Osheaga 2018 : un dimanche sous le signe des choix déchirants
BloguesLe blogue de Stéphanie Chicoine

Osheaga 2018 : un dimanche sous le signe des choix déchirants

L’horaire pour Osheaga 2018 fut enfin dévoilé cette semaine. J’aurai le plaisir de couvrir l’événement pour vous le dimanche, soit la dernière journée du festival. À chaque année, toujours le même refrain: les conflits d’horaire se multiplient et j’angoisse. Je suis persuadée que vous, adeptes de ce festival, partagez la même émotion. Qui choisir entre le groupe classique qui berce mes oreilles depuis plus d’une décennie ou the next big thing?  Voici donc mes choix provisoires pour cette grande fête musicale. 

ALEX LAHEY (13h30-14h05, SCÈNE DE LA RIVIÈRE BELL ALT TÉLÉ)
Cette Australienne de 25 ans (bientôt 26, juste avant Osheaga!) me rappelle Best Coast et Courtney Barnett. Mon genre de musique pour les roadtrips.

NONAME (15H25-16H10, SCÈNE DE LA VALLÉE VANS)
La rappeuse et poète de Chicago devait se produire à Osheaga l’an dernier, mais annula sa performance le jour même à ma plus grande déception. Selon sa page Facebook, Noname sortira un album prochainement, curieuse d’entendre quelques nouveautés en plus de son excellent album Telefone paru en 2016.

THE BROOKS (16H55-17H40, SCÈNE DES ARBRES HONDA)
Car on a toujours besoin de funk et de groove dans nos vies, c’est donc avec joie que je me pointerai au spectacle du groupe montréalais, qui avait fait fureur en première partie du regretté Charles Bradley lors du FIJM 2017.

JUNGLE (17H40-18H30, SCÈNE VERTE BANQUE NATIONALE)
Vous êtes de ceux et celles qui ont passé du bon temps avec le groupe britannique à Montréal en novembre dernier? Chanceux va! Curieuse de voir comment la musique du groupe se transposera dans une atmosphère de festival. Je parie que ça va groover dans la place.

DUA LIPA (17H40-18H30, SCÈNE DE LA RIVIÈRE BELL ALT TÉLÉ)
Conflit d’horaire #1. J’adore JUNGLE, mais j’affectionne l’offrande pop de Dua Lipa, jeune artiste britannique de 22 ans qui a remporté deux Brit Awards en 2017, dont celui de l’interprète féminine de l’année. Alors JUNGLE pour 30 minutes et Dua Lipa pour le dernier 30 minutes, question d’entendre (je croise les doigts!) New Rules et One Kiss.

SLAVES (UK) (18H30-19H20, SCÈNE DES ARBRES HONDA)
Slaves ne réinvente pas la roue, mais propose une musique punk-rock/garage qui fait du bien et donne envie de danser et de se lâcher lousse, un peu comme Eagles of Death Metal, Ponctuation et Death From Above 1979.

FRANZ FERDINAND (19H20-20H20, SCÈNE VERTE BANQUE NATIONALE)
Franz Ferdinand fait partie de cette cohorte de musiciens qui mettaient du bonheur de ma vie lors des soirées Hasbeen à la Tulipe (nostalgie de 2004-2007). J’y vais pour Take Me Out, Ulysses, This Fire et les autres bombes dance-rock qui nous font taper du pied.

RAPSODY (20H20-21H20, SCÈNE DES ARBRES HONDA)
La rappeuse américaine fait beaucoup jaser depuis quelques années. Et avec raison. Elle a collaboré avec Kendrick Lamar, Black Though, Anderson Paak, Busta Rhymes, 9th Wonder et Jay-Z. Ce dernier l’a d’ailleurs mis sous contrat sous son étiquette Roc Nation pour la parution de Laila’s Wisdom, nominé pour deux prix Grammy en 2017 (Meilleur album rap et meilleure chanson rap).

FLORENCE & THE MACHINE (21H20-22H50, SCÈNE DE LA RIVIÈRE BELL ALT TÉLÉ)
Florence Welsh. Sorcière du rock. Voix de déesse. J’avais adoré sa performance à Osheaga en 2015, je me dois donc de renouer avec celle qui a récemment fait paraître High As Hope, son quatrième opus.

Suivez-nous sur voir.ca durant le weekend, mes collègues et moi avons bien hâte de vous partager nos folles aventures musicales!

Pour l’horaire complet du festival, la carte des différentes scènes et les informations requises pour pleinement apprécier votre expérience sur le site, c’est par ici: www.osheaga.com