Ne manquez rien avec l’infolettre.
Overkill: L'équipe de démolition, renouvelée!
BloguesChanceux comme un Quêteux

Overkill: L’équipe de démolition, renouvelée!

Longévité et intégrité sont deux qualificatifs qui collent à merveille à cette formation américaine. Présent sur la scène métallique depuis les années ’80, Overkill demeure une référence indéniable dans le thrash metal. Même si ce groupe ne possède pas une place bien dorée parmi le Big 4, leur exclusion n’est aucunement un irritant pour Bobby « Blitz » Ellsworth et D.D Verni, deux pionniers de la scène.

Pas besoin d’étiquette factice pour prouver sa pertinence car c’est sur album que le groupe de New York s’impose. Avec The Wings of War, Overkill confirme que cette bête ailée se veut encore capable d’utiliser ses crocs pour te déchiqueter les tympans.

Un alliage de thrash metal se retrouve sur cet album, le 19e de la formation. De plus, le groupe a maintenant avec lui le batteur Jason Bittner, qui tapait les peaux chez Shadows Fall auparavant. Avec Jon Donais avec Anthrax et Bittner maintenant avec Overkill, il semble que Shadows Fall demeure une source insondable face à d’excellents musiciens.

overkill-the-wings-of-war_4000px

The Wings of War propose une attaque en règle face au thrash metal moderne. Rien ne semble forcé, fictif ou emprunté pour plaire. C’est de l’Overkill comme on doit s’y attendre. L’album débute en trombe avec deux gros morceaux que sont Last Man Standing, suivie par Believe in the Fight.

Par la suite, on retrouve Head of a Pin qui se veut plus cadencée, avec quelques pointes plus heavy. A Mother’s Prayer m’a ramené à l’Overkill qui me satisfait amplement et Hole in My Soul possède une ligne rythmique à faire rougir les formations de power metal!

Précis, The Wings of War est une production excessivement solide par un groupe qui demeure une référence dans le métal de grande qualité!

Disponible dès le 22 février, sur étiquette Nuclear Blast!

http://wreckingcrew.com/Ironbound/