Hannibal Lecteur

Joseph Elfassi

Voici donc, pour mon propre plaisir personnel, la liste exhaustive de tous les livres qu’il m’est arrivé de lire. Si vous pouvez cliquer sur un titre, c’est parce que ça mène à une critique, une entrevue, une impression ou bien juste une photo instagam du livre quand j’étais en train de le lire.

Dernier morceau dans ma quête vers les 500 livres lus: Cahier d’un retour au pays natal, d’Aimé Césaire, recommandé par Julie Ledoux.

Dans le cadre de ma quête vers les 500 livres lus, Toula Drimonis me conseille On Writing de Stephen King. Une perle.

Dans ma quête littéraire vers les 500 livres lus, Véronique Grenier m’a conseillé le sublime et intemporel Picture of Dorian Gray, d’Oscar Wilde.

Dans ma quête vers les 500 livres lus, Normand Baillargeon m’a dirigé vers une poésie lucide et militante, amoureuse et charnelle, et surtout, tendre: Paroles, de Prévert.

Dans ma quête vers les 500 livres lus, Chantal Guy m’a proposé Mars, de Fritz Zorn: un récilt merveilleusement ficelé sur la misère cancéreuse d’un Zurichois malheureux.

Réflexion personnelle autour de la montée de l’islamophobie au Québec, sa forme actuelle et ses conséquences potentielles.

Voici donc, chers cinéphiles, un guide pratique pour le téléspectateur prompt au spoilers. Montre-lui ceci et profite de conversations autour d’une œuvre filmée en toute quiétude.

Dans ma quête vers les 500 livres lus, Kim Thúy, auteur de Ru et Mãn, me conseille L’accordeur de silences, de Mia Couto.

Ça me frappe, et c’est possiblement évident, mais ces philosophies, celle d’un néo-libéralisme à l’heure de l’austérité et celle d’un environnementalisme à l’heure du non-retour, ce sont deux appels au ralentissement.

Dans une époque d’hyper-surveillance et de paranoïa collective, la délation peut-elle devenir un nouveau sport national?

Tandis que Pierre Foglia tire sa révérence avec l’annonce d’une liste, j’entame les dix dernières lectures d’une quête personnelle avec un roman sur la vie remarquable d’un empereur fictif: Mémoires d’Hadrien, de Marguerite Yourcenar. Un conseil de Marc Beaupré.

J’ignore où je vais vraiment avec ces réflexions éparses sur le passage inévitable du temps. Je radote. Je vieillis.

Échapper au centre

15 février 2015

Réflexion probablement trop lourde sur notre rapport au centre, sur notre capacité d’échapper à la culture.

Notre attachement à des résolutions insoutenables provient-elle d’un héritage judéo-chrétien qui punit à coup sûr la transgression? Et cette phrase là n’est-elle pas incroyablement lourde?

Je participe donc au mouvement de soutien envers le blogueur saoudien Raif Badawi. À sa douleur inévitable, je ne peux qu’ajouter mes mots. Pardon d’avance.

À qui servira la haine?

14 janvier 2015

Avant de sombrer dans le confort enivrant d’une haine décomplexée, il faut se demander: mais qui s’enrichit de ma rage?

Le temps passe

5 janvier 2015

Réflexion lourde et longue sur le passage du temps. Lis pas ça si t’es de bonne humeur.

Du Musée d’art contemporain à Safia Nolin en passant par Hannibal Buress et FKA Twigs, des expériences culturelles enrichissantes à découvrir ici!

Une réflexion probablement trop longue à propos de l’identité québécoise et de la place de l’immigrant dans celle-ci.

Après M. Net et Haut-Parleurs, c’est au tour de Ce Show avec Mike Ward d’être éliminé de la grille horaire de Musique Plus.

L’Amérique brûle, je suis rivé à mon écran, et des histoires complexes commencent à peine à être entendues. Bienvenue en 2014.

Les moralisateurs virtuels sont pris dans une spirale autodestructrice qu’ils ne reconnaissent pas, à cause d’une étroitesse d’esprit sans égal.

Un livre incroyable, une vlogueuse déjà populaire, une musicienne de talent, un dessin animé original: des découvertes récentes qui m’ont bouleversé.