Room est le grand gagnant des prix Écrans canadiens
Cinéma

Room est le grand gagnant des prix Écrans canadiens

Le Québec est reparti presque bredouille des prix Écrans canadiens à cause du triomphe du touchant Room, de Lenny Abrahamson, qui amasse un total de 9 statuettes.

Racontant la séquestration d’une mère et son fils dans un cabanon pendant de nombreuses années, Room s’inspire lointainement de l’affaire Fritzl. Le film réalisé par l’Irlandais Lenny Abrahamson est une coproduction canado-irlandaise qui ne cesse de récolter les honneurs sur son passage. Après le prix du public du TIFF et l’Oscar de la meilleure actrice à Brie Larson, le long métrage récolte la totale aux prix Écrans canadiens.

À relire : la critique de notre collaborateur Nicolas Gendron

Le scénario comme la réalisation ont été soulignées hier au  Sony Centre for the Performing Arts à Toronto, par les prix de Meilleur film, de meilleure adaptation et de meilleure réalisation. Room est aussi lauréat de prix plus techniques : meilleure direction artistique, meilleur montage et meilleurs maquillages. Ses acteurs ont finalement tout raflé : le prix de la meilleure actrice est allé sans surprise à Brie Larson, celui de meilleur acteur à son jeune partenaire Jacob Tremblay et celui de meilleure actrice dans un rôle de soutien à Joan Allen.

Dans ce contexte, le seul autre long métrage de fiction ayant gagné plus d’une statuette est Brooklyn, coproduction Québec / Irlande / Grande-Bretagne dont la direction photo très soignée du Québécois Yves Bélanger a été récompensé du prix des Meilleures images. Tourné en partie à Montréal dans le Mile-End et à la bibliothèque St-Sulpice transformée en grand magasin, Brooklyn est aussi lauréat du prix de la meilleure musique originale (Michael Brook).

À relire : notre entrevue avec le réalisateur John Crowley

Les films québécois Le mirage, Corbo, Félix et Meira, Les démons, Les êtres chers, Anna et Guibord s’en-va-t-en-guerre, tous en nomination dans diverses catégories, n’ont rien récolté lors de la cérémonie animée par le comédien Norm Macdonald. Le film Scratch, de Sebastien Gordon, sauve la mise en repartant avec le Prix de la meilleure chanson originale (C’est aujourd’hui que je sors).

C’est Remember, plus récent film d’Atom Egoyan, qui reçoit l’honneur du prix du meilleur scénario (Benjamin August).

Hurt, d’Alan Zweig, est lauréat du prix du meilleur documentaire. Le film raconte le parcours de Steve Fonyo, coureur hors-norme qui a traversé le Canada en courant pour récolter des millions de dollars pour la recherche sur le cancer mais qui, par la suite, a vécu une douloureuse descente aux enfers.

Les prix Écrans Canadiens récompensent aussi le meilleur de la télévision canadienne. Cette fois, le Québec sort gagnant grâce à la version anglaise de 19-2, co-réalisée par Louis Choquette et Érik Canuel, une production Sphere Media Plus et Echo Media.

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!