Restos / Bars

Ze best of 2004

Pour respecter la tradition, je vous laisse en cette veille de Saint-Sylvestre, avec la liste des récipiendaires de la Truffe d’or 2004, attribuée par la maison Tastet. 12 tables pour 12 mois. La 13e, c’est pour le 13e mois, principe de rémunération très franchouillard selon lequel certaines professions reçoivent en décembre un 13e mois de salaire. Vive la République!

Ces établissements ont fait l’objet d’une chronique dans Voir au cours des douze derniers mois. Chacun se distingue par une approche particulière de la cuisine, un grand respect du client et beaucoup de travail pour compléter le talent. Des maisons recommandables en quelque sorte. Et que je vous recommande avec plaisir.

Pour vous donc, 12 jours de libations. Vous n’êtes pas obligés de tout faire en 12 jours consécutifs. Si tel était le cas, n’oubliez pas que la tisane d’artichaut fait des miracles. Et qu’avec le sel rose de l’Himalaya, c’est encore ce qu’on fait de plus tendance en ce moment.

Jour 1: Brontë, 1800, rue Sherbrooke Ouest, (514) 934-1801. Je vous avais dit et redit que c’était très bien. Vous avez hésité, trouvant le tout un peu calme. Maintenant qu’ils ont été classés "Meilleur nouveau restaurant au Canada" par la revue En Route, vous allez souffrir pour obtenir vos réservations. Soyez persistants, ça vaut vraiment le déplacement.

Jour 2: Pullman, 3424, avenue du Parc, (514) 288-7779. On peut être branché et aimer la bonne table. Des bouchées savoureuses, des vins bien choisis, de la bonne musique et des gens qui aiment ce qu’ils font. Et qui le font bien. Moi, j’aime beaucoup.

Jour 3: La Table Tourigny, 4288, chemin Georgeville, Georgeville, (819) 868-2894. Loin des chichis de Magog et des entourloupettes régionales, un homme touché par la grâce. Monsieur Tourigny parle aux champignons et prépare avec amour des plats dignes des plus grandes tables. La vôtre par exemple.

Jour 4: Cube, 355, rue McGill, (514) 876-2823. La "branchitude" va ici de pair avec une des plus belles tables en ville. Midis à des prix imbattables pour l’impeccable cuisine de Monsieur Gonzalez. Soirées de très haute gastronomie. Bonheur complet.

Jour 5: Europea, 1227, rue de la Montagne, (514) 398-9229. La cuisine française, belle comme elle peut l’être quand elle est bien traitée. Des gens de cœur. Invitez-y des gens de cœur; ils vous en aimeront encore davantage, si cela est possible. Accent perpignanais en prime.

Jour 6: La Montée de lait, 371, rue Villeneuve Est (514) 289-9921. Où petit rime avec joli. Et savoureux à vouloir y revenir encore et encore. Hugo en salle avec ses coupes de cheveux "trop cool" et son grand sens de l’hospitalité, Martin Juneau aux fourneaux et ses petits plats divins. Du pur plaisir. Simple, comme on le préfère.

Jour 7: Le Chou, 1205, rue Van Horne, (514) 270-2468. Le nouveau voisin des Chèvres va sûrement les faire tourner en bourriques. Petits plats pour quelques dollars, très belle cuisine, ambiance relax. Ça devrait rapidement éclore en une adresse très prisée de tous. Un de mes coups de cœur de ces derniers mois.

Jour 8: Le Petit Treehouse, 3527, boulevard Saint-Laurent, (514) 845-7557. La tuque Versace du chef Tri Du devrait vous envoyer le signal que vous goûterez ici des choses irréelles. Asseyez-vous au comptoir, fixez votre budget et laissez le brave homme délirer. Voyage en première classe.

Jour 9: Cocagne, 3842, rue Saint-Denis, (514) 286-0700. Le mystère en ville. Cette cuisine mériterait que les foules s’y pressent. Ce n’est pas encore le cas; allez-y tant que c’est calme; après, vous allez encore dire que je ne vous refile pas mes bonnes adresses à temps.

Jour 10: Tehran, 5065, boulevard de Maisonneuve Ouest, (514) 488-0400. À défaut de vous payer un voyage en Perse, vous pouvez aller manger le plat national iranien chez Tehran. Le meilleur riz en ville et des brochettes parfumées. Pas d’alcool, pas d’tabac, mais tout le monde en parle…

Jour 11: Le Bouchon de Liège, 8497, rue Saint-Dominique, (514) 807-0033. Une petite maison et de grandes choses en cuisine. La bonne surprise de l’année pour l’économe qui dort en chacun de nous. Tastet, dans le Guide Restos Voir 2004 dit 120 $. Il est dans le champ: 14 $ à midi, 28 $ en soirée. Il s’excuse. Nous sommes nombreux à apprécier l’économie, réservez donc longtemps à l’avance. Savourez.

Jour 12: Tapeo, 511, rue Villeray, (514) 495-1999. On se croirait ailleurs, à Valence, Madrid ou Barcelone, dans un de ces petits bars à tapas où l’on aime flâner avec ses amis pour parler, manger et prendre un verre ou deux. Et parler, manger et prendre un verre ou deux. Et parler… Très belles assiettes, choix de vins hispaniques, ambiance réussie. Quel plaisir! Bon profit!

Jour 13: La Bastide. L’endroit n’est plus qu’un beau souvenir. Plus durable ainsi que toute autre maison, puisque celle-ci n’aura jamais déçu. J’aimais tout là, même si je n’y allais pas souvent. J’y entrais et j’avais envie de parler de rugby, je rêvais aux cigales et aux bottes de foin de mon enfance et entendais la brise chaude dans les platanes sur la place de La Bastide-Murat. Les chefs sortaient quelque plat lumineux, j’avais les larmes aux yeux. Je vous l’offre comme dernier cadeau. Un souvenir. Très personnel. Passez de belles fêtes et soyez heureux.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!