Blogue de Normand Baillargeon Normand Baillargeon RSS

Je suis professeur à l'UQAM. Ma spécialité est la philosophie de l'éducation. J'ai écrit quelques livres sur différents sujets qui m'intéressent, dont celui-là, mais aussi quelques autres.

Une histoire de l’enseignement de l’histoire nationale

13 mars 2014 · éducation, Normand Baillargeon, Politique · Normand Baillargeon
3

Ouvrage recensé: BOUVIER, F., ALLARD, M., AUBIN, P. et LAROUCHE, M-C., L’histoire nationale à l’école québécoise, Regards sur deux siècles d’enseignement, Septentrion, Québec, 2012. ***  Quiconque s’est intéressé à l’éducation au Québec au cours des 50 dernières années le sait : de vifs débats ont eu cours et se poursuivent autour de l’enseignement de l’histoire nationale. Ces débats concernent par exemple les finalités de cet enseignement, les pédagogies auxquelles il est préférable d’avoir recours pour les atteindre, la définition même de l’histoire nationale et la place qu’il convient de lui faire dans le curriculum. Sur tous ces points, l’ouvrage que viennent de publier des historiens et didacticiens apporte des éclairages vraiment précieux, et même indispensables, en proposant rien de moins qu’une histoire de l’enseignement de l’histoire nationale au Québec. En abordant ce sujet, ce pavé (plus de 500 pages) couvre un territoire curieusement resté peu exploré. Ce territoire est très vaste : il va de la «préhistoire de l’enseignement de l’histoire nationale au Québec», en Nouvelle-France, jusqu’à l’enseignement de cette même histoire dans le cadre d’un programme conçu par compétences et prônant l’éducation à la citoyenneté (1995-2012). Le contenu du livre se décline en périodes historiques, mais sans négliger de [...]

Lire le billet →

Colloque de la revue À Bâbord sur les régimes de retraite

11 mars 2014 · Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
1

La question des régimes de retraite est devenue incontournable au Québec, et c’est même désormais jusqu’aux conditions de la survie de certains d’entre eux dont on est contraint de débattre. Après la laïcité et les médias, cette pressante question fera l’objet du troisième colloque organisé par la revue À Bâbord. L’avant-midi sera consacré à des exposés présentés de deux spécialistes, Michel Lizée et Ianik Marcil, qui nous aideront à faire le point et à voir plus clair dans ce dossier hautement complexe. Quels régimes de retraite existent chez nous? Dans quelle mesure, et à quel point le cas échant, est-il exact que certains d’entre eux traversent une crise qui en remet en question la pérennité? Des document préparés par les conférenciers seront envoyés par courriel aux participant.e.s ou leur seront remis en séance : ils aideront à mieux comprendre et apprécier ces exposés. À ce premier volet pédagogique du colloque succède, en après-midi, un volet militant. On donnera alors la parole à des personnes et à des groupes qui présenteront des initiatives de résistance aux menaces qui pèsent contre les régimes de retraite existant, ou qui proposent des pratiques innovantes visant à créer des régimes de retraite pour les personne et [...]

Lire le billet →

Prendre parti

6 mars 2014 · Livres, Normand Baillargeon, Politique, Société · Normand Baillargeon
3

[Recension parue dans la revue Les Libraires] «Chaque jour il nous faut prendre parti dans notre vie d’écrivain, dans nos articles, dans nos livres» Jean-Paul Sartre, Situations II, 1948 Il y a cinquante ans, à l’automne 1963, un groupe de tout jeunes gens (ils sont au début de la vingtaine…) appartenant aux milieux  populaires a lancé au Québec une revue qui deviendra aussi une maison d’édition. Son nom? Parti Pris. Beaucoup d’entre ces jeunes gens et des participants à cette aventure sont maintenant bien connus, puisqu’ils s’appelaient Jean-Marc Piotte, Paul Chamberland, André Brochu, Gaston Miron, Patrick Straram, Pierre Vadeboncoeur — et plusieurs autres.  L’aventure ne durera cependant  pas très longtemps et Partis Pris, «météore dans le firmament culturel et politique québécois» (p.9),  publiera son dernier numéro à l’été 1968, au sommet de sa gloire et de son influence. Avec ce cinquantenaire, nous arrivons enfin à ce moment, trop longtemps reporté, du retour réflexif sur cette aventure intellectuelle marquante. Entre autres événements, un colloque a eu lieu cet automne, un dossier de la revue Spirale est paru et l’anthologie dont je vais vous parler a été publiée, sous la [...]

Lire le billet →

Une blague de Mark Twain pour philosophes

27 février 2014 · Divers, Livres, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
11

Je suis en train de lire un ensemble de textes (Journal d’Adam; Journal d’Ève) dans lesquels Mark Twain se moque de la Genèse, avec sa  verve habituelle. Twain, né Samuel Clemens dans le Sud esclavagiste en 1835, est mort en 1910, en laissant une oeuvre de romancier bien connue, mais aussi la réputation d’un fabuleux humoriste et d’un homme de mots d’esprit. Au fil des ans il est devenu abolitionniste, anticolonialiste, de gauche et très critique de la religion. C’est à ce volet de son oeuvre plus tardive que cette irrévérencieuse réécriture de la Bible appartient. La blague, à présent. Ève a adopté comme animal de compagnie le premier lion, malicieusement appelé McKinley, du nom du président américain. Or, elle s’aperçoit un jour que l’animal a un malaise. En lui ouvrant la gueule, elle constate qu’un chou qu’il a mangé est resté coincé dans sa gorge. Elle le retire et soulage McKinley. Mais ce faisant, elle constate, surprise, que l’animal a des dents de carnivores. Elle va aussitôt faire part de son étonnante découverte à Adam. (Ma traduction du texte, rapide et un peu approximative sans doute.) Adam est peu impressionné. — Où trouverait-il de la chair à manger? Je dus [...]

Lire le billet →

Une petite observation sur le denier Fiori

25 février 2014 · Divers, Musique, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
11

Cette entrée de Blogue juste pour noter une petite observation sur Serge Fiori. Nous sommes nombreux à nous réjouir du retour de cet immense artiste. Pour les gens de ma génération — et pour d’autres ensuite — Fiori, Harmonium ont été des monuments qui exprimaient nos doutes, nos espoirs sur des musiques qui me semblent encore magnifiques. Et je suis de ceux qui tiennent L’Heptade pour un chef-d’œuvre, sans doute le plus grand disque de musique populaire québécois. Fiori revient donc, après de nombreuses années de ce qui a ressemblé, vu d’ici, à une sorte d’exil intérieur. On peut écouter son album ici. J’avais acheté les deux pièces mises en vente il y a quelques semaines à la seconde où elles avaient été rendues disponibles — et je jalouse le journaliste du Voir qui a obtenu une entrevue avec lui. Ma petite observation à présent. La pièce Le monde est virtuel est une charge sentie mais aussi amusée et ironique contre ce qu’on a envie d’appeler la dématérialisation du monde et ses effets sur les êtres humains et les rapports, faussés, malsains, inauthentiques qu’ils et elles entretiennent à cause d’elle. Cette chanson touche un thème bien de son temps, [...]

Lire le billet →

Visible Learning

23 février 2014 · Divers · Normand Baillargeon
14

Si vous oeuvrez en éducation, je voudrais cette fois vous faire ce que je pense être un vrai cadeau en vous présentant ce que certains appellent le Saint-Graal de l’éducation. Mais laissez-moi d’abord vous expliquer de quoi il retourne. Sur les débats en éducation Tout le monde le sait : on ne cesse de débattre en éducation. Nos débats sont essentiellement de deux types: des débats conceptuels, d’une part, qui portent sur la définition, sur le sens, de certains mots; d’autre part, des débats empiriques qui portent sur ce que l’expérience nous enseigne, typiquement de l’efficacité de telle ou telle pratique, approche, ou méthode. Le plus souvent, les deux types de débats sont simultanément présents. Si quelqu’un soutient qu’un enseignement donné endoctrine, avant tout examen des faits, nous devrons pour répondre avoir un débat du premier type, puisqu’il sera raisonnable de nous demander ce qu’on doit entendre par endoctriner. Pour cela, il nous faudra clarifier ce concept : c’est le travail du philosophe et il se fait de tête, si je puis dire. Mais imaginez cette fois quelqu’un qui affirme que les enfants apprennent mieux à lire si on leur enseigne par une méthode appelée globale (on part directement des [...]

Lire le billet →

Leçons sur les devoirs

19 février 2014 · éducation, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
21

[Ce texte est d'abord paru dans la revue À Bâbord] À l’automne 2013, la revue The Atlantic a publié un savoureux article qui faisait tout à la fois sourire et méditer. L’auteur, Karl Taro Greenfield, y racontait l’expérience qu’il avait tentée et péniblement menée à  terme: faire, pendant toute une semaine, les devoirs qui étaient assignés à sa fille de 13 ans, qui fréquente une école sélective. Vous vous rappelez peut-être ces vers de Renaud, dans lesquels il donne la parole à sa fille :   Avec les d’voirs à la maison J’fais ma s’maine de soixante heures, Non seul’ment pour pas un rond Mais en plus pour finir chômeur ! L’expérience de Greenfield va un peu dans le même sens : soirées interminables (trois heures par soir en moyenne, sans compter les fins de semaine) ; travaux souvent ardus et complexes; exigences très, trop élevées. Tout cela a fait de ces devoirs, pour Greenfield, ce qu’ils sont depuis longtemps pour sa fille : une expérience plutôt pénible. Et lorsque le papa avait l’impression que ce qu’il faisait n’avait pas beaucoup de sens, sa fille lui répétait le triste motto avec lequel elle fait ses devoirs : « Memorization, not rationalization», [...]

Lire le billet →

Légendes Pédagogiques: la table des matières

24 septembre 2013 · Divers, légendes pédagogiques, Normand Baillargeon · Normand Baillargeon
18

Je viens d’envoyer à Poètes de Brousse la (quasi) totalité du manuscrit de: Légendes Pédagogiques. L’autodéfense intellectuelle en éducation. En voici la table des matières: Introduction Chapitre 1 : De simples faits Chapitre 2 : Faire découvrir Chapitre 3 : Les intelligences multiples Chapitre 4 : Les styles d’apprentissage Chapitre 5 : Les NTIC révolutionnent l’éducation Chapitre 6 : La fasciathérapie et la somatopsychopédagogie Chapitre 7 : La communication facilitée Chapitre 8 : Les recherches sur le cerveau révolutionnent l’éducation Chapitre 9 : L’effet Mozart Chapitre 10 : Cerveau Gauche/ Cerveau droit Chapitre 11 : Nous n’utilisons que 10% de notre cerveau Chapitre 12 : Brain Gym Chapitre 13 : Les environnements enrichis Chapitre 14 : La programmation neurolinguistique Conclusion

Lire le billet →

Entrevue (L’incontournable magazine, Lyon)

7 septembre 2013 · Divers, Politique, Société · Normand Baillargeon
3

[Paru dans leur dernière livraison. Une très belle revue. Leur site est ici.] Q : Vous nous offriez il y a quelques années, aux éditions Lux, le « Petit cours d’autodéfense intellectuelle ». Comment avait germé l’idée de cet ouvrage ? Et s’il y a besoin d’un tel manuel, qui est l’agresseur? Ce livre est le point de convergence de deux de mes intérêts majeurs. Le premier est mon intérêt pour ce que l’on appelle en Amérique du nord la pensée critique (critical thinking), laquelle est intimement liée au scepticisme contemporain, dont Martin Gardner est la figure de proue. Le deuxième est cet idéal, qui n’est pas propre aux anarchistes mais qui est partagé par toutes celles et tous ceux qui prennent au sérieux la démocratie : c’est l’idée qu’elle demande minimalement, pour être pleinement réalisée, des citoyens éclairés et capables de penser par eux-mêmes, d’argumenter et de prendre part de manière constructive à ce qui est, en somme, une conversation. Le livre est né du désir de contribuer, même modestement, à la mise à disposition de toutes et tous d’outils citoyens de pensée critique. Ce qui menace cet idéal, c’est notamment la propagande sous toutes [...]

Lire le billet →

Mon bac de philo

23 juin 2013 · Divers, éducation, Normand Baillargeon, Politique · Normand Baillargeon
10

[À l'émission Dessine-moi un dimanche, à Radio Canada, on nous a proposé, à Xavier Brouillette et à moi, de passer l'épreuve du bac de philo. J'ai joué le jeu, en me donnant une heure pour répondre à une question demandant si on peut agir moralement sans s'intéresser à la politique. Ce qui suit n'est qu'un exercice de style (avec les incontournables: thèse/antithèse et synthèse), à ne pas citer comme représentant nécessairement mon point de vue sur les questions abordées...]   Il pourra d’abord sembler plausible qu’il n’y ait de moralité possible que dans le désintérêt pour le politique.   C’est que là où la moralité est affaire de perfectionnement, d’accomplissement de soi, le politique est cette exigence de la rencontre avec autrui qui suppose diverses formes de compromissions, dont l’inévitable aboutissement est de se salir les mains et, on peut dès lors le craindre, de ne plus être moral.   De sorte que ce serait l’ascète se retirant du monde pour parvenir à la vertu qui détiendrait la solution, certes la plus radicale mais aussi la seule logiquement possible, au dilemme que pose, pour l’accomplissement moral, la présence d’autrui qui institue le politique.   À défaut de pouvoir satisfaire cette [...]

Lire le billet →
Page 2 sur 1612345678910...16

S’abonner au blogue

@nb58

+ @nb58 →