Ne manquez rien avec l’infolettre.
10 ans de Montréal Complètement Cirque : le chaînon manquant
Scène

10 ans de Montréal Complètement Cirque : le chaînon manquant

Le festival d’arts circassiens fête ses 10 ans cette année. Retour sur la genèse d’une réussite en compagnie de sa directrice, Nadine Marchand.

Depuis maintenant 10 ans, les premières semaines de l’été vibrent au rythme des arts circassiens dans la métropole. Qui sont les responsables? Les artisans de Montréal Complètement Cirque.

L’idée d’un rendez-vous annuel est née d’une concertation entre les principaux acteurs de l’industrie à Montréal. En Piste, le Cirque Éloize, Les 7 doigts de la main, le Cirque du Soleil, l’École nationale de cirque et la TOHU se sont réunis et ont réalisé qu’il manquait un moment de l’année où on invite la planète cirque à se réunir au Québec.

«Il y avait un chaînon manquant. Alors qu’on se promène partout à travers le monde, on s’est dit qu’il était temps d’accueillir les gens chez nous. On voulait créer un moment de rencontre avec les diffuseurs, les programmateurs, les artistes, les compagnies, et faire en sorte que cette rencontre-là soit aussi une vitrine pour le cirque québécois», explique Nadine Marchand, directrice du festival.

Premier événement du genre en Amérique du Nord à ses débuts, Montréal Complètement Cirque a attiré 50 000 curieux dès sa première édition en 2010. Neuf ans plus tard, c’était 435 000 fidèles qui se déplaçaient pour vivre l’expérience complètement cirque. «Au début, le public se demandait qui on était. Maintenant, il nous attend. On a créé un vrai rendez-vous», se réjouit Mme Marchand.

Selon elle, bien que le festival a assurément contribué à accoler l’étiquette de ville de cirque à Montréal, il serait faux de croire que le mérite lui revient complètement.

photo : Andrew Miller

«Avec l’École, le Cirque du Soleil et tous ces grands joueurs, il y avait déjà cette impulsion. Le rendez-vous annuel a surtout cristallisé notre statut. Quand on voyage, on se rend compte que pour tout le monde, Montréal est LA ville cirque. On peut maintenant dire que notre prétention et notre désir d’être une capitale internationale des arts du cirque se concrétisent.»

Aujourd’hui, les troupes de cirque du monde entier se bousculent pour obtenir une place au sein de la programmation et des projets sont déjà sur la table pour 2020. «Les gens savent qu’il y a de nombreux programmateurs sur place et qu’il s’agit d’une porte d’entrée idéale pour des tournées en Amérique du Nord», dit-elle.

À nous la rue

Il ne faut jamais oublier ses racines, et les racines circassiennes se trouvent… dans la rue. Pas étonnant, donc, que chaque année les artistes prennent d’assaut le béton de la métropole. Bien qu’une majorité d’événements aient lieu en extérieur, les organisateurs ont tout de même ajouté des spectacles en salle autour de la rue Saint-Denis dans le but de concentrer l’expérience. En plus du Théâtre Saint-Denis, les salles Pierre-Mercure et Claude-Gauvreau ont été ajoutées à l’offre du festival. On permet ainsi aux gens de plonger à fond dans l’ambiance avant et après leur spectacle.

photo : Renald Laurin
Moments marquants

En 10 ans, bon nombre de moments magiques sont restés gravés dans la mémoire collective des festivaliers. Difficile de nommer seulement quelques prestations uniques qui ont marqué Montréal Complètement Cirque, mais Nadine Marchand note un grand moment en 2016. «Quand le cirque Aïtal est venu dans son petit chapiteau pour un spectacle qui s’appelait Pour le meilleur et pour le pire, c’était d’une force incroyable.»

La grande meneuse du festival mentionne également les créations du cirque Alfonse, notamment le cabaret Barbu, ainsi que les propositions du collectif Les 7 doigts de la main en tant que grandes réussites. Mais son véritable coup de cœur réside ailleurs. «Chaque année, dans le cadre des Minutes Complètement Cirque, 35 artistes envahissent la rue et se mêlent à la foule. Pour moi, c’est vraiment un grand moment de voir ces artistes surprendre le public et interagir avec notre auditoire.» C’est le metteur en scène Anthony Venisse qui a conçu et développé les Minutes Complètement Cirque en 2010. Le concept n’a pas quitté la programmation depuis.

photo : Andrew Miller

«Les premiers spectacles qu’on a faits au parc Émilie-Gamelin avec des grandes structures ont également donné un envol au festival. On a créé un spectacle de grande envergure avec des échafaudages, une autre fois avec des containers. Cette année, on a une arche acrobatique immense. C’est des moments très, très forts», ajoute-t-elle.

photo : Andrew miller
À ne pas manquer

Côté incontournables, Nadine Marchand refuse de trop en dire. «Il y a tant de belles choses différentes! Mais c’est certain que Bosch Dreams, le spectacle des 7 doigts à la salle Pierre-Mercure, c’est à ne pas manquer parce qu’on ne le verra pas après. Ils l’ont tourné à travers le monde et ils terminent la tournée ici.» Dans cet hommage au peintre Jérôme Bosch, Les 7 doigts de la main exploitent l’univers des arts visuels, ce qu’ils n’avaient jamais fait auparavant. Des acrobates émergent de tableaux vivants dans cette rencontre de plusieurs formes d’art.

Et on se voit où dans un autre 10 ans?

«On ne se voit pas plus petit, tu sais! répond la directrice en riant. On se voit continuer à grandir en recherchant toujours la qualité, la diversité et l’innovation en continuant de faire vivre des expériences à notre public. On veut envahir davantage [la ville] et développer tout le pôle de la TOHU avec son immense terrain. On souhaite un rendez-vous encore plus important avec le public. On veut que les spectateurs nous suivent.»

Pour la programmation complète, c’est ici.

Du 4 au 14 juillet
pour le 10anniversaire de Montréal Complètement Cirque!
Consultez cet événement dans notre calendrier

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie