TNM : Nouvelle saison avec Tremblay, Dostoïevski, Ionesco…
Scène

TNM : Nouvelle saison avec Tremblay, Dostoïevski, Ionesco…

Le Théâtre du Nouveau Monde a annoncé sa programmation pour la saison 2017-2018, qui compte de nombreux classiques. Des œuvres d’hier qui s’ancrent plutôt bien aujourd’hui.

« Chaque pièce a été programmée pour sa brûlante actualité, et  ce, même si certaines ont été écrites il y a plusieurs siècles, jetant un regard vif et neuf sur notre réalité. […] Cette  conviction que le TNM peut permettre au théâtre d’éclairer les questionnements de la société actuelle, j’aimerais  également la transmettre aux jeunes générations envers qui nous sommes redevables », écrit la directrice du TNM, Lorraine Pintal, en introduction à cette nouvelle saison.

Le théâtre commencera fort l’année avec le très attendu Demain, Montréal m’attend, de Michel Tremblay et François Dompierre, qui prendra l’affiche le 19 septembre. René Richard Cyr (à qui on doit le superbe Caligula de mars) qui met en scène la célèbre comédie musicale, dans laquelle 21 comédiens et musiciens occuperont la scène pour un beau retour aux années 60. L’occasion pour le théâtre d’accueillir de nouveaux talents, comme Hélène  Bourgeois-Leclerc, Laurent  Paquin et Marie-Andrée  Lemieux.

Branle-bas de combat dès le 24 octobre au TNM, alors que le théâtre accueillera le génial Lambert Wilson, pour Wilson chante Montand. Chanteur devenu acteur, Yves Montand est mort il y a 25 ans mais il est toujours bien là dans ses chansons. Une trentaine d’entre elles ont été arrangées par Bruno Fontaine pour être interprétées par l’acteur français Lambert Wilson, qui sera entouré de six musiciens.

wilson-chante-montand

Vu du pont d’Arthur Miller s’ensuit le 14 novembre. C’est Lorraine Pintal qui en assure la mise en scène, avec une distribution composée notamment de François Papineau, Maude Guérin et Mylène St-Sauveur. Une tragédie forte, qui raconte l’histoire d’un immigrant face à des lois contraires à sa culture et le désarroi d’un homme en proie à une passion interdite…

En 2018, Molière (re)prend ses quartiers au théâtre, avec une comédie à l’italienne : Les Fourberies de Scapin. Absent depuis longtemps de la scène du TNM, c’est le comédien André Robitaille qui incarnera le célèbre valet, avec à ses côtés Benoît Brière en Géronte, le tout orchestré par le metteur en scène et maître de la comédie Carl Béchard. Une farce à voir à partir du 16 janvier.

Dès le 27 février, Marie-Thérèse Fortin et Olivier Kemeid, auteur et metteur en scène, présentent une adaptation sur les planches de l’autobiographie de Gabrielle Roy, La Détresse et l’enchantement. Ces mémoires parues en 1984, soit un an après le décès de la romancière, ont marqué de nombreux lecteurs. Une comédienne seule en scène portera le montage théâtral mettant en scène la vie de l’auteure.

Un autre livre prendra ensuite l’affiche le 20 mars : L’Idiot, de Dostoïevski. L’auteur Étienne Lepage et la metteure en scène Catherine Vidal, qui présentent leur premier travail au TNM, s’associent autour du prince Mychkine et des mots du célèbre écrivain russe, et lui donnent vie via une distribution de jeunes acteurs pleins de talent : Renaud Lacelle-Bourdon, Evelyne Brochu et Francis Ducharme.

Enfin, la saison théâtrale se terminera avec un Ionesco, Les Chaises, à voir à partir du 8 mai 2018. Une « farce tragique » autour de l’absurde, toujours, et de la prolifération d’objets dans notre monde. Ce dernier spectacle est signé de Frédéric Dubois, un habitué de Ionesco, qui fera déambuler autour de ses chaises les comédiens Monique Miller et Gilles Renaud. On terminera en riant, donc.

les-chaisesThéâtre du Nouveau Monde
84, rue Sainte-Catherine Ouest – Montréal
514 866-8668
www.tnm.qc.ca

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!