BloguesAlcatraz... pas de «T»

Occupation Triple à Ottawa: un threesome peu probable

Pour voir le premier ministre en flagrant délit: http://www.flickr.com/photos/pmharper/8386418951/in/photostream

Vous savez quelle est la mission que s’est donnée le gouvernement Harper? « Bien que la priorité absolue du gouvernement
consiste à sortir le Canada de la récession mondiale, celui-ci demeure résolu à obtenir des résultats dans les dossiers qui revêtent de l’importance pour les Canadiens et les Canadiennes, notamment la lutte contre la criminalité, l’équilibre entre la protection de l’environnement et le développement économique, le renforcement de la position du Canada sur la scène mondiale, l’affirmation de notre souveraineté dans l’Arctique et la reconstruction de nos Forces canadiennes. » Ainsi nous pouvons lire sur la page web du Premier Ministre.

C’est  noble et ça inspire presque du respect, si l’on ne savait pas d’où ça venait…

Et ensuite, qu’apprend-on? Après qu’un député de l’Assemblée Nationale du Québec ait utilisé de son temps de parole pour féliciter le couple gagnant d’Occupation Double, voilà que la bêtise se poursuit et s’envenime.

Car les deux tourtereaux (vraiment ?) ont pu avoir la chance (vraiment ?) de rencontre le premier ministre du Canada, Stephen Harper… Oui, oui, le même gars qui fait de notre économie LA priorité numéro un. Faut bien qu’il se divertisse quand même…

Pensait-il qu’il allait gagner le cœur des Québécois en faisant des simagrées avec des vedettes qui seront oubliées dans  cinq minutes et qui n’ont absolument rien apporté de positif et de concret à notre société?  Se « matcher » en public (pour ne pas utiliser les termes plus vulgaires qui me viennent en tête) , ce n’est pas vraiment une qualité que j’admire…

Pensait-il qu’on allait le féliciter de son ouverture d’esprit, de son sens de l’humour et de l’autodérision?

Nah.

Tout ce que cette visite fait monter en moi, c’est l’impression que l’on rit de moi.

Parce que si, au Canada, on accorde de l’importance aux personnes qui gagnent des concours de popularité en « frenchant » au petit écran, et que le reste de la province on s’en sacre… Bien, ça démontre le mépris que Harper a pour nous.

Charest ne voulait pas rencontrer les étudiants… Harper lui ouvre la porte toute grande aux gagnants d’Occupation Double… Wow… Pincez-moi quelqu’un!

Alors, lors de la prochaine partie de hockey, quand je fredonnerai l’hymne canadien, je me dirai que ce n’est sûrement pas à ça que pensait Basile Routhier lorsqu’il
écrivit « Ton histoire est une épopée des plus brillants exploits ».

 

Commentaires

Les commentaires sont fermés.
2 commentaires

Harper vient de rencontrer les gagnants d’Occupation double.

Sérieusement.

C’est ce qu’il y avait sur sa liste de tâches. Juste après l’adoption de la loi C-45 qui allège fortement la protection environnementale dont jouissaient nos lacs et nos rivières, au profit de l’industrie du pétrole, Harper avait cette note à son agenda: Rencontrer Hubert Qui et Andréanne Quoi.

Mais quand on y pense… C’est peut-être la meilleure chose qu’il pouvait faire ! Ces deux jolis garnements sont très connus auprès du bassin de population qui lui est potentiellement le plus favorable. Ils sont à l’image même de ceux qui risquent de voter pour Harper: ceux qui n’aiment pas trop réfléchir, qui préfèrent croire que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Ceux qui voient des lois immondes votées en cachette pour des raisons à peine cachée sans monter aux barricades. Comme le dit Grace Augustine dans le film Avatar: « Ils nous pissent dessus et n’ont même pas la décence de nous dire que c’est de la pluie ! » Le gouvernement Harper (parce qu’on s’entend, ce n’est plus le gouvernement du Canada que ça s’appelle, mais bien le Gouvernement Harper, rien de moins), mise sur ceux qui pensent que c’est de la pluie, parce que lever la tête vers le ciel, sortir la langue et réaliser que les gouttes sont un peu trop salées, c’est beaucoup de travail, et ça voudrait dire devoir recracher, se poser des questions et ultimement, ô l’horreur, changer de position par rapport au pisseur ! C’est beaucoup mieux de croire que c’est de la pluie. En plus, elle est confortablement chaude !

Harper rencontre donc ces deux « gagnants » de la télé, qui n’ont remporté qu’une guerre de l’image, à coups de « bitcheries », de beaux minois et de pauvreté télévisuelle, et je pense que c’était la meilleure chose qu’il pouvait stratégiquement faire, en ce moment. Pourquoi ?

Voilà. Harper ne gagnera jamais l’affection du Québec, mais il va garder l’affection du reste du Canada pour longtemps. Ses votes en terres francophones se limiteront à ceux qui aiment le confort de l’ignorance, ceux qui adulent des personnages tels qu’Hubert et Andréanne. Harper n’espère pas l’amour des autres. Donc, avec cette rencontre au sommet, Harper fait d’une pierre deux coups. Il redore son blason aux yeux des ignorants qui risquent de voter pour lui et, pour ceux qui s’en insurgent, c’est une façon de leur envoyer un message: je peux faire ce que je veux, et votre indignation est sans conséquence !

Well played, Harper, well played…