Ne manquez rien avec l’infolettre.
Arts de la scène en hiver 2015 : 10 spectacles à voir
Rentrée culturelle hiver 2015

Arts de la scène en hiver 2015 : 10 spectacles à voir

Il y aura, selon notre recensement des pièces à suivre cet hiver, une grande diversité de formes sur la scène montréalaise, en théâtre comme en danse. Qu’il en soit ainsi!

Un tramway nommé désir

Serge Denoncourt travaille depuis quelques créations à révéler les dimensions charnelles et la sexualité assumée d’œuvres du répertoire que la plupart des metteurs en scène abordent plutôt pudiquement malgré la sueur et les frissons qui les parcourent. Après Les liaisons dangereuses et juste avant Les trois mousquetaires, il revisite Un tramway nommé désir. À l’Espace GO du 20 janvier au 14 février.

Ce n’est pas la fin du monde

Sept interprètes masculins vont charger le plateau de testostérone et d’énergie brute dans cette pièce de Sylvain Émard. Le chorégraphe tente ici d’incarner le combat de l’humain dans un monde qui lui est de plus en plus hostile, s’armant de colère et de force. À l’Agora de la danse du 28 au 31 janvier.

Dans la République du bonheur

À la fois souper de Noël qui tourne au vinaigre et théâtre musical déglingué, autant que théâtre de voix aux contours angoissants, Dans la République du bonheur est une matière sous tension, que Christian Lapointe met en scène avec sa rigueur habituelle. À la Cinquième Salle du 19 au 28 février.

Dreamland

Réunissez des artistes issus de L’orchestre d’hommes-orchestres, comme Bruno Bouchard et Simon Elmaleh, et certains des créateurs hors-norme du Bureau de L’APA, comme Philippe Drolet-Lessard et Pascal Robitaille, et vous obtiendrez Dreamland, un objet scénique inclassable conçu autour d’une longue table qui est à la fois maquette d’un parc d’attractions et instrument de musique géant. À l’Usine C du 4 au 7 février.

Les dévoilements simples (strip-tease)

Le jeune metteur en scène Félix-Antoine Boutin développe depuis quelques années une esthétique singulière, campée entre théâtre et performance, mais flirtant aussi avec des formes intimistes et un univers visuel nourri par de forts symboles. Dans Les dévoilements simples, il dénude les corps et les âmes dans un spectacle qui déjoue les codes du strip-tease. Au Théâtre La Chapelle du 10 au 14 février.

Milonga

Même si on lui reproche de plus en plus une danse sans saveur qui puise dans tous les genres sans trouver d’ancrage, chaque visite du Flamand Sidi Larbi Cherkaoui est événementielle. Dans Milonga, il convie cinq couples de danseurs de tango à une réinvention de leur art à travers la rencontre avec des danseurs contemporains. Du 17 au 21 février dans le cadre de la saison Danse Danse.

Richard III

C’est la toute première fois que Brigitte Haentjens met en scène une œuvre de Shakespeare. Attirée par ce qu’elle identifie chez le Barde comme une «écriture du collectif», elle fomente un spectacle porté par un fort esprit de troupe. Au TNM du 10 mars au 4 avril.

Illusions

Le Groupe de la Veillée a invité le metteur en scène français Florent Siaud, habitué des scènes québécoises, à donner une première incarnation montréalaise à une toute récente pièce d’Ivan Viripaev, étoile montante du théâtre russe contemporain, connu pour sa pièce Oxygène. Au Théâtre Prospero du 17 mars au 11 avril.

Selfie

Philippe CyrSarah Berthiaume et Edith Patenaude ont travaillé ensemble sur le iShow, spectacle éclaté qui décortiquait les mécanismes de socialisation sur Internet. Les trois créateurs poursuivent leur réflexion dans Selfie, une création qui interroge le narcissisme virtuel en passant par les territoires de la porno. Du 28 avril au 16 mai au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

A Standard of Measure

Andrew Turner marie depuis toujours mouvement et humour, danse et dialogues, physicalité puissante et délicatesse manifeste. Sa nouvelle pièce s’intéresse à «notre besoin criant de stabilité dans un monde obstinément changeant». Diffusé par Tangente, le spectacle est à l’affiche du Studio Hydro-Québec du Monument-National du 7 au 10 mai.

Également à surveiller sur les planches cet hiver

En théâtre, on aura aussi les yeux rivés sur la nouvelle création attendue de Marc Beaupré et François BlouinHamlet Director’s Cut. Les spectateurs du Quat’Sous iront applaudir la nouvelle création d’Angela KonradAuditions ou Me, Myself and I, pendant que ceux du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui retrouveront la folle bande du Théâtre du Futur dans une satire sociale intitulée Épopée Nord. La Chapelle poursuit son Focus belge en accueillant la nouvelle coqueluche Salvatore Calcagno pendant qu’Espace Libre ouvre sa porte à Hanna Abd El Nour pour une adaptation toute personnelle du Roi Lear.

Chez Danse Danse, la compagnie ICKamsterdam est attendue en mars avec Rocco, un combat de boxe scrupuleusement chorégraphié. Danse-Cité nous offre quant à elle une nouvelle création d’Elodie LombardoÀ travers la pared, et l’Agora de la danse amène enfin à Montréal la Danse de garçons de Karine Ledoyen. À l’Usine C, Frédérick Gravel est de retour avec le Cabaret Gravel, un concert chorégraphique fidèle à son style, alors que Mélanie Demers s’interroge sur les futurs possibles dans la pièce Would.