Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesVoix publique

De la «vieille» politique

 

Avec l‘ajout annoncé ce matin de quatre inspecteurs, la «brigade» de deux inspecteurs du gouvernement pour les 468 CHSLD (*) du Québec – pour reprendre l’expression proprement risible de la ministre déléguée aux services sociaux Dominique Vien, passe maintenant à une véritable «armée» de six

Mieux encore, on nous parle maintenant en terme d’«équipes d’évaluation»… La belle affaire.

En réaction et à titre de comparaison, voici ce que soulevait aujourd’hui le Parti québécois en communiqué: «le ministère de la Famille a procédé à l’embauche de 40 nouveaux inspecteurs, portant le nombre total à 58, pour un meilleur contrôle de qualité dans les garderies et les CPE. Au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le nombre d’inspecteurs est passé de 4 à 40 pour s’assurer de la sécurité et du bien-être des animaux.»

Sans compter que ces «visites» des CHSLD ne se font qu’aux 18 à 24 mois.

On parle évidemment beaucoup, beaucoup de la qualité de la nourriture. Et donc, on annonçait ce matin que les inspecteurs devront dorénavant manger AVEC les résidents… Donc, c’est qu’ils ne mangeaient même pas avec eux avant? On vogue d’absurdité en absurdité. Pis encore, ce n’est même plus surprenant…

Or, si la qualité de la nourriture est une chose importante, il va sans dire, on semble oublier le reste. Dont, comme je l’expliquais ici, LE problème principal dans les CHSLD – ce qui n’exclut pas les autres: le manque de ressources humaines et matérielles. Bref, le manque de personnel – le manque d’un personnel mieux formé et capable de travailler dans des conditions aptes à offrir un «milieu de vie» réel aux résidents.  Soit où la qualité des soins rencontre la compassion et l’humanisme. En attendant, la réalité est encore trop souvent d’une autre eau.

Bref, l’annonce de ce matin est de la «vieille» politique pour les «vieux»: on répond rapido à des reportages sans une réelle réflexion à plus long terme, ni action, quant au fond des choses.

 

 

Si vous avez une petite heure, allez visionner cet épisode sur les soins de longue durée présenté dans le cadre de l’émission Soins intensifs – cette série produite et animée par Claire Lamarche. Cet épisode montre les conséquences réelles, pour les personnes parmi les plus vulnérables d’entre nous, de ce manque de personnel et de ressources.

En passant, d’une très grande qualité, cette série diffusée sur les ondes de Télé-Québec est sûrement le secret le mieux gardé de la télévision québécoise.

***

(*) CHSLD: Centre d’hébergement et de soins de longue durée.

@ Photo: site de l’émission Soins intensifs.