73° nord : Envolées nordiques
Scène

73° nord : Envolées nordiques

Fidèle à sa fascination pour les oies, la chorégraphe Chantal Caron exporte le charme marin du Bas-du-Fleuve et l’enferme dans la boîte noire de la Salle Multi de Méduse.

Imaginé il y a deux ans, 73° nord réunit sept interprètes sur une même scène. Des hommes et des femmes qui emprunteront, à travers la danse, les traits des oiseaux, leur façon de bouger. Un spectacle présenté au cœur de l’hiver, qui raconte le voyage des oies vers le nord. Le long trajet pour fuir les prédateurs. «J’ai voulu développer le parallèle entre l’humain et l’oie. Parce que nous aussi, on a nos prédateurs. On doit protéger nos enfants, notre chum, notre maison. Comme les oies qui voyagent vers le nord en groupe, on a besoin des autres pour vivre», confie la femme de danse et de grands espaces pour qui la nature est source d’inspiration première. Chorégraphe qui, encore une fois, a fait appel à Pierre-Marc Beaudoin pour la musique. «On a marché au bord du fleuve ensemble, pour qu’il puisse s’imprégner des sons. Et j’avais quelques demandes spéciales, comme d’entendre le bruit des cordes qui frappent les mâts, le vent qui passe dans les bateaux accostés. Cela dit, je lui ai quand même laissé beaucoup de liberté.» L’idée étant évidemment de recréer l’ambiance du Bas-du-Fleuve, aidé de l’éclairagiste Caroline Ross qui s’est amusée à créer des vagues par des effets de lumière.

Cette nouvelle production est aussi le fruit d’une longue discussion entre Chantal Caron et le chercheur Joël Bêty de l’Université du Québec à Rimouski. Une infiniment rare rencontre entre la science et la danse. «Je me suis sentie plus équipée, plus outillée. Échanger avec lui m’a permis de resserrer mon propos. M. Bêty a fait des expéditions pour observer les oies et m’a livré ses impressions. Il m’a entre autres appris que les oies étaient fidèles, elles s’accouplent avec le même mâle toute leur vie, comme les humains. À part quelques exceptions.» Des conseils qui, somme toute, ont permis à la chorégraphe de peaufiner son langage chorégraphique. «Les filles sont presque toujours sur demi-pointe pour rappeler les pattes des oiseaux.» Comme quoi, cette fois encore, la danse de Chantal Caron sera athlétique, exigeante.

Les 7 artistes sur scène: Simon Ampleman, Geneviève Boulet, Thomas Casey, Karine Gagné, Oliver Koomsatira, Marie-Pier Morin et Clémentine Schindler.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!