a été un moment marquant. Je le connaissais pour l’avoir entendu sur disque, mais je ne l’avais jamais vu sur scène. Quel interprète! » s’exclame celui qui porte aussi le chapeau d’enseignant à l’UQTR. « Il est humain, généreux, et il a une voix à faire frémir n’importe qui voudrait chanter dans la vie. »

Son « mal de coeur » de l’année, comme il se plaît à le dire, aura été la fermeture du Théâtre des Marguerites. « Lorsqu’il y a un flop dans le milieu culturel, ça fait toujours mal. C’est une mauvaise nouvelle pour les artistes, les artisans et le public. C’était une institution au Québec dans le théâtre d’été », se désole Yvon Laplante.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie