Ne manquez rien avec l’infolettre.
Scène

Viande : Trip à trois

Viande s’ouvre au retour d’un bar, deux corps se dénudant sur un comptoir de cuisine, devant un fond de scène qui, évocateur, transpose dans un décor urbain les silhouettes menaçantes de la promenade du Petit Chaperon rouge. Chacun leur tour loup et proie, l’homme et la femme finissent par s’ouvrir l’un à l’autre, mais le flirt prend fin avec l’arrivée d’un troisième joueur (Jean-Michel Déry, d’une froideur clinique). Tout est alors retourné comme une chaussette, et le charme bascule délicieusement dans son contraire, même si la tension culmine avec quelques imprécisions dans les répliques et une distance par rapport aux enjeux intimes. Le texte demeure néanmoins ficelé, réservant un double discours habilement mené, et quelques scènes joliment crues. Jusqu’au 10 novembre, à Premier Acte.