Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
BloguesLe blogue de Stéphanie Chicoine

Osheaga jour 1 : les premières fois

À l’exception de Stars, ce fut une journée de premières pour moi hier au Parc Jean-Drapeau. Résumé d’une journée ensoleillée fort plaisante.

 

RUN THE JEWELS

Dès les premières notes de leur première chanson, j’ai été jetée par terre. En fait, jetée par terre en plus de recevoir une belle claque sur la gueule. Non, mais quel spectacle. Mike et El-P ont livré leurs chansons avec mordant et une énergie surhumaine. Je ne comprends pas encore pourquoi je n’ai pas pris la chance d’écouter leur dernier album, la honte totale. L’un des meilleurs spectacles de hip-hop que j’ai vus dans ma vie.

image
(photo par Tim Snow)
 

THE KILLS
Mystère et boule de gomme quant à la sortie prochaine d’un nouvel album pour Jamie Hince et Alison Mosshart, mais je peux vous dire que leur performance était complètement débile. C’était vraiment plaisant de replonger dans leur discographie. Et je dois confesser : je suis tombée en amour avec Alison. Quelle bête de scène. Elle suinte le rock. Le gros rock sale.

image

(Photo par Tim Snow)

 

MILK & BONE
Les filles ont offert une performance à l’image des ambiances sonores présentées sur leur album. C’était vraiment tranquille. Trop tranquille pour moi. Il aurait été intéressant de voir une performance adaptée pour le festival, avec quelques remixes plus entraînants ou avec l’aide d’invités.

image

(Photo par Pierre Bourgault)

 

STARS ET INVITÉS
J’avais déjà vu Stars à Osheaga quelques années auparavant et avais un sérieux problème avec l’attitude de Torquil Campbell. Mais là, sachant que le groupe venait performer l’entièreté de l’excellent Set Yourself On Fire, je me suis laissée tenter. Le gros attrait du spectacle était l’apparition de Murray Lightburn (The Dears), Patrick Watson, Katie Moore, Brendan Canning et Kevin Drew (Broken Social Scene), Andrew Barr (The Barr Brothers) et Colin Meloy (The Decemberists). J’ai toujours de la misère avec Campbell, mais ce fut néanmoins un très bon spectacle.

image

(Photo par Pat Beaudry)

 

THE AVETT BROTHERS

Je suis persuadée que le groupe a acquis de nouveaux adeptes avec leur performance énergique et entraînante et leur sonorité à la Mumford and Sons. Nous avons même eu droit à une courte performance en français de la violoniste Tania Elizabeth. J’avais l’impression d’être dans un pub irlandais avec une grosse pinte de bière à la main. Fort agréable comme prestation.

image

(Photo par Pat Beaudry)

 

OF MONSTERS AND MEN
Les Islandais étaient de retour à Montréal, au plus grand bonheur des mélomanes présents sur le site. J’ai passé un joli moment en leur compagnie, mais je trouvais que ça manquait de oomph, de chien.

image

(Photo par Pat Beaudry)

 

FLORENCE + THE MACHINE
Un parfait mélange entre le côté sorcière hippie de Stevie Nicks et la fougue de Mick Jagger, Florence Welsh a livré toute une performance hier soir. Je suis persuadée qu’elle dépense autant d’énergie et brûle autant de calories que Beyoncé tellement elle se promène sur scène et dans la foule. Une artiste authentique qui m’a épaté sur toute la ligne.

image

(Photo par Vanessa Leclair)