Ne manquez rien avec l’infolettre.
Immortal Bird: Abattre ce volatile roucoulant
BloguesChanceux comme un Quêteux

Immortal Bird: Abattre ce volatile roucoulant

Je dois avouer que cette formation américaine possède le nom de groupe le plus inoffensif qui soit. À la base, je croyais qu’Immortal Bird était une troupe qui donnait dans le genre new age ou peut-être, dans la parcelle sonique du EDM.

Finalement, il n’y a aucune chance que tu puisses entendre quelques soupçons musicaux d’Immortal Bird lors de ta prochaine visite au spa. Il n’y a aucune possibilité qu’une pièce qui se retrouve sur l’album Thrive on Neglect se retrouve mixée par un DJ lors du Piknik Elektronik.

Non, Immortal Bird verse beaucoup vers un death metal/sludgé avec quelques roucoulements de black metal très crouté. Malgré tous les qualificatifs croustillants, la qualité sonore sur cette production n’en est aucunement affectée car sur Thrive on Neglect, c’est aussi cristallin que sifflement du coucou. De plus, le groupe est bien nivelé au niveau de la technique sur les instruments.

Avec 7 chansons en moins de 40 minutes, ce deuxième album du groupe se prend en entier et non par unité indépendante. La voix de la flamboyante Rae Amitay demeure variée et puissante. Les guitares sont acérées et la batterie, aussi gonflée que la poitrine de l’aigle avant de glatir!

Disponible sur 20 Buck Spin!

www.facebook.com/immortalbirdband

Photo: Andrew Rothund