Ne manquez rien avec l’infolettre.
Rétrospective 2011

Bilan arts de la scène

TOP 5 / Arts de la scène

1- La Ville de Sherbrooke qui donne son aval à la construction d’une salle intermédiaire au centre-ville, pour 2013. Pour une juste mise en valeur de la culture en notre région, et parce qu’il s’agirait d’une conclusion heureuse après des années de revendication de la part de tout le milieu des arts de la scène.

2- Michel G. Côté qui remporte le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec pour la région de l’Estrie. Pour la reconnaissance de son travail d’artiste au sein de plusieurs compagnies de théâtre d’ici, mais aussi pour son rôle de militant. À la pelletée de terre de cette fameuse salle, il pourra à nouveau crier victoire.

3- Tobacco, des Turcs gobeurs d’opium. Pour cette collaboration entre le metteur en scène Normand Chouinard et une jeune compagnie sherbrookoise. Du théâtre bigénérationnel gagnant-gagnant!

4- Britannicus Now, du Théâtre du Double Signe. Pour le prix Louise-LaHaye – du meilleur texte jeune public – qu’a reçu Marilyn Perreault, et pour l’étonnante pertinence de cette création sherbrookoise sur l’intimidation chez les adolescentes alors que le sujet a marqué la fin de 2011.

2011 selon Marilyn Perreault, comédienne et auteure de Britannicus Now: « C’est une année signal d’alarme. L’intimidation, ce n’est pas d’aujourd’hui. C’est présent depuis des années, mais en 2011, ça se fait et ça se vit différemment. On est plus conscients du problème, mais là, il est temps qu’on fasse de quoi. »

5- La deuxième (et dernière) saison d’Omaterra. Pour la fin d’un étrange chapitre de cette histoire qui a fait couler beaucoup (trop) d’encre et qui (contre toutes attentes) semble vouloir se poursuivre. Un toit à éléphant blanc? Vraiment?

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie