Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesInternet vernaculaire

On prend les paris : qui sera au micro de CHOI Radio X Montréal ?

L’agence QMI nous l’a annoncé cette semaine, l’entreprise RNC Média, propriétaire de la station de Québec CHOI Radio X aurait fait une demande auprès du CRTC dans le but de transformer Planète Jazz, qui diffuse au 91,9 dans la métropole, en un CHOI Radio X Montréal. (canoe)

On connaît le style et le contenu de cette radio que certains nomment poliment radio de type parlé alors que d’autres la qualifient tout bonnement de radio poubelle : un ton franc et direct contrastant avec le discours ambiant et un ancrage idéologique à droite.

Toutefois, croyant combattre la langue de bois,  les animateurs de CHOI se sont souvent laissés aller au défoulement et à l’invective alors que dire  les « vraies affaires » revenait systématiquement à dénoncer une soi-disant mainmise des médias par une caste gauchiste, intellectuelle, écologiste, radio-canadienne et indépendantiste.

J’ai fait un petit sondage dans mon entourage pour savoir qui seraient les personnalités les plus susceptibles d’avoir un micro sur cette future radio, voici les résultats :

Richard Martineau : c’est le nom qui revient le plus, c’est comme si les gens tenaient pour acquis que son cheminement intellectuel allait l’amener dans cette direction. Il serait toutefois surprenant qu’il fasse le saut; pourquoi quitter sa tribune à TVA pour une pige moins bien payée sur un média moins respecté?

Matthieu Bock Côté : représentant de la jeune droite conservatrice depuis 4-5 ans, Matthieu Bock Côté est chargé de cours à l’UQAM et chroniqueur au quotidien gratuit 24 h. Pas sûr que Mathieu Bock Côté soit très à l’aise avec ce style qui contraste grandement avec la rigueur et la civilité universitaire.

Gab Roy : articles salasses, blagues crues, humour toujours à la limite du bon goût, Gab Roy s’est fait un nom avec son blogue trash Le vrai Gab Roy. Qu’on aime ou pas, il jouit d’une grande influence et arrive même à faire rire ses plus fervents critiques qui lisent ses articles en cachette. Il a le profil de l’emploi pour une émission de nuit, à moins que la télé ne le récupère avant.

Nathalie Elgrably-Levy : elle a suscité plusieurs controverses l’année dernière avec des articles dénonçant le financement public de la culture, sujet sensible s’il en est au Québec. Idéologiquement elle pourrait sans problème intégrer la radio, pas sûr toutefois que sa carrière s’en trouverait anoblie.

Mike Ward : ça prend toujours 1-2 humoristes sans surmoi dans une radio de type parlé.

Éric Duhaime et Mario Dumont : travailleur compulsif notoire, Éric Duhaime fait des chroniques pour 7-8 médias dont Sun News. Il a peut-être déjà assez de contrats pour en accepter un autre, même si le poste lui tend les bras.
Mario Dumont, ancien chef de l’ADQ, reconverti en présentateur télé accepterait-il de devenir la vedette et donc la personne la plus exposée d’une radio aussi sulfureuse? Pas sûr.

Le Détesteur/Murphy Cooper : très peu politisé, Murphy Cooper n’a toutefois pas sa langue dans sa poche. Il pourrait trouver chez Choix un micro dans une radio qui veut se positionner comme étant jeune et contestataire, contestataire voulant dire « qui n’a pas peur de traiter les gens de caves ».

—————————————————————-

On se plaint de nos radios poubelles, mais je vous invite à regarder ce qui se fait en France. Quand on se compare, on se console, aux moins nos radios poubelles parlent de politique et ne s’amusent pas à piéger les amants infidèles.

Comme dirait le chanteur Guillaume Fédou, avec Cauet, ça fait longtemps que la radio française a perdu son triple A.