Ne manquez rien avec l’infolettre.
Scène

Hofesh Shechter / Political Mother : Joyeuse cacophonie

Véritable rock star de la danse contemporaine en Europe, le chorégraphe et musicien d’origine israélienne Hofesh Shechter propose Political Mother, une oeuvre de colère et de liberté.

Douze danseurs, un acteur et sept musiciens (qui se partagent guitares électriques et batterie) occupent la scène. Bruits cacophoniques, musique juive folklorique, Bach, Verdi et Joni Mitchell cohabitent dans un spectacle tonitruant, tissé de déchirements et de contrastes. La compagnie de danse britannique carbure aux émotions fortes. "Nous sommes une tribu, une grande famille de danseurs et de musiciens, explique Hofesh Shechter, et Political Mother est un spectacle à plusieurs visages. J’aime rassembler tout ce qui marche ensemble, sans aucune gêne. Cette richesse fait partie du monde dans lequel je vis et j’aime établir des connexions et des parallèles entre différentes musiques."

Devenu très populaire en Angleterre depuis qu’il a signé une chorégraphie dans la célèbre télésérie Skins, Hofesh Shechter est aussi batteur de formation. Le chorégraphe, qui compose la musique de ses spectacles, refuse de fixer le sens de sa pièce qui expose la brutalité de corps guerriers, d’attaques belliqueuses contre un pouvoir oppressant, mais crée aussi une grande fête explosive, pulsionnelle et désordonnée. "Nous sommes exposés à beaucoup de bruit, de pression et de pouvoir, et avec Political Mother, je montre des gens et des émotions humaines qui répondent à ces stimuli. On peut y voir le désordre que ça provoque dans le peuple, mais aussi l’espoir de survie et d’unité. J’aime montrer différentes couleurs d’une situation parce qu’il n’y a jamais une seule vérité. Je m’intéresse à ce que l’être humain a d’ouvert, de non conclu. Nous avons tous des instincts de suivre, d’obéir, de briser ou d’imposer des règles, et la pièce expose toutes ces situations."

Dans Political Mother, l’individu s’élève contre une certaine forme de système. Le sang et les coups de feu jaillissent. Impossible de ne pas évoquer Israël, le pays d’origine du chorégraphe et compositeur musical qui a longtemps dansé pour la Batsheva Dance Company avant de s’établir à Londres. "Le fait d’être né en Israël m’a exposé, dès l’enfance, à des situations conflictuelles extrêmes qui ont affecté ma façon de penser et possiblement ma création, avoue Shechter. Même si Political Mother ne porte pas sur Israël, avec toutes ces émotions contraires réunies, on peut sentir mon passé israélien qui remonte à la surface."

Shechter exprime d’ailleurs, avec le titre de sa pièce, la complexité du lien que nous avons avec l’autorité. "Je me suis interrogé sur le sens de l’engagement que nous avons envers notre mère, notre père, notre pays et nos dirigeants politiques, et sur la fragilité que nous sentons chez eux. Je crois qu’il y a une sorte d’abus de la part des politiciens qui profitent de notre élan naturel à donner, à suivre, à aimer et à haïr. Nous voulons suivre et résister en même temps. J’aime la dissonance évoquée entre la mère (qui suggère le soutien, la chaleur) et la froide politique. C’est la clé de l’énergie conflictuelle du spectacle." À vous de vous faire une idée sur le chaos électrisant d’Hofesh Shechter.

Du 1er au 3 novembre
Au Théâtre Maisonneuve