Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesDans le garage

Rockfest 2013 : l’organisateur s’explique

C’est par voie de communiqué de presse que l’organisateur du Rockfest, Alex Martel, s’est finalement manifesté après le déluge de mauvaises nouvelles – et d’odeurs douteuses – émanant du site de l’événement.

Dans un communiqué envoyé aux médias cet après-midi, on souligne – bien évidemment – le succès de l’édition 2013 qui aurait été présenté à guichet fermé. Ainsi, 160 000 festivaliers se seraient donné rendez-vous à Petite-Nation pour y voir les Marilyn Manson et autres Rise Against.

Puis, on abordera finalement les récentes controverses dans le passage suivant :

«Victime de son succès et de la mauvaise température les jours précédant l’événement, l’organisation du festival reconnaît que plusieurs ajustements logistiques sont à prévoir pour l’année prochaine, notamment en ce qui concerne la billetterie, le camping et les navettes.  L’équipe du Rockfest prend bonne note de tous les commentaires et toutes les suggestions des festivaliers afin d’améliorer l’expérience chaque année.  Nous analysons présentement tous les aspects de l’événement et plusieurs changements seront apportés l’année prochaine. De plus, étant à l’écoute des commentaires, le festival a pris la décision d’offrir un cachet à tous les artistes émergents qui ont participé à l’édition 2013» a déclaré Alex Martel, président-fondateur du Rockfest.

Alors que le conseil municipal profitera d’une assemblée pour organiser la tenue d’une rencontre spéciale pour aborder les retombées négatives de l’événement – googlez «océan d’urine» pour le fun, vous verrez de quoi je parle – on indique également dans cette missive jusqu’à quel point la foire musicale est bonne pour les affaires locales en plus de remercier le maire de Montebello, Pierre Bertrand, ainsi que son conseil municipal.

Finalement, on indique que l’événement sera de retour pour une neuvième édition en juin 2014.

Aussi à lire

Rockfest 2013 : Mononc’ réagit à la controverse… par un poème!
Tirelire, Rockfest et “pay to play”

Photo: Facebook de l’événement