Ne manquez rien avec l’infolettre.
Gatecreeper : Un mirage dans le désert arizonien
BloguesChanceux comme un Quêteux

Gatecreeper : Un mirage dans le désert arizonien

Un deuxième album complet pour cette formation américaine qui sait manier le death metal avec une certaine aisance. En combinant le genre de la vieille école avec un scintillement de modernité, Gatecreeper ratisse très large avec Deserted.

Ceux qui ont carburé à la sonorité de la pédale HM2 trouvent leur compte avec Gatecreeper qui, une fois de plus, comble notre appétit vorace sur cet album. Les nombrils verts qui apprécient le catalogue de 20 Buck Spin sont eux-aussi captivés par Deserted, étant donné que tout ce qui se retrouve sur cet album demeure rafraichissant.

Même si l’album débute de façon pataude avec la pièce titre, ce détour death/doom se fond rapidement dans un death metal plus vigoureux par la suite. Avec Puncture Wounds, From the Ashes, Ruthless et Everlasting, nos habitués des températures désertiques nous engouffrent dans un souffle de distorsion. Les cadences demeurent plus rapides, les percussions plus vigoureuses et le feulement du chanteur Chase Mason se veut cadavérique.

Ce sont donc 44 minutes d’un death metal sulfureux qui nous sont présentées par Gatecreeper. Ce sera une grosse année pour le 3/5 du groupe. Effectivement, avec Deserted, Gatecreeper risque de toper assez haut dans les palmarès métalloïdes de fin d’année, quoique le groupe soit en compétition avec lui-même car 3 membres de Gatecreeper jouent aussi avec Spirit Adrift, un autre fort compétiteur pour le titre de l’album de l’année!

Preuve additionnelle que 2019 est l’année du death metal car Deserted n’est pas seulement un bon album… c’est un incontournable!

www.facebook.com/gatecreeper

Photo: Relapse Records