Survol Arts de la scène : 15 spectacles à voir cet automne à Montréal
Rentrée culturelle automne 2015

Survol Arts de la scène : 15 spectacles à voir cet automne à Montréal

On attend notamment cet automne sur la scène théâtrale quelques relectures singulières de Shakespeare et, en danse, le retour de quelques figures de proue. Voici les 15 spectacles que nous ne voudrons pas rater.

Evelyne de la Chenelière / Crédit: David Ospina
Evelyne de la Chenelière / Crédit: David Ospina
Septembre

Evelyne de la Chenelière et Daniel Brière dévoilent les pensées intimes d’une femme dont l’esprit divague et imagine une tuerie dans une école, un carnage inexpliqué. On n’en sait pas beaucoup plus, mais on a confiance en l’intelligence de ces créateurs d’exception. Une production NTE, à l’Espace libre dès le 8 septembre.

 

 

Monia Chokri reprend le spectacle Peep Show, de Marie Brassard / Photo Agence Cossette
Monia Chokri reprend le spectacle Peep Show, de Marie Brassard / Photo Agence Cossette
Peep Show

En 2005, Marie Brassard avait frappé fort avec ce spectacle tissé d’une esthétique qu’elle a maintes fois peaufinée par la suite, faisant se croiser des mondes parallèles et matérialisant l’invisible et l’inconscient par un travail sonore précis. La comédienne Monia Chokri reprend ce ballet des métamorphoses sous la direction de sa créatrice. À l’Espace GO du 15 septembre au 10 octobre.

 

 

Eve Pressault et Eric Robidoux dans Oxygène / Crédit: Matthew Fournier
Eve Pressault et Eric Robidoux dans Oxygène / Crédit: Matthew Fournier
Oxygène

Pas le choix de vous recommander d’aller voir, si ce n’est pas déjà fait, cette mise en scène de Christian Lapointe qui prend l’affiche pour une troisième année consécutive au Prospero. La pièce la plus connue de l’auteur russe Ivan Viripaev se déploie dans une infinité de sens et de textures vocales dans le spectacle du groupe La Veillée. Du 15 septembre au 3 octobre.

 

MobyDick_275
Normand DAmours
Moby Dick

En adaptant le roman de Melville, le metteur en scène, auteur et militant Dominic Champagne concilie les deux grands engagements de sa vie: le théâtre et la défense de l’environnement. La pièce oppose humain et nature dans un récit épique que l’artiste engagé saura sans doute éclairer dans un grand déploiement. Au TNM du 22 septembre au 17 octobre.

 

Une raclette / Crédit: Ph Lebruman
Une raclette / Crédit: Ph Lebruman
Une raclette

C’est le retour des Chiens de Navarre. Hilarants, cruels, insolents, incisifs et décalés, les comédiens de la compagnie française visitent l’Usine C pour une deuxième année consécutive. Une raclette, comme son titre l’indique, situe son action loufoque autour d’un repas qui va bientôt déraper. Du 23 au 26 septembre.

 

 

Christian Lapointe / Crédit: Maude Chauvin
Christian Lapointe / Crédit: Maude Chauvin
Sauvageau Sauvageau

Cheval indompté, écrivain libre et débridé qui s’est enlevé la vie trop tôt, Yves Sauvageau n’a presque jamais été relu sur nos scènes depuis sa disparition en pleine crise d’Octobre. Qu’à cela ne tienne, Christian Lapointe pose cette saison son regard éclairé sur l’imaginaire déroutant et improbable de l’auteur, en compagnie des comédiens Paul Savoie et Gabriel Szabo. Au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui du 22 septembre au 10 octobre.

 

Angela Konrad
Angela Konrad
Macbeth

La metteure en scène et théoricienne Angela Konrad a, ces dernières années, dépoussiéré Tchekhov ou transformé Richard III en artiste tyrannique. Relire les classiques, en cherchant par la transposition à toucher leur essence même: voilà l’art qu’elle maîtrise sans multiplier les effets spectaculaires. On est donc très curieux d’aller voir son Macbeth «rock», à partir de la traduction très québécoise de Michel Garneau. Du 29 septembre au 10 octobre à l’Usine C.

 

Alice Pascual, Francis Ducharme, Adrien Bletton, Christiane Pasquier / Crédit: LM Chabot
Alice Pascual, Francis Ducharme, Adrien Bletton, Christiane Pasquier / Crédit: LM Chabot
On ne badine pas avec l’amour

Marquant la première année de directorat artistique de Claude Poissant au Théâtre Denise-Pelletier, cette mise en scène du drame romantique de Musset risque d’être, si Poissant est conforme à ses habitudes, sobre et relativement sage, mais assurément portée par une vive intelligence du plateau. On a aussi bien hâte d’assister à la rencontre sur scène de l’énergie brute de Francis Ducharme et de la précision mécanique de Christiane Pasquier. Du 30 septembre au 24 octobre.

 

Gisele Kayembe est de la distribution de Bibish de Kinshasa / Crédit: David Ospina
Gisele Kayembe est de la distribution de Bibish de Kinshasa / Crédit: David Ospina
Bibish de Kinshasa

Après avoir posé son regard sur le Moyen-Orient, l’auteur et metteur en scène Philippe Ducros consacre depuis quelques années son regard à l’Afrique, continent écorché qu’il a maintes fois visité. Le voici dans les territoires congolais de Marie-Louise Bibish Mumbu, auteure désormais montréalaise qui raconte, dans ce roman adapté au théâtre, les rues à la fois heureuses et troublées de son Kinshasa natal, puis les marques de l’exil. À l’Espace libre du 13 au 24 octobre.

 

The dog days are over / Crédit: Piet Goethals
The dog days are over / Crédit: Piet Goethals
The Dog Days Are Over

Le chorégraphe hollandais Jan Martens devient doucement un habitué des scènes montréalaises, pour notre plus grand bonheur. Dansée à l’unisson, cette pièce bondissante et quasi mathématique réunit sept danseurs dans une évocation de vies vécues à la vitesse grand V. À l’Usine C du 15 au 17 octobre.

 

 

Five kings / Crédit: Claude Gagnon
Five kings / Crédit: Claude Gagnon
Five Kings – L’histoire de notre chute

Épique aventure théâtrale, cette production fait le pari de mener à terme un projet fou et inabouti d’Orson Welles: s’approprier le Cycle des rois de Shakespeare et croiser dans un même projet artistique les grands textes politiques que sont Richard IIRichard IIIHenry IVet VIOlivier Kemeid et Frédéric Dubois en font un spectacle de plus de cinq heures, qui promet d’être captivant. Du 20 octobre au 8 novembre à l’Espace GO.

 

Guerre et paix / Crédit: Nicola-Frank Vachon
Guerre et paix / Crédit: Nicola-Frank Vachon
Guerre et paix

Penser à adapter Guerre et paix, de Tolstoï, c’est presque une hérésie, tant l’œuvre est multiple. Mais rien ne fait peur à Antoine Laprise, un grand esprit mais surtout un esprit libre, qui ne s’embarrasse jamais de trop d’académisme. Avec une armée de marionnettes, il synthétise en un seul spectacle les 2000 pages du roman phare. Du 3 au 21 novembre au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

 

Frédérick Gravel et Brianna Lombardo / Crédit: Stéphane Najman photoman
Frédérick Gravel et Brianna Lombardo / Crédit: Stéphane Najman photoman
This duet that we’ve already done (so many times)

Quittant l’esthétique du concert dansé qu’il affectionne particulièrement, Frédérick Gravel invite la danseuse Brianna Lombardo à un duo perché entre désinvolture et discipline: une danse qui «poétise le banal». À l’Agora de la danse du 11 au 13 novembre.

 

 

 

The watershed, une production Porte Parole et Crows Theatre
The watershed, une production Porte Parole et Crows Theatre
Le partage des eaux

Grande prêtresse du théâtre documentaire à Montréal, Annabel Soutar a invité le metteur en scène torontois Chris Abraham dans sa nouvelle enquête, le menant à la défense d’une eau douce de plus en plus menacée par des projets d’exploitation. À l’Usine C du 17 au 28 novembre.

 

 

 

Véronique Côté / Crédit: Maude Chauvin
Véronique Côté / Crédit: Maude Chauvin
La fête sauvage

Amante des mots et sachant les célébrer, Véronique Côté convie des écritures puissantes et variées dans ce spectacle qui interroge notre appartenance au territoire. Armée de textes de Sarah Berthiaume, d’Hugo Latulippe ou de Justin Laramée (entre autres), elle nous invite à une vraie fête. Au Quat’Sous du 1er au 18 décembre.

 

 

 

Dany Desjardins, Francis Ducharme, , Caroline Gravel et Annik Hamel / Crédit: Mathieu Doyon
Dany Desjardins, Francis Ducharme, , Caroline Gravel et Annik Hamel / Crédit: Mathieu Doyon
Au sein des plus raides vertus

Si vous l’avez ratée au FTA, c’est votre chance de voir cette pièce d’orfèvrerie. Avec quatre danseurs fulgurants, qui portent magnifiquement sa danse raffinée, complexe et pourtant instinctive, Catherine Gaudet livre une œuvre passionnante de sensorialité et d’intelligence, qui explore le retour des pulsions refoulées. Du 8 au 10 décembre à l’Usine C.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!