Ne manquez rien avec l’infolettre.
Le Théâtre du Nouveau Monde dévoile sa nouvelle saison
Scène

Le Théâtre du Nouveau Monde dévoile sa nouvelle saison

Sept spectacles prendront la scène du TNM à partir du 17 septembre.

Depuis plus de 60 ans, le Théâtre du Nouveau Monde propose des œuvres nationales et internationales, des classiques du sixième art, mais aussi des créations contemporaines.

Le public pourra découvrir ou redécouvrir de grands classiques québécois. Après avoir mis en scène HA ha!…, Inès Pérée et Inat Tendu et L’Hiver de force, Lorraine Pintal continue d’explorer l’œuvre de Réjean Ducharme et s’immisce cette fois-ci dans l’univers de L’Avalée des avalés. Dans ce premier roman publié en 1966, Réjean Ducharme plonge le lecteur dans l’univers baroque de Bérénice (jouée par Sarah Laurendeau), personnage tiraillé entre une mère catholique, alcoolique et distraite, un père juif et absent et un amour incommensurable pour son frère.

Il y a 30 ans, Michel Tremblay et André Gagnon mettaient en scène le destin tragique d’Émile Nelligan. Dans un opéra populaire aux personnages familiers, le metteur en scène Normand Chouinard retrace la vie de ce créateur brisé, enfermé par son propre père à l’âge de 20 ans. Incarné par Marc Hervieux et Dominique Côté, Nelligan apparaît pour la première fois sur la scène du TNM avec une distribution d’artistes multidisciplinaires.

Toujours chez les artistes québécois, mais plus actuels, on retrouve la création de Sylvie Drapeau. Suite à l’écriture de quatre romans inspirés de son Saint-Laurent natal, la comédienne décide d’en faire une création théâtrale. Fascinée par la puissance du fleuve et ses changements d’humeur, elle raconte l’histoire du deuil d’une famille, incarnée par un chœur de figurants. Avec une mise en scène d’Angela Konrad (pour la première fois au TNM), Fleuve dessine sous forme de tableaux vivants toute la symbolique du fleuve.

Dramaturges engagées dans les débats actuels, Fanny Britt et Alexia Bürger parlent d’enjeux contemporains, en réponse aux mouvements #metoo, aux Femen ou aux Pussy Riots. Dans Lysis, elles s’inspirent de la comédie Lysistrata d’Aristophane où des femmes s’engagent dans un boycott sexuel pour contraindre les hommes à arrêter la guerre. Dans cette version moderne, Lysis (jouée par Monia Chokri) est cadre haut placée et militante écoféministe lorsqu’un mouvement mondial se déclenche: les femmes ne donneront plus naissance jusqu’à ce que les multinationales et les gouvernements cessent de mener le monde à sa perte. Avec une mise en scène signée Lorraine Pintal, Lysis s’inscrit dans l’interdisciplinarité.

La détresse et l’enchantement revient au TNM. Fort de son succès dans la saison 2017-2018, le texte de la célèbre Gabrielle Roy, incarné par la grande femme de théâtre Marie-Thérèse Fortin revient sur scène pour dix représentations.

Les comédiennes de Lysis

Inspiration classique et créations d’ailleurs

L’auteur et metteur en scène René Richard Cyr s’immisce dans le monde de Tchekhov pour sa pièce Trois sœurs. Il s’inspire du dramaturge russe et de ses questionnements sur les passions secrètes et le désir d’une vie plus excitante. Le public suivra l’histoire de trois sœurs, Olga (Noémie Godin-Vigneau), Macha (Evelyne Brochu) et Irina (Rebecca Vachon) qui rêvent de retourner à Moscou.

Personnage créé en 1923 par l’auteur français Jules Romains, le docteur Knock revient sur scène en version québécoise. Rendu célèbre par l’acteur Louis Jouvet, aux côtés de Louis de Funès notamment, dans le film éponyme, le docteur escroc (incarné par Alexis Martin) renvoie le spectateur après la Première Guerre mondiale. Comédie du répertoire théâtral du 20e siècle, Knock ou le Triomphe de la médecine est mis en scène par Daniel Brière.

tnm.qc.ca

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie