Ne manquez rien avec l’infolettre.
Solo de clavier

Les festivals à voyager dans le temps

En mars, je consacrais un premier Solo de clavier aux festivals culturels d’été et comment les programmateurs des Osheaga et autres Festival international de jazz de Montréal titillaient la fibre nostalgique des mélomanes, tout particulièrement ceux qui ont développé leur palette de goûts musicaux au cours des années 1990. Depuis, bien des conférences de presse se sont succédé où bien des noms ont été dévoilés, et ma théorie tient la route… tant bien que mal.

Sans que ce soit le point d’honneur de Heavy MTL – qui, avec la participation de Godsmack et Avenged Sevenfold, semble vouloir attirer une nouvelle clientèle: les fans de musique de bars de danseuses –, l’équipe derrière la foire de «métalleux» mise autant sur les immortels (Danzig, Megadeth) que sur des valeurs sûres qui se sont distinguées au cours des années 1980 et 1990 comme Rob Zombie et Gwar, par exemple. Bien que chaque événement du genre connaisse son lot de détracteurs, Heavy MTL dose admirablement la réminiscence et la découverte cette année. 

Puis, ce mardi, c’était au tour des programmateurs des FrancoFolies de proposer un parcours de leurs concerts en salle. Bien que l’institution souffle 25 bougies cette année, on fait davantage dans le pari gagnant que l’anamnèse. Du côté des spectacles-hommages – quand même nombreux –, on ne rapporte toujours pas l’utilisation d’hologrammes pour souligner l’œuvre des Leclerc, Charlebois, Brel et Léveillée. Plusieurs artistes et personnalités – dont Betty Bonifassi et Laure Waridel (!) pour Félix, Pelchat et Ciccone pour Claude, Forestier et Les Trois Accords (!) pour Robert Charlebois ainsi qu’Hervieux et Tell pour le Grand Jacques – se succéderont au micro, plutôt.

Pour les nostalgiques, des membres des Colocs se rassembleront, quatre ans après le happening Poussières d’étoiles – ils reprennent d’ailleurs le concept accompagnés d’interprètes invités de la trempe de Yann Perreau, Mara Tremblay et Marc Déry qui avait présenté la pièce maîtresse lors de la fête précédente –, pour célébrer le 20e anniversaire de la parution du fameux premier disque du groupe. 

En plus d’abonder en coups de chapeau et génuflexions, ces 25es FrancoFolies proposeront deux spectacles plus contemporains qui, bizarrement, sont sûrement les plus intéressants du lot: Le chant de Sainte Carmen de la Main, nouvelle collaboration théâtre entre René Richard Cyr et Daniel Bélanger qui a été inspirée par l’œuvre de vous savez qui, ainsi qu’un show où la chemise à carreaux sera de rigueur, alors que Bernard Adamus s’entourera de compagnons pas piqués des vers, dont Fred Fortin et Avec pas d’casque! Comme si ce n’était pas assez, Keith Kouna ouvrira le bal.

À cette sélection de concerts, ajoutons un retour inespéré d’IAM – et de Possession Simple! – ainsi que les passages des formations européennes Mama Rosin et Granville qui seront, respectivement, en première partie de Lisa LeBlanc et Louis-Jean Cormier.

Pour revenir à ce parfum de nostalgie qui émane tout particulièrement des événements estivaux, celui-ci est loin d’être récent – pensons à Woodstock ‘94! – ou exclusif au Québec. Après tout, les têtes d’affiche de Coachella sont les Red Hot Chili Peppers et Blur! Selon la critique et journaliste Maura Johnston, cette génération est toutefois plus près de ces souvenirs, car elle est munie de meilleurs outils pour les triturer, en plus de profiter d’archives plus fournies pour se remémorer… d’où la richesse du contenu et l’engouement pour les Total Crap et autres Douteux.tv qui nous balancent notre patrimoine à la gueule de façon décapante.

Cet été, on aura donc droit à beaucoup d’apanage… et de décibels, bien sûr.

Heavy MTL se déroulera les 10 et 11 août au parc Jean-Drapeau. Détails sur heavymtl.com. Les 25es FrancoFolies s’étaleront du 13 au 22 juin. Billets en vente dès samedi. Information sur francofolies.comTotal Crap – qui souligne son 10e anniversaire! – se tiendra le 10 mai au Métropolis.