Blogue de Normand Baillargeon Normand Baillargeon RSS

Je suis professeur à l'UQAM. Ma spécialité est la philosophie de l'éducation. J'ai écrit quelques livres sur différents sujets qui m'intéressent, dont celui-là, mais aussi quelques autres.

Sophisme du barbier

19 juin 2013 · Humeur, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
4

Vous vous souvenez de cette malicieuse affiche qu’on trouvait (trouve encore?) dans les salons de coiffure? «Demain on rase gratis!» Le gogo est supposé se dire; «Chouette, je reviendrai demain»; mais le lendemain est un aujourd’hui et l’affiche vaut pour son jour suivant: c’est donc dire que jamais on ne rase gratis. Je propose d’appeler «Sophisme du barbier» le fait de faire un promesse attrayante mais qui n’engage à rien puisque jamais on ne la remplira. Un exemple d’une telle promesse trompeusement attrayante? Le G8 s’occupera d’évasion fiscale. J’en ferais bien mon candidat à la Poutine d’or ce dimanche, tiens…

Lire le billet →

Un argument de Rachels sur l’euthanasie

8 juin 2013 · Divers, Société · Normand Baillargeon
6

On doit à James Rachels un argument connu dans les milieux concernés par l’euthanasie (éthique, droit, médecine) et il m’a semblé intéressant de le rappeler en ces heures où le débat sur cette question fait rage au Québec. Rachels part de cette distinction qu’on fait couramment, et que d’aucuns jugent cruciale, entre euthanasie active et euthanasie passive. Il y a euthanasie active quand une personne — typiquement ce sera un ou une professionnelle de la santé, notamment un médecin : mais ce peut aussi être toute autre personne — pose délibérément un geste qui a pour conséquence la mort d’une autre personne, le patient. Il y a euthanasie passive quand un patient meurt du fait qu’une personne, — typiquement, ici encore, ce sera un ou une professionnelle de la santé, notamment un médecin: mais ce peut aussi être toute autre personne — ne fait pas ce qui, si cela avait été fait, aurait maintenu en vie le patient. (Il peut s’agir de commencer un traitement ou de le poursuivre) Cette distinction est souvent tenue pour très importante sur le plan moral : l’euthanasie active serait en effet  moralement condamnable, même quand elle est pratiquée à la demande du patient, tandis [...]

Lire le billet →

Appuyer la poésie et sa maison

27 mai 2013 · Divers, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon

La Maison de la poésie de Montréal est une institution vouée à la défense de la beauté. Comme nombre de ses semblables, elle est fragile et, en ce moment, elle a grand besoin de notre aide. En échange,  elle nous offre, eh oui, de la beauté. Ce 29 mai, à l’Espace La Fontaine, un cocktail dinatoire (17h : 30) suivi d’un spectacle consacré à mon cher Gilbert Langevin  (Mon refuge est un volcan, 19h 30). Avec Daniel Lavoie, Gilles Bélanger, Marie-Philippe, Pascal Mailloux, Sylvie Paquette, Philippe Noireault, Claud Michaud, Monique Désy-Proulx, Jessica Vigneault, Joe Bocan et France Bernard, sous la direction de  Jérôme Langevin.   On s’y croisera sans doute puisque j’y serai. Toutes les informations sont disponibles ici.  

Lire le billet →

Drones, droit et éthique: l’urgence d’un débat

26 mai 2013 · Divers, Normand Baillargeon, Politique · Normand Baillargeon
10

[Article paru dans la revue À Bâbord. On peut s'y abonner ici.]   Il existe désormais des avions sans pilote (UAV, pour Unmanned Aerial Vehicle) contrôlés à distance et très perfectionnés. Ces appareils sont couramment appelés des drones.   On peut, grâce à eux, contrôler, disons depuis le désert du Nevada, un appareil volant au-dessus de la ville de Saint-Louis, au Sénégal. Les drones sont de plus en plus nombreux et de plus en plus utilisés, par de nombreux pays. Leur nombre est certainement appelé à grandir encore.   Ces appareils, qui peuvent être et qui sont en effet utilisés pour des fins civiles ou scientifiques, sont aussi utilisés pour des missions militaires, des missions de surveillance et de reconnaissance, mais aussi des missions de combat.   Les données à ce sujet restent fragmentaires et difficiles à obtenir. Mais en mars 2013, un rapport de l’IPRIS [http://goo.gl/0PqtD] estimait que l’US Air Force utilise quelque 7500 drones (au coût moyen de $28 millions chacun), ce qui représenterait le tiers de sa flotte. Le même rapport avance qu’entre 2004 et 2012, il y aurait eu, rien que dans trois pays qui ne sont pas officiellement en guerre avec les Etats-Unis (soit : le [...]

Lire le billet →

Prévert contre l’homophobie

20 mai 2013 · Divers · Normand Baillargeon
15

On trouve dans Paroles, le célébrissime recueil de Prévert, un texte qui pratique cette écriture cinégraphique (i.e. par images successives, comme au cinéma) qu’il affectionnait tant. C’est un texte magnifique et bouleversant, intitulé Déjeuner du matin: Il a mis le café Dans la tasse Il a mis le lait Dans la tasse de café Il a mis le sucre Dans le café au lait Avec la petite cuillère Il a tourné Il a bu le café au lait Et il a reposé la tasse Sans me parler Il a allumé Une cigarette Il a fait des ronds Avec la fumée Il a mis les cendres Dans le cendrier Sans me parler Sans me regarder Il s’est levé Il a mis Son chapeau sur sa tête Il a mis son manteau de pluie Parce qu’il pleuvait Et il est parti Sous la pluie Sans une parole Sans me regarder Et moi j’ai pris Ma tête dans ma main Et j’ai pleuré   Or, en 1962, un prêtre appelé Viénot, le reprend, sans autorisation,  dans le bulletin de sa paroisse (Saint-Roch, à Paris), au grand dam de Prévert, athée et anticlérical notoire. Le prêtre a été jusqu’à donner un nouveau titre [...]

Lire le billet →

Entrevue avec le magazine Rage (France)

14 mai 2013 · éducation, Normand Baillargeon, Politique, Société · Normand Baillargeon
9

Q: Comme vous le rappelez dans votre essai Les chiens ont soif, l’anarchisme évoque aussitôt, dans les représentations collectives, le chaos et le désordre. Pourquoi ce terme qui, comme l’a expliqué Élisée Reclus, renvoie à « la plus haute expression de l’ordre » a-t-il si mauvaise presse ? R: Je voudrais d’abord dire qu’entre le moment où j’ai écrit cela, il y a une quinzaine d’années, et aujourd’hui, la situation a quelque peu changé et la perception de l’anarchisme est, en certains milieux, moins négative. Mais elle le reste, bien entendu, pour des raisons qui valent toujours. Parmi elles, en vrac : l’ignorance de ce que l’anarchisme est et a été ; sa diabolisation à la suite de l’épisode de la propagande par le fait ; son radicalisme, en ce sens qu’il aspire à aller à la racine des problèmes qu’il soulève et que, l’ayant fait, il préconise de remplacer nos institutions par d’autres, notamment nos institutions économiques et politiques, ce qui ne peut manquer d’être très confrontant, en particulier pour les Maîtres. Il me semble en outre que nous, les anarchistes, n’avons pas toujours su renouveler notre discours, nos analyses, de manière à proposer des alternatives attirantes et crédibles [...]

Lire le billet →

Élections et démocratie

7 mai 2013 · Divers, Normand Baillargeon, Politique · Normand Baillargeon
34

(Paru dans le dossier Entre la rue et les urnes, de la revue À Bâbord. Vous pouvez appuyer la revue en vous abonnant.]   Il y a, relativement aux élections et à l’idéal démocratique, quatre idées qui me paraissent devoir être connues de tout le monde. Certaines, comme on va le voir, seront sans doute jugées très surprenantes, pour ne pas dire troublantes, par qui en entend parler pour la première fois.   C’est certainement le cas de la première de ces idées qui nous dit que si par démocratie on entend quelque chose comme : «reflétant l’opinion d’un groupe sur une question donnée», alors il faut admettre que, dans bien des cas, ce qui constitue l’opinion du groupe pourra changer considérablement, voire du tout au tout, simplement selon la méthode de vote qu’on choisira pour la déterminer.   La deuxième est que pour des conditions qu’on trouvera les plus faciles à admettre et dans les circonstances les plus usuelles, dès lors qu’on a le choix entre plus de deux options, il n’y a pas de méthode de vote parfaite et infaillible pour déterminer cette opinion d’un groupe.   La troisième est que néanmoins certaines méthodes de vote peuvent, [...]

Lire le billet →

Pour saluer Wittgenstein

26 avril 2013 · Divers, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
4

Ludwig Wittgenstein (1889-1951) était né le 26 avril et il est des éminents philosophes du dernier siècle. Pour le saluer en ce jour, voici un texte tiré d’un article paru dans La vraie dureté du mental. J’y présente brièvement le philosophe au parcours étonnant et rapelle ce concept d’air de famille que j’utilisas alors pour parler d’art — mon texte portait en effet sur l’esthétique du Hockey. *** Ludwig Wittgenstein (1889-1951) est considéré par beaucoup de gens comme le plus grand philosophe du XXe siècle. Ceux qui ne partagent pas ce jugement conviennent tout de même qu’il appartient, indéniablement, à ce cercle très étroit des plus importants et influents penseurs du dernier siècle. Wittgenstein était un personnage extrêmement singulier, à la très forte et très riche personnalité: tour à tour étudiant en ingénierie dessinant des plans de moteur d’avion, étudiant en philosophie, logicien, héros de guerre, jardinier dans un monastère, enseignant au primaire, architecte, il était né dans une famille autrichienne immensément riche. Il renoncera à la plus grande part de son héritage et donna le reste, jugeant que la possession d’argent était incompatible avec une vie consacrée à la philosophie.

Lire le billet →

Le deuil sans la foi

26 avril 2013 · Divers · Normand Baillargeon
5

Le podcast Thinking Atheist se penche sur ce thème à la suite des terribles événements de Boston. http://blogtalk.vo.llnwd.net/o23/show/4/691/show_4691417.mp3

Lire le billet →

Hans-le-malin, le cheval de Pfungst

23 avril 2013 · Divers, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
4
Hans-le-malin, le cheval de Pfungst

[Cet extrait de: L'arche de Socrate, paraît de mois-ci dans l'excellente revue Québec Sceptique avec des tas d'articles plus chouettes les uns que les autres. On peut s'abonner ici. En moto j'arrive à Sabi en Paro Excusez moi je parle cheval Un matin j'arrive à Paris en sabots Jacques Prévert *** Juillet 1893. Quelque part en Autriche, sur un marché de village. Ce jour-là, comme toujours et comme partout, la scène faisait accourir une foule enthousiaste de gens venus constater par eux-mêmes les incroyables talents du non moins incroyable animal que, depuis sa retraite de l’enseignement, Wilhelm von Osten exhibait de village en ville et de foire en marché. Mais s’agissait-il encore bien d’un animal, tant Hans-le Malin — Kluge Hans, en allemand : c’était le nom sous lequel était connu ce trotteur Orlov — forçait à repenser, au point de peut-être les devoir dramatiquement retracer, les frontières entre l’animal et l’humain? M. Wilhelm von Osten commença par démontrer les capacités de Hans en mathématiques. Combien font 3 plus 2, demanda-t-il. Et le cheval répondit aussitôt en tapant du sabot cinq fois! Après quelques exploits de ce genre, le cheval [...]

Lire le billet →
Page 3 sur 1612345678910...16

S’abonner au blogue

@nb58

+ @nb58 →