Destruction : Analyse de l'évolutif Thrash Anthems II
BloguesChanceux comme un Quêteux

Destruction : Analyse de l’évolutif Thrash Anthems II

destruction-thrash-anthemns-ii_4000pxDestruction
Thrash Anthems II    
Nuclear Blast

Deuxième production des Allemands en ce qui concerne une cure de jouvence face à leur catalogue. Thrash Anthems est une série d’albums qui contiennent des chansons qui proviennent des années passées mais retravaillées au goût du jour. Étant donné que Destruction se veut une force de frappe excessivement punitive, on comprend que l’exercice est bien intéressant.

Lorsque le groupe nous visite en concert, on remarque que les titres antiques sonnent beaucoup plus musclés que par le passé. Lorsque nous prenons des albums (ou mini-albums) comme Sentence of Death, Eternal Devastation ou Infernal Overkill, on comprend que la production de l’époque se voulait plus mince au niveau sonore et les versions modernes offertes sur Thrash Anthems demeurent intéressantes.

Si le premier volume nous offrait les titres les plus évidents face au catalogue du groupe, on comprend que sur ce deuxième volume, nous tombons avec des chansons légèrement plus obscures, si je peux m’exprimer ainsi.

D’entendre les nouvelles moutures de Confound Games, Antichrist, Black Death, Confused Mind et United by Hatred se veut très intéressant pour le fanatique de la vieille école. On apprécie, c’est plus costaud comme son. Les guitares sont beaucoup plus affutées, les percussions précises et la voix de Schmier encore plus serpentaire.

Le groupe a décidé de piger amplement dans son répertoire antique mais deux choix demeurent, particuliers. Dans un premier temps, Destruction a décidé de reprendre Ripping You Off Blind, tirée de l’album Cracked Brain. Étant donné que Schmier n’était plus avec le groupe à cette époque, cet exercice nous démontre son ouverture d’esprit face à cette chanson bien intéressante.

Deuxième surprise, la présence de Front Beast, étant donné que cette chanson provienne du premier démo du groupe. Sorti en 1984 sur la cassette Bestial Invasion from Hell, ce choix demeure particulier étant donné que ce titre demeure excessivement rare pour le commun des amateurs. Inconnue pour bien des fanatiques, il m’aura fallu l’édition-double d’All Hell Breaks Loose pour la découvrir, en l’an 2000.

Un choix se veut très intéressant sur Thrash Anthems II car Destruction a souvent été pointé du doigt face à la chanson Satan’s Vengeance. En effet, de nombreux amateurs ont souvent reproché au groupe d’avoir copié la portion plus apaisante de la pièce The Four Horsemen de Metallica pour terminer Satan’s Vengeance. Sur cette nouvelle version, j’ai comme l’impression que Destruction a vraiment poussé l’expérience (et l’audace) encore plus loin car la ressemblance est indéniable sur Thrash Anthems II.

Idéal pour l’amateur fini du groupe qui continue d’explorer Destruction, sous toutes ses coutures!

http://www.destruction.de/