Blogue de Jean-Félix Chénier Le blogue du voisin RSS

Culture et politique

Semer, s’aimer, essaimer

10 décembre 2014 · Art de vivre, Divers, Présentation du voisin, Société · Jean-Félix Chénier

Deux objets culturels récents continuent de m’habiter avec bonheur depuis quelques temps. Il s’agit de la pièce Faire l’amour, d’Anne-Marie Olivier, aussi disponible en librairie…  Puis de La vie habitable, de Véronique Côté. Cette dernière a d’ailleurs mis en scène le texte d’Anne-Marie Olivier, vu avec beaucoup de plaisir à l’Espace libre dernièrement. Ce qu’il y a de commun dans ces deux propositions, c’est la volonté de faire ressortir la poésie du quotidien, de révéler la beauté des choses, de s’y attarder lorsque le beau s’expose à nous, qu’il s’agisse de moments anodins ou de fulgurances du désir. Faire l’amour. Faire du bien. Chercher et mettre en valeur la beauté. Semer. S’aimer. Essaimer. Je pense à ça et je pense à ma marraine, grand-marraine pour mes enfants, ma tante Françoise, Cacanne pour les intimes, qui est décédée le mois dernier. Elle est avec son amour Gilles Pelletier et son camarade de théâtre Georges Groulx, co-fondatrice de la NCT (nouvelle compagnie théâtrale, ayant sa résidence permanente au théâtre Denise-Pelletier). Comédienne, Françoise l’était dans toutes les sphères de sa vie. Le couple de [...]

Lire le billet →

6 décembre 1989: 14 filles assassinées

5 décembre 2014 · politique, Société · Jean-Félix Chénier
1
6 décembre 1989: 14 filles assassinées

C’est assez rare que j’aime ce que j’entends au Salon bleu de l’Assemblée nationale. Hier, j’ai aimé. 33 femmes élues, de tous les partis, ont lu ce texte. Extraits: «Car la violence à l’égard des femmes et des enfants ne semble pas se résorber. Elle nous rejoint dans nos maisons, nos rues, nos lieux de travail. Ailleurs, elle sévit dans les camps de réfugiés, les bidonvilles, les champs de bataille, les maisons cossues, les ateliers sombres, les usines aux portes cadenassées.» (…) «Il faudra que les hommes s’y mettent aussi. Vous tous, collègues parlementaires, amis, amoureux, frères, fils, citoyens, amours de nos vies, compagnons de nos âges, parlez, respectez et aimez les femmes autour de vous et élevez vos enfants dans cet esprit.» (…) «Dans les prochains jours, au Québec comme ailleurs, nous serons des dizaines de milliers à commémorer la tuerie de Polytechnique. Nous vous invitons, où que vous soyez, à participer à cet exercice de mémoire, à remplacer, dans vos souvenirs, le nom du tueur par ceux des 14 jeunes femmes au sourire éclatant et au regard confiant pour ne jamais oublier.» C’est un appel à [...]

Lire le billet →

1914-1918: prélude à l’âge des extrêmes

29 octobre 2014 · Arts visuels, Divers, Livres, politique, Société · Jean-Félix Chénier
8
1914-1918: prélude à l’âge des extrêmes

Nous sommes en pleine période de commémoration de la Grande Guerre de 1914-1918. Celle qu’on croyait être la dernière… On l’oublie souvent, mais cette guerre a vraiment ouvert ce qu’on appelle la modernité. Elle nous a sorti d’un monde ancien, dominé et structuré par des Empires qui sont tombés en déliquescence après. Mais cette Grande Guerre a aussi été le prélude à ce que l’historien Eric Hobsbawm a appelé l’âge des extrêmes. La première guerre mondiale débouche en effet sur l’effondrement de la Russie tsariste, et la révolution communiste nous fera connaître la première forme de totalitarisme. Ce sera ensuite l’Allemagne qui basculera. Ce pays défait, brisé par le traité de Versailles et en proie aux déchirements entre extrême-gauche et extrême-droite, fragilisé par la crise économique et l’instabilité politique, glissera de son côté à l’autre extrême, dans la déraison la plus pure et la plus frissonnante, celle du nazisme. L’âge des extrêmes disions-nous. Je propose ici de réfléchir de manière impressionniste à la décennie qui suivra la Première guerre mondiale, la décennie des années 1920, ces années qu’on a dites folles, préludes à l’âge des extrêmes. Paris, années 1920 On dit du Paris des années 1920 qu’elle était la nouvelle [...]

Lire le billet →

Bilan musical 2014

22 octobre 2014 · Best of, Divers, Musique · Jean-Félix Chénier
1

Comme à chaque période où le Québec distribue ses prix au Gamiq ou encore au Gala de l’ADISQ, vient le temps pour le voisin de proposer son bilan annuel. Rappelez-vous toutefois que ce que j’appelle «les vendanges tardives», c’est-à-dire les parutions d’automne, peuvent faire partie d’un bilan tardif. Ce sera sans doute le cas pour les deux Cohen, celui de Leonard comme celui du fils Adam. Je devrai me les approprier avant d’en parler… Voici donc ce qui est paru cette année au Québec qui risque de tourner dans mes oreilles encore longtemps. 1-Half Moon Run, Dark eyes C’était une vendange tardive de l’an passé pour moi. Quand j’ai découvert ce groupe qui sera sans doute consacré cette année, j’en suis pas r’venu de leur maturité musicale. De la beauté de leurs harmonies vocales. De leur petit côté Crosby, Stills and Nash su’l bord d’un feu de camp combiné à cette capacité orchestrale de type Radiohead! Le coup de cœur de l’année qui donne encore plus (si c’est possible et nécessaire) de Hype à Montréal. 2- Arcade Fire, The Reflektor Reflektor est un autre exploit pour ce band montréalais. Se renouveler et nous faire passer sans remords le [...]

Lire le billet →

Le petit président de classe

3 octobre 2014 · politique, Société · Jean-Félix Chénier
8
Le petit président de classe

Vous souvenez-vous de ces têteux qui se présentaient pour être présidents de votre classe au primaire? Tous ne l’étaient pas bien sûr. Mais je me rappelle que certains des candidats se faisaient élire par défaut, n’ayant pas d’opposants, ou encore ils devenaient présidents de la classe ou de l’école parce qu’ils démontraient tant d’acharnement à se faire élire qu’on finissait par croire qu’ils étaient bien intentionnés. Je regarde notre sinistre de l’environnement, David Heurtel, et je pense à ces petits têteux, présidents de classe sans envergure, qui n’avaient qu’une ambition personnelle à assouvir et des slogans creux à offrir, mais qui réussissaient tout de même à atteindre leur objectif. Dans le dossier de TransCanada énergie qui cherche à construire un port d’exportation du pétrole des sables bitumineux pour des méga-pétroliers à Cacouna, dans une zone écologiquement sensible, notre petit président de classe est un excellent serviteur de la direction de l’école (le PLQ, le Parti conservateur fédéral, le grand lobby des sables bitumineux lourdement investi par d’ex-libéraux de Jean Charest aujourd’hui bien contents de ne pas avoir été trop éclaboussés par la Commission Charbonneau). Et après avoir été

Lire le billet →

Dix livres

19 septembre 2014 · Livres, Société · Jean-Félix Chénier
9

Vous avez peut-être vu passer comme moi sur votre fil Facebook la liste des 10 livres les plus marquants pour vos voisins du web. Je trouve l’exercice fort intéressant. Il a d’abord le mérite d’inciter à la lecture et il nous sort du commentaire creux sur l’actualité ou de la simple mise en scène des banalités de notre quotidien. Je vous propose ma liste, bien qu’à chaque fois que j’y réfléchisse, un nouveau livre ou un nouvel auteur émerge. Cette liste n’est donc pas définitive et satisfaisante, mais je me prête au jeu et en propose une. J’ai essayé de tenir compte des livres qui ont marqué mon parcours de lecteur et qui ont donc façonné la personne que je suis devenue de mon enfance à aujourd’hui. Cela ne veut pas dire que ces livres figureraient aujourd’hui dans mon top ten 2014, mais qu’ils ont marqué ma conscience de façon telle que je doive encore aujourd’hui reconnaître leur apport fondamental à mon identité… Voici donc 10 livres marquants de ma vie: 1- Hergé, Tintin et le sceptre d’Ottokar 2- St-Exupéry, Terre des hommes 3- Romain Gary, Les cerfs-volants 4- Hermann Hesse, Siddartha 5- Anne Hébert, Le Torrent 6- George Orwell, [...]

Lire le billet →

L’homme sans lieu

27 août 2014 · Art de vivre, Divers, Livres, politique, Société · Jean-Félix Chénier
1

J’ai commencé ma contribution au Voir avec un billet qui traitait du «lieu de l’homme», c’est-à-dire selon l’expression consacrée par Fernand Dumont, de la culture comme caractéristique propre à distinguer l’être humain des autres animaux. J’aimerais aujourd’hui poursuivre la discussion entre voisins autour de l’influence (que je juge néfaste) de la «culture des écrans» qui semble encouragée par l’émergence des médias sociaux et qui sont au cœur de la «nouvelle culture numérique», à défaut de trouver une expression adéquate pour définir les multiples réseaux, commerciaux ou parallèles, qui pullulent sur internet et posent littéralement un écran devant les rapports humains directs, simples, sans apparats ni intermédiaires… Comme si le fait que l’on passe de plus en plus de temps devant un écran, en toutes circonstances (entre amis, à l’école, au travail, dans nos loisirs, etc.) pouvait conduire à un appauvrissement de nos rapports humains et ultimement, affaiblir le lien social, donc fragiliser les conditions nécessaires à l’exercice de la démocratie. Car la démocratie exige que l’on ressente au minimum que l’Autre mérite considération, qu’il est mon égal et qu’il participe avec moi et les autres, à orienter le futur [...]

Lire le billet →

Priorité aux vulnérables

26 juin 2014 · Art de vivre, Divers, Humeur, politique, Société · Jean-Félix Chénier
7

Cette idée sous forme de slogan m’est venue en tête lorsqu’un mauvais «titreur» d’un journal a évoqué que la ville de Montréal allait interdire le vélo dans le parc La Fontaine. En fait, on songe plutôt à déplacer la circulation de transit ailleurs que dans le parc, ce qui est une excellente idée si cela contribue en plus à rendre la ville cyclable et plus sécuritaire. Car là où la «mobilité durable» est appliquée, c’est-à-dire là où il est possible de circuler efficacement et de façon sécuritaire à pied, à vélo ET en voiture, c’est là où la règle est «priorité aux plus vulnérables». Cela veut dire que si on circule à vélo, on pense d’abord aux piétons et à leur sécurité. Si on circule en voiture, on pense à tous les autres qui sont fragilisés par cette masse d’acier qui peut vous fracasser la noix à tout moment. J’ai entendu dire que le Maire du plateau envisageait de donner priorité aux vélos sur certaines rues (Gilford, Marie-Anne). Cela veut dire que le vélo peut ralentir aux intersections, mais que seules les voitures sont obligées de s’arrêter. Cela veut dire que la vitesse moyenne dans ces rues est appelée à [...]

Lire le billet →

Lire Fanny Britt et se rapprocher des femmes

30 mai 2014 · Livres, politique, Société · Jean-Félix Chénier
1

Je viens de terminer une lecture que je suggère à tout le monde: Les tranchées, de Fanny Britt, publié par les éditions de la revue Nouveau projet. J’avais adoré la publication précédente de la même série, soit Le sel de la terre de Samuel Archibald. Cette fois-ci, l’auteure nous amène dans une réflexion et un dialogue sur l’identité féminine, la maternité (ou non), le féminisme et les tiraillements qui semblent constants chez de nombreuses femmes entre volonté de construire son identité à soi et sa carrière et appel de la maternité qui implique un sacrifice ou une mise entre parenthèses de plusieurs aspirations personnelles. Je ne veux pas déformer ni dévoiler le propos de Fanny Britt, mais je constate qu’elle réussit non seulement à proposer une réflexion fort intéressante à partir de son parcours et de celui de quelques-unes de ses amies et relations, mais qu’elle réussit aussi pour l’homme que je suis à identifier ce que j’ai souvent perçu chez ma blonde depuis qu’elle est mère (nous avons trois enfants), à savoir «l’amour submergeant et tyrannique» de la maternité. Cet amour que l’on a voulu, désiré, qu’on ne regrette pas, mais qui fait naître toute [...]

Lire le billet →

Xavier Dolan, cultivé et bien élevé

26 mai 2014 · Art de vivre, Arts visuels, Cinéma, Divers, politique, Société · Jean-Félix Chénier
7

J’ai mis en exergue une citation de Xavier Dolan à sa sortie du Festival de Cannes sur ma page Facebook qui a fait beaucoup réagir: En conférence de presse, XAVIER DOLAN a expliqué venir du Québec, « un endroit plutôt grand où les gens peuvent se conditionner à rêver petit pour une raison qui [lui] échappe. » Lui qui a dû combattre cette mentalité a dit vouloir encourager d’autres à le faire. « Je vois dans ma génération un désir de grandeur, une ambition et je veux absolument la célébrer. Si ce prix ce soir peut les inspirer, inspirer les gens de chez moi à rêver, à aspirer à de grandes choses, les choses qu’on mérite quand on a une identité de survivant comme la nôtre, mais tant mieux!» Je remarque que la personnalité de Xavier Dolan dérange. Contrairement à ce qu’on peut penser (et à ce que lui-même semble évoquer), je ne crois pas que cela relève de son succès, mais de sa personnalité. Xavier Dolan a fait référence «au rêve-petit» des Québécois, mais avec Céline Dion et le Cirque du Soleil, ce n’est pas le succès qui fait peur aux Québécois. Ce qui semble déranger, c’est que chez [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 1512345678910...15

S’abonner au blogue

@blogueduvoisin

+ @blogueduvoisin →