Montréal Complètement Cirque : Montréal en piste
Scène

Montréal Complètement Cirque : Montréal en piste

Le festival Montréal Complètement Cirque investit la métropole du 6 au 16 juillet. Cette 8e édition, qui s’inscrit dans les festivités du 375e anniversaire de la ville, sera un peu différente des précédentes…

«Montréal est la ville mondiale du cirque.» Nadine Marchand, directrice de Montréal Complètement Cirque, l’affirme sans hésiter. C’est qu’avec la TOHU, l’École nationale de cirque, le Marché international du cirque contemporain et des compagnies comme le Cirque du Soleil ou le Cirque Éloize, la ville a de nombreux atouts reconnus à l’international. Le National Geographic Traveler de cet été cite d’ailleurs le festival Montréal Complètement Cirque parmi les expériences incontournables à faire en famille.

«Il y a huit ans, on a voulu créer un rendez-vous en juillet pour attirer la planète cirque à Montréal, raconte Nadine Marchand. Le mandat de ce festival, c’est de faire découvrir le cirque, de montrer qu’il n’est pas toujours ce qu’on pense et que les spectacles sont complètement différents les uns des autres. Il y a une dramaturgie, une mise en scène… Pas juste des acrobaties!» Depuis, Montréal Complètement Cirque attire chaque année une foule croissante de curieux venus découvrir les performances physiques et artistiques de compagnies venues de partout dans le monde.

Vice & Vertu, INEPEM
Vice & Vertu, INEPEM

Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, le festival a décidé pour cette édition de mettre l’accent sur les artistes locaux, annonce la directrice: «Comme il y aura beaucoup de touristes cette année, c’est l’occasion de faire découvrir les compagnies de cirque d’ici. À Montréal, on a des artistes très forts, exceptionnels…» Sur les cinq spectacles présentés en salle, trois sont québécois, et il s’agit de créations présentées en première mondiale.

Années 1920 et cabaret fou

C’est le Cirque Alfonse (Timber!, Barbu) qui ouvrira le bal avec son spectacle Tabarnak à la TOHU. Comme à son habitude, la compagnie part du terroir, de l’histoire, mais la traite de manière contemporaine: elle explore ici le lieu symbolique de l’église façon show rock. Les Québécois de Throw2Catch présenteront quant à eux Zkruv Lös – Velkome to Kouglistan!, un spectacle fou et loufoque qui mêle jongleries, danses traditionnelles et illusions.

Throw2Catch, photo : Danielle Dumont
Throw2Catch, crédit : Danielle Dumont

Bien sûr, Les 7 doigts de la main sont de la partie avec Vice & Vertu, une création originale qui croise danse, cirque et musique (Betty Bonifassi notamment). «C’est très différent de ce qu’ils font habituellement, indique Nadine Marchand. C’est un spectacle sur l’éclosion de la Main dans les années 1920, une thématique qui s’accroche directement dans l’histoire de Montréal. C’est vraiment conçu pour célébrer la ville! C’était donc un mariage normal avec le 375e, et on a intégré naturellement ce show-là dans notre programmation.»

Du côté des spectacles étrangers, on pourra voir Il n’est pas encore minuit, des Français de la Compagnie XY: pas de décor, 22 acrobates sur scène spécialisés dans les colonnes. «C’est très impressionnant, c’est une vraie célébration des corps», commente la directrice du festival, qui voyage régulièrement pour découvrir les talents d’ailleurs. Autre nouveauté: le festival collabore cette année avec le Casino de Montréal et le Festival Juste pour rire. Le Casino accueillera d’ailleurs le spectacle Limbo, de la compagnie australienne Strut & Fret. Un cabaret fou avec du feu et des musiciens…

«Habiter la rue»

En plus de la programmation en salle, le festival investit de nouveau la rue avec ses Minutes Complètement Cirque, un spectacle déambulatoire, et le spectacle Rouge qui sera présenté sur une grande scène pyramidale installée au milieu de la place Émilie-Gamelin. Un incontournable, selon Nadine Marchand: «On se sert beaucoup de la rue. Les Minutes sont devenues notre marque de commerce, avec un achalandage qui augmente de 30 à 40% chaque année. On veut habiter la rue, s’y intégrer, jouer avec le mobilier urbain… Maintenant, le public nous attend!»

Limbo, crédit : Tony Virgo
Limbo, crédit : Tony Virgo

Le festival est encore jeune, mais a de nombreux tours de piste devant lui au vu de sa volonté de se renouveler et d’étonner, toujours. Dans cette édition spéciale, le cirque rencontre aussi d’autres univers, dont les arts numériques, au moyen d’un parcours de réalité augmentée sur la rue Saint-Denis et d’une appli permettant au public de contrôler les mouvements des acrobates des Minutes. «Ce volet numérique, on travaille dessus depuis deux ans, confie la directrice du festival. C’est une première! Il y aura plus de rencontres avec le public, une vraie interactivité.»

Mais le gros changement de cette année, pour mettre en valeur la programmation, c’est que certains spectacles se poursuivront au-delà des 10 jours du festival: «Pour les Minutes, la place Émilie-Gamelin débordait de monde l’année dernière! Et pour les shows en salle, le temps que le bouche-à-oreille fonctionne un peu, le festival était déjà fini. Là, on va pouvoir aller chercher un public plus grand. Les gens à Montréal sont curieux et aiment faire la fête. Ce festival, c’est un cadeau offert aux Montréalais…»

Montréal Complètement Cirque
6 au 16 juillet

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!