Ne manquez rien avec l’infolettre.
Société

De quossé, part XXV

On le sait, les souliers de Félix Leclerc ont beaucoup voyagé. Peut-être un peu trop même, pour le journaliste canadien Finbarr O’Reilly, qui semble ignorer que le P’tit Bonheur du chanteur né à La Tuque était on ne peut plus québécois. Dans la dernière édition du magazine Canadian, distribué gratuitement sur les vols de la compagnie aérienne du même nom, depuis le début de l’année 1999, le journaliste culturel, qui ouvre également au National Post, dresse un portrait de la chanteuse québécoise Lhasa. Il y raconte qu’elle a remporté, l’an dernier, un Juno et un Félix pour son album La Llonora.Qu’est-ce qu’un Félix? L’auteur du texte explique aux Canadiens qu’il s’agit d’un trophée attribué en France, équivalant au Grammy américain («France’s equivalent of Grammy»). Did you say deux solitudes?