Blogue de Normand Baillargeon Normand Baillargeon RSS

Je suis professeur à l'UQAM. Ma spécialité est la philosophie de l'éducation. J'ai écrit quelques livres sur différents sujets qui m'intéressent, dont celui-là, mais aussi quelques autres.

Je porterai dorénavant un carré noir

18 mai 2012 · Divers · Normand Baillargeon
118

 Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. Les vérités de la Police sont les vérités d’aujourd’hui. Jacques Prévert Je porterai dorénavant un carré noir. [Ajout: sans enlever le rouge, bien entendu.Et les deux ensemble font un bien beau drapeau]  Je le porterai d’abord en solidarité avec ces jeunes gens que l’on  a sans répit humiliés, battus, matraqués, et gazés et pour ne jamais oublier ce qu’on leur a fait. Je le porterai pour me rappeler que je suis en deuil de la démocratie, pour dire à tous et à toutes ma tristesse devant ce qui ressemble désormais plus, et je pèse mes mots, à une association de malfaiteurs qu’à un Gouvernement, à un rassemblement de mafieux gangrénés par la corruption et autour desquels flotte, immanquable, la nauséabonde odeur du scandale et du mépris de la société civile. Je le porterai pour me rappeler qu’on m’a menti en assurant que le débat sur les frais de scolarité a eu lieu : les étudiants et les professeurs se sont en effet retirés de ces consultations bidon organisées par les Libéraux et durant lesquelles il ne pouvait être sereinement traité; et pour me [...]

Lire le billet →

Une proposition (parmi de nombreuses autres) : imposer 100% des gains en capital

9 mai 2012 · Divers · Normand Baillargeon
19

Ce qu’on peut appeler le « comité d’urgence» — réuni par le Gouvernement Libéral il devait permettre de sortir de la crise de l’enseignement supérieur qui dure depuis 13 semaines — a mis de l’avant une solution qui a, avec raison, été jugée très insatisfaisante par les étudiantes et étudiants qui se sont prononcés à son sujet. Le cadre imposé … Cette solution, il faut le noter, se maintient dans le cadre dans lequel le Gouvernement a tout fait jusqu’ici pour confiner les débats sur la question du financement de l’enseignement supérieur et des frais de scolarité et elle en accepte la prémisse fondamentale, à savoir : qu’il n’existe pas de marge de manœuvre financière sur cette question; qu’il est hors de question de refiler la facture aux contribuables; et que les étudiants doivent donc faire leur [juste] part. Mais il est faux de dire que le Gouvernement n’a pas de marge de manœuvre et cette prémisse, qui est désormais l’éteignoir avec lequel on interdit tout débat politique, doit être combattue de toutes nos forces. … et l’urgence d’en sortir Pour commencer, et on est gêné de rappeler ce truisme, toutes les décisions et orientations économiques sont des décisions politiques [...]

Lire le billet →

J’étais à Victoriaville, hier. Voici ce que j’ai vu

5 mai 2012 · Divers, Humeur, Politique, Société · Normand Baillargeon
240

Ceci ne prétend évidemment pas être une description objective et complète de la manif, mais rapporte simplement ce que j’ai vu. Tout a commencé de manière festive, dans le stationnement d’un Walmart. Nous étions quelques ( de 3 à 5, je dirais, au terme d’ un petit calcul maison sans prétention) milliers de personnes. Le Walmart (comme le Macdo) était fermé: on a au moins réussi ça! Mais je soupçonne que le petit boisé avoisinant n’aura jamais vu autant d’urine! Le départ a été donné et on a marché environ un kilomètre vers le Palais des congrès de Victo, qui est en fait un hôtel. La foule s’est massée devant ce lieu. Il n’y avait alors, c’est important de le dire, que quelques policiers «ordinaires» (une dizaine?) , en costume usuel, qui en bloquaient l’accès. Entre eux et nous des clôtures de métal, pas bien hautes. Je suis face au Palais. assez près pour bien voir la scène. Derrière nous, un camion dans lequel une personne hurle des slogans ou harangue la foule. Sur ma droite, quelques casseurs entreprennent de renverser les clôtures. Ils y arrivent et avancent vers les quelques flics qui se trouvent là. D’autres barrières tombent ou sont [...]

Lire le billet →

À l’émission, ce dimanche

4 mai 2012 · Divers · Normand Baillargeon
6

À Dessine-moi un dimanche, animé par Franco Nuovo sur les ondes de Radio-Canada, ce dimanche, vers 9 heures: Je parlerai de rire et d’humour, puisque cette journée, le 6 mai, est la journée mondiale  du rire. Je raconterai un ou deux blagues contées par des philosophes classiques (elle souvent pas terribles, vous verrez…) mais évoquerai aussi leur sens  de l’humour assez particulier (mot d’esprit, gôut du paradoxe, ironie); je parlerai ensuite de théories philosophiques sur le rire et montrerai comment l’humour peut être un excellent et efficace compagnon du pédagogue et peut l’aider à faire comprendre des tas de choses, y compris des concepts philosophiques! Mon collègue Xavier Brouillette a lu  pour nous La dignité de penser, de Roland Gori et nous en parlera avec son habituelle clarté. Sans oublier les cadeaux philosophiques offerts à des personnes ou à des institutions; et le couronnement de la Poutine d’or de la semaine, qui est remise au sophisme le plus remarquable (!) qui aura été repéré par nous, mais aussi par les personnes collaborant à l’émission ou encore des auditeurs, auditrices. Amis lecteurs, amies lectrices: envoyez-moi donc vos sophismes préférés: il est encore temps de le faire et vous pourriez ainsi recevoir, au [...]

Lire le billet →

Le massacre du Haymarket (1886) et la vraie histoire du Premier Mai

29 avril 2012 · Divers, Société · Normand Baillargeon
9

L’origine et la signification libertaires du premier mai sont désormais tombées dans l’oubli. Car le premier mai, c’est bien un événement majeur de l’histoire du mouvement ouvrier, mais plus particulièrement de l’anarchisme que nous commémorons – désormais sans en connaître l’origine. Remontons le temps. Nous sommes en 1886, à Chicago. Dans cette ville, comme dans tout le pays, le mouvement ouvrier est particulièrement riche, vivant, actif. À Chicago, comme dans bien d’autres municipalités, les anarchistes sont solidement implantés. Des quotidiens libertaires paraissent même dans les différentes langues des communautés immigrées. Le plus célèbre des quotidiens anarchistes de Chicago, le Arbeiter-Zeitung, tire en 1886 à plus de 25 000 exemplaires. Cette année-là, le mouvement ouvrier combat pour la journée de huit heures. Les anarchistes y sont engagés, mais avec leur habituelle lucidité: la journée de huit heures pour aujourd’hui, certes, mais sans perdre de vue que le véritable objectif à atteindre est l’abolition du salariat. Le mot d’ordre de grève générale du premier mai 1886 est abondamment suivi, et tout particulièrement à Chicago. Ce jour-là, August Spies, un militant bien connu de la Ville des Vents, est un des derniers à prendre la parole devant l’imposante foule des manifestants. Au moment [...]

Lire le billet →

À l’émission, ce dimanche

28 avril 2012 · Divers · Normand Baillargeon
8

À Dessine-moi un dimanche, animé par Franco Nuovo sur les ondes de Radio-Canada, ce dimanche, vers 9 heures, nous devrions être en compagnie des trois porte-parole des étudiantes et étudiants, Léo Bureau-Blouin, Martine Desjardins et Gabriel Nadeau-Dubois. Je parlerai pour ma part du concept de démocratie, mais d’un point de vue philosophique: je rappellerai vers quel idéal il pointe et indiquerai quelques manières par lesquelles on peut en pratique s’écarter de cet idéal. Je n’en aurai sans doute pas le temps, mais j’aurais aimé évoquer l’idée de «démocratie épistémique» et le fameux théorème du jury de Condorcet. (Je suis un grand admirateur de Condorcet et je prépare une anthologie de  ses écrits: je l’ai beaucoup en tête ces temps-ci: s’cusez si j’en parle trop…) Mon collègue Xavier Brouillette a lu  pour nous  La société des égaux de Pierre Rosanvallon, un historien français dont les travaux portent principalement sur la démocratie. J’ai bien hâte d’entendre Xavier là-dessus. Sans oublier les cadeaux philosophiques offerts à des personnes ou à des institutions; et le couronnement de la Poutine d’or de la semaine, qui est remise au sophisme le plus remarquable (!) qui aura été repéré par nous, mais aussi par les personnes collaborant à l’émission ou [...]

Lire le billet →

À demain, dans la rue

21 avril 2012 · Divers, Humeur, Politique, Société · Normand Baillargeon
8

Juste un petit mot pour rappeler à tous et toutes à quel point il est important d’être là demain, dimanche. Je n’insite pas, puisque les événements parlent d’eux-mêmes et que chacun qui a des yeux pour voir et un cerveau pour penser le sait: nous vivons aujourd’hui des heures sombres pour la démocratie et faisons face à un gouvernement particulièrement ignoble, méprisant et qui nous renvoie aux pires heures du régime de Duplessis par la corruption qu’on y découvre, par sa propension à dilapider les richesses collectives, par son mépris du bien commun et, ce qui est particulièrement horrible, par ce qu’il a l’audace de faire à nos jeunes qui sont, devant lui, des exemples d’intelligence, de pensée critique et de civisme. Soyons donc immensément nombreux demain, dans la rue, et laissons savoir haut et fort avec qui nous sommes. J’y serai. Au plaisir de vous saluer.

Lire le billet →

Les mots de la grève … ou faut-il dire du boycott?!?

17 avril 2012 · Divers, Politique, Société · Normand Baillargeon
22

C’est peut-être une déformation professionnelle de philosophe, dont le métier, comme on sait, consiste à obstinément chercher à clarifier des concepts, mais il me semble que le vocabulaire de notre conversation collective sur le conflit opposant les étudiantes et étudiantes au Gouvernement devient de plus en plus confusionnel. Au lieu de nous aider à clarifier des problèmes et des enjeux, ce vocabulaire les obscurcit — et il n’est pas interdit de penser que c’est précisément ce qui est visé au moins par certains intervenants, tandis que l’idéologie en amène d’autres à utiliser, voire à abuser, de ce vocabulaire confus. Quoiqu’il en soit, plus d’une fois, depuis quelques jours, j’ai eu le sentiment que les mots employés ici ou là l’étaient bien davantage pour leur charge émotive et leurs connotations — positives ou négatives — que pour ce qu’ils permettaient de penser; qu’ils étaient, en somme, employés plus pour ce qu’ils permettaient de ne plus penser et pour ce qu’ils occultaient, que pour ce qu’ils mettaient en évidence et permettaient de problématiser. Voici trois exemples de mots appartenant à cette sorte de novlangue qui se met en place et qui m’ont frappé — il y en a d’autres, bien entendu et [...]

Lire le billet →

À l’émission, ce dimanche

13 avril 2012 · Société · Normand Baillargeon
5

À Dessine-moi un dimanche, animé par Franco Nuovo sur les ondes de Radio-Canada, ce dimanche, vers 9 heures: Je parlerai de cette idée défendue par certains que le naufrage du Titanic a été prédit des années auparavant dans un roman de Morgan Robertson (1861-1915) qui a pour titre : Futility, or the wreck of the Titan — donc : Le Naufrage du Titan. Le livre raconte le naufrage d’un immense bateau transatlantique, le Titan, dans l’Atlantique Nord et après qu’il ait frappé un iceberg; et l’histoire présente en effet de nombreuses analogies avec celles du Titanic. Qu’en penser? Et surtout: quelles leçons de pensée critique apprendre de tout cela? J’en proposerai quatre. Mon collègue Xavier Brouillette a lu  pour nou La société des égaux de Pierre Rosanvallon, un historien français dont les travaux portent principalement sur la démocratie. J’ai bien hâte d’entendre Xavier là-dessus. Sans oublier les cadeaux philosophiques offerts à des personnes ou à des institutions; et le couronnement de la Poutine d’or de la semaine, qui est remise au sophisme le plus remarquable (!) qui aura été repéré par nous, mais aussi par les personnes collaborant à l’émission ou encore des auditeurs, auditrices. Amis lecteurs, amies lectrices: envoyez-moi donc vos sophismes préférés: il [...]

Lire le billet →

Tenir des États Généraux de l’enseignement supérieur?

11 avril 2012 · Divers · Normand Baillargeon
34

Une petite idée, comme ça… Si vous me lisez, vous savez que depuis quelques années déjà, je soutiens que nous devrions tenir des États Généraux de l’enseignement supérieur (collégial et universitaire). Je me demande aujourd’hui si ne ce serait pas là une possible manière de dénouer l’impasse où nous nous trouvons collectivement. Le Gouvernement pourrait  par exemple décréter un moratoire d’un an sur la hausse des frais de scolarité qu’il voulait imposer. La session d’automne et la session d’été pourraient ainsi être sauvées. On annoncerait aussitôt, pour cet automne, de vastes et sérieuses consultations sur ce que nous attendons collectivement désormais de l’enseignement supérieur — sans négliger la question de  son financement. Ce qui est en jeu en ce moment concerne les frais de scolarité, certes; mais cela va bien au-delà. Nous sommes en fait dans une situation où s’opposent des visions profondément antinomiques de ce que doit être l’enseignement supérieur. Des États Généraux permettraient d’exposer ces visions, de clarifier les enjeux et les options et en bout de piste de choisir entre elles. Comme je l’ai dit, je pense depuis longtemps qu’une telle réflexion collective doit être tenue; et j’en suis à vrai dire plus convaincu que jamais. Mais [...]

Lire le billet →
Page 12 sur 161...78910111213141516

S’abonner au blogue

@nb58

+ @nb58 →