Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesChanceux comme un Quêteux

Critiques en vrac: Produits canadiens avec Reanimator, Idolatry, Puttin’ on the Foil et Elderoth

horns up

Reanimator
Horns Up
Indépendant

Quand leur premier mini-album a été lancé en 2007, certains voyaient en Reanimator un groupe qui ne faisait que surfer sur la vague de la renaissance du thrash métal de l’époque avec la venue de groupes comme Evile, Lazarus AD, Toxic Holocaust et Municipal Waste.

8 ans plus tard, cette vague néo-thrash est toujours bien vivante, quelques groupes sont disparus mais les plus tenaces ont survécu au travers de cette période qui ne peut plus être considéré comme étant néo-thrash dans un sens car après presque 10 ans…ce n’est que du thrash métal!

Ce qui se retrouve sur Horns Up est tout simplement un thrash métal de haut calibre. J’entends avec cet album ce que j’ai le goût d’entendre face au thrash métal d’aujourd’hui car c’est vif, bien ficelé et rempli de moments accrocheurs.

Les unes après les autres, chaque chanson possède sa propre personnalité, sa poigne et sa hargne. La première qui a vraiment capté mon attention est Tempted By Deviance étant donné sa grande aisance, à l’espace qu’elle occupe et à toutes ses variantes qui font qu’au lieu de s’éparpiller pour s’écrouler, cette chanson se tient solidement.

The Abominautor, qui salue au passage la mascotte du groupe, possède elle aussi de nombreux moments variés mais le mortier qui tient le tout bien ensemble demeure le jeu très habile aux guitares qui demeure très ouvert et même audacieux avec quelques touches Voivoïdiennes.

Deux coups de canons suivent cette chanson. Ce sont les hymnes de défonce que sont The Mosh Master et Still Sick. Rapides et courtes, ce sont de sérieuses meneuses de pompes et d’habiles ritournelles pour un tour de valse toxique!

Grand temps qu’une compagnie de disque majeure mette la main là-dessus. Je reçois des quantités astronomiques de nouveaux albums provenant de diverses compagnies mais ce que Reanimator propose sur cet album est nettement supérieur à bon nombre de nouveaux groupes qui inondent le marché présentement.

On se réveille!

Le lancement de l’album aura lieu le vendredi 5 juin! Cliquez ICI pour des détails supplémentaires!

Pour un extrait, c’est ICI!

https://fr-ca.facebook.com/reanimatormtl

pulse IMG_3746

 

Idolatry
Idolatry
Indépendant

Edmonton n’a jamais été reconnue comme étant un fournisseur en matière métallique excessivement noircie. Idolatry nous vient de cette cité fantastique et leur métal n’a rien à voir avec la splendeur du West Edmonton Mall.

Nous retrouvons plutôt une source métallisée suffocante, un souffle ténébreux émane de l’antre d’Idolatry qui ne laisse aucunement expirer cette matière. Musicalement, le jeu se veut ouvert, rapide et précis mais pour ce qui est de la voix de Lörd Matzigkeitus, c’est débordant d’angoisse.

Les riffs se veulent affutés, les guitares sont tranchantes et les percussions tonitruantes. Sous cet énorme roulement, on retrouve 4 chansons oppressantes qui te rappellent qu’au Canada, on ne propose pas que du métal bien léché mais aussi des trucs aussi brûlants que les profondeurs de l’Enfer!

Pour un extrait, c’est ICI!

www.facebook.com/idolatryblackmetal

pulse album_cover_-_puttin_on_the_foil__-_fired_up_ready_to_roll

Püttin’ on the Föil
Fired Up, Ready to Roll
Indépendant

Calligraphié à la Motörhead pour une musique pour faire du char. Du gros char des années ’70, couleur brun galerie. Ce groupe n’y va pas avec subtilité, c’est annoncé de façon plutôt large et les sujets volent très bas. Musicalement, le groupe se veut rock. Rock de bamboche.

De plus, ce trio abonde largement dans le rock punké et c’est pourquoi quelques mélodies peuvent te rappeler The Ramones ou Social Distortion. En écoutant le disque, tu te rends compte que la première pièce n’est pas représentative du reste de l’album. Plus comme une parodie, cette pièce initiale se veut plus maladroite que le reste du lot.

Par la suite, le tout plane beaucoup mieux avec des titres comme Comin’ Hard, Fishin’ Hard ou Let me Be avec sa facette country. Enivrant, ce disque se prend plutôt aisément par son côté bon enfant et son impolitesse!

Dire que je me préparais à détester, mais non!

Pour un extrait, c’est ICI!

www.puttinonthefoil.ca

pulse Elderoth-Mystic-01

Elderoth
Mystic
Indépendant

Elderoth est avant tout le projet de Collin McGee, un multi-instrumentiste qui se veut bourré de talents.  En voyant la couverture de l’album et tout ce qui entoure la facette visuelle de l’album, je me disais que ce groupe devait être composé de fanatiques de métal progressif, de formations comme Wintersun, Cynic et/ou de Symphony X.

Je n’étais pas très loin dans mon interprétation face au contenu visuel présenté par ce groupe originaire de Montréal car c’est un métal hautement progressif, joué habilement mais surtout pimpant au lieu d’être pompeux. Même si l’approche du groupe est de nous souligner le talent de McGee (car il s’occupe d’environ tout sur l’album) il reste que l’essentiel pour qu’un album de ce genre soit excellent, plutôt que juste bon, demeure présent : de très bonnes chansons.

Le côté acrobatique qui fait la renommée du genre est présent mais ce que je retiens de mes premières écoutes de Mystic est beaucoup plus le côté succulent d’une chanson comme My Future que la subtilité face à une sonorité moyen-orientale sur Black and Blue ou Falling Star.

En bref, de la haute voltige musicale mais avec des chansons qui ont des couilles aussi grosses que des pastèques!

Le lancement de l’album aura lieu le vendredi 29 mai au Ritz PDB avec Kolony, Decadawn et Aeon’s Fall. Tu cliques ICI pour des détails!

http://www.elderoth.com/