Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesCyber-boom!

Politiciens et blogueurs… Une utopie ou un projet?

La semaine dernière j’apprenais, comme tous ceux qui s’intéressent à la politique, que mon collègue et bon contact Mario Asselin allait se présenter aux prochaines élections dans la circonscription de Tashereau sous la bannière de la CAQ.

Ceux qui fréquentent mon blogue et qui ont un peu suivi mes réflexions concernant la participation de blogueurs à voir.ca connaissent par ailleurs le dilemme éthique auquel je suis confronté quand je considère que des politiciens puissent aussi jouer le rôle de chroniqueurs. Je me penchais sur ce dilemme plus tôt cet hiver et j’en résume ici les deux points essentiels.

[1] D’une part, je suis loin d’être confortable avec l’idée de donner une tribune libre et gratuite à des politiciens dont le but évident est la mise en marché de leurs programmes politiques. Tribune qui, par ailleurs, se dissimule dans un média sous le couvert d’une chronique libre et indépendante. Dans les faits, un politicien travaille pour son parti et pour se faire élire. Une chronique de politicien me semble donc être d’abord et avant tout une publicité.

[2] D’autre part, j’ai l’impression que ce qu’on appelle « la cassette » politique ou la « langue de bois » est peut-être corollaire d’un certain format médiatique. Les politiciens doivent trouver des formules en clip, les répéter pour respecter un temps d’antenne. Rares sont les occasions de réfléchir longuement à l’heure des grand titres et des reportages de deux minutes portant sur des enjeux fondamentaux. En refusant aux politiciens la possibilité de s’exprimer sur des tribunes plus flexibles et plus libres, autrement que par slogans publicitaires, les médias doivent sans doute porter une part du blâme en ce qui concerne le cynisme ambiant.

Comme je le disais il y a quelques semaines, je ne suis pas parvenu à résoudre ce dilemme. Ainsi, faute de mieux, je devrais demeurer sur ma position première et demander tout bonnement à Mario Asselin de cesser de bloguer sur voir.ca.

Cependant, une solution pourrait être envisagée. Si nous pouvions rassembler quelques blogueurs, chacun bloguant en étant clairement affiché comme représentant de sa formation politique, nous pourrions peut-être démarrer une expérience web peu banale et assez stimulante.

Imaginons cinq blogueurs, un pour chacun des partis les plus en vue en ce moment sur la scène provinciale (PLQ, PQ, QS, CAQ, ON). Ne serait-il pas intéressant, surtout à l’aube d’une campagne électorale, de pouvoir les lire sur une plateforme libre où ils seraient invités à commenter l’actualité et divers dossiers chauds?

Deux règles seulement: pas d’attaque systématique et pas de cassette.

Chaque semaine, nous pourrions identifier une question d’actualité afin d’initier une discussion. Il s’agirait en quelque sorte d’une thématique afin d’orienter les contenus de ces blogues politiques. Les thématiques pourraient être inspirées de lettres ouvertes publiées au Voir, d’enjeux identifiés par nos blogueurs et chroniqueurs, du courrier reçu à la rédaction ou d’affaires publiques qui retiennent l’attention dans les médias.

Est-ce qu’un tel projet pourrait se réaliser? Faisons le pari que c’est possible. Déjà, il semble que mon collègue Mario Asselin de la CAQ serait prêt à jouer le jeu. Je crois aussi que certains politiciens d’autres formations seraient volontaires pour se joindre à la partie.

J’aimerais bien lire vos réflexions et suggestions à ce sujet. Qui aimeriez-vous lire comme blogueurs? Est-ce que ce genre de littérature en ligne pourrait vous intéresser? Croyez-vous que la possibilité pour les lecteurs d’entrer en communication avec des blogueurs politiques pourrait donner lieu à des échanges intéressants? Et surtout, croyez-vous qu’il est seulement possible de créer un contenu politique qui ne serait pas uniquement le produit d’une cassette politicienne?

Je mets ce projet sur la table et nous tenterons dans les prochaines semaines de le mettre sur pied. D’ici là, n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires et vos idées.