Dimanches du conte : La mecque du conte en fête
Scène

Dimanches du conte : La mecque du conte en fête

Grand cabaret festif réunissant des dizaines de conteurs de tous horizons, la soirée des Dimanches du conte célèbre son 20e anniversaire et marque le début d’une riche programmation pour l’année à venir. Discussion avec Jean-Marc Massie, le grand manitou de ces soirées hebdomadaires. 

La formule pour la soirée d’ouverture de ce dimanche 3 août est sensiblement la même, à la différence que les conteurs invités sont programmés dans de nombreuses soirées à venir sous la thématique 20e anniversaire. Jean-Marc Massie animera la soirée aux côtés de Francis Désilets, le «Monsieur Loyal» des dimanches du conte. Au menu: Gisèle N’Dong Biyogo, Cédric Landry, Claudia Tobar, Luigi Rignanèse, Lucie Bisson, André Lemelin, Mafane, Carine Kasparian, François Lavallée et Ronald Larocque. Des conteurs venus d’un peu partout, de milieux forts différents, des habitués comme de nouveaux visages prendront part à cette soirée-anniversaire.

Même s’il peut compter sur un public fidèle et nombreux, quoique variable au fil du temps, Jean-Marc Massie a pu observer de grands changements au cours des 20 dernières années. Jusqu’à la fermeture du bar, Massie et ses collaborateurs étaient bien installés au Sergent Recruteur, si bien identifiés à l’endroit que les habitués ont rebaptisé les artistes «les conteurs du Sergent Recruteur». C’est au bar Le Jockey, sur la rue St-Zotique, que les soirées ont trouvé un nouveau nid et ont d’ailleurs toujours lieu. «On a pu retrouver la même ambiance et la même convivialité qu’au Sergent Recruteur», affirme Jean-Marc Massie, qui est le fondateur des soirées et a été l’animateur-conteur des dix premières années des Dimanches du conte. Le public a alors radicalement changé, mais s’est aussi renouvelé. Massie a du s’adapter à l’ère des médias sociaux pour faire la promotion de la soirée, qui se faisait auparavant par courriel à l’aide d’une liste de spectateurs assidus. Le constat est pourtant bien heureux: les soirées demeurent populaires et surtout, plutôt uniques. «Il n’y a pas un seul autre événement hebdomadaire à l’année qui existe depuis 20 ans dans la francophonie et, je pense que c’est le cas, même au Canada! On est le seul événement de contes qui présente un spectacle de contes toutes les semaines depuis 20 ans».

Cet art traditionnel est en constante évolution et les nouvelles recrues s’ajoutent aux conteurs et conteuses des débuts. «On est privilégiés pour accueillir la relève: on a des antennes un peu partout! On est un des moteurs importants non seulement pour la relève, mais aussi pour le renouvellement de la discipline, c’est-à-dire qu’on ouvre le conte afin de laisser place à des propositions atypiques et expérimentales. Ça peut venir de conteurs, mais aussi de gens qui ne trouvent pas leur place ni en théâtre ni en poésie… Dans le cadre des dimanches du conte, on leur garde une place dans ce que j’appelle la niche pour les chiens pas de médailles, pour les narrateurs atypiques».

En 20 ans, Jean-Marc Massie a pu revoir des conteurs d’autrefois, rencontrer de nouveaux talents, vivre des années un peu plus difficiles, voir le public se diversifier, déserter quelque peu l’endroit, le remplir à nouveau, mais le bonheur que ces soirées perdurent dans le temps reste inchangé. Et il se souhaite encore des décennies ainsi. «Je ne cesse d’être fasciné. Fasciné que des gens choisissent d’écouter quelqu’un assis sur un tabouret – ou non – se raconter, sans scénographie, sans effets spéciaux. Qu’ils décident de se déplacer un dimanche soir pour venir voir ça et non d’aller voir un film sur écran géant IMAX, c’est incroyable!»

Déjà 20 ans! Les dimanches du conte, dimanche 3 septembre au Bar le Jockey

Pour la programmation complète de l’année à venir: dimancheduconte.com